Rollinat

Les Névroses, 1883


L’Introuvable


 
Ton amour est-il pur comme les forêts vierges,
Berceur comme la nuit, frais comme le Printemps ?
Est-il mystérieux comme l’éclat des cierges,
Ardent comme la flamme et long comme le temps ?
 
Lis-tu dans la nature ainsi qu’en un grand livre ?
En toi, l’instinct du mal a-t-il gardé son mors ?
Préfères-tu, — trouvant que la douleur enivre, —
Le sanglot des vivants au mutisme des morts ?
 
Avide de humer l’atmosphère grisante,
Aimes-tu les senteurs des sapins soucieux,
Celles de la pluie âcre et de l’Aube irisante
Et les souffles errants de la mer et des cieux ?
 
Et les chats, les grands chats dont la caresse griffe,
Quand ils sont devant l’âtre accroupis de travers,
Saurais-tu déchiffrer le vivant logogriphe
Qu’allume le phosphore au fond de leurs yeux verts ?
 
Es-tu la confidente intime de la lune,
Et, tout le jour, fuyant le soleil ennemi,
As-tu l’amour de l’heure inquiétante et brune
Où l’objet grandissant ne se voit qu’à demi ?

S’attache-t-il à toi le doute insatiable,
Comme le tartre aux dents, comme la rouille au fer ?
Te sens-tu frissonner quand on parle du diable,
Et crois-tu qu’il existe ailleurs que dans l’enfer ?
 
As-tu peur du remords plus que du mal physique,
Et vas-tu dans Pascal abreuver ta douleur ?
Chopin est-il pour toi l’Ange de la musique,
Et Delacroix le grand sorcier de la couleur ? 
 
As-tu le rire triste et les larmes sincères,
Le mépris sans effort, l’orgueil sans vanité ?
Fuis-tu les cœurs banals et les esprits faussaires
Dans l’asile du rêve et de la vérité ?
 
— Hélas ! autant vaudrait questionner la tombe !
La bouche de la femme est donc close à jamais
Que, nulle part, le Oui de mon âme n’en tombe ?...
Je l’interroge encore et puis encore... mais,
Hélas ! autant vaudrait questionner la tombe !...
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаnvillе : Αriаnе

Vеrlаinе : «Ιl plеurе dаns mоn сœur...»

Sаint-Αmаnt : «Εntrеr dаns lе bоrdеl...»

Sаint-Αmаnt : Οrgiе : «Sus, sus, еnfаnts !...»

Hugо : Jеаnnе еndоrmiе — ΙΙ

Βаudеlаirе : «Jе n’аi pаs pоur mаîtrеssе unе liоnnе illustrе...»

Klingsоr : Lа Rоutе

Viviеn : Vеrs Lеsbоs

Сrоs : Βеrсеusе : «Ιl у а unе hеurе bêtе...»

Соppéе : Μаi

☆ ☆ ☆ ☆

Rоdеnbасh : Dépаrt : «Εn quittаnt lе соllègе, аbri саlmе еt dоrmаnt...»

Rоdеnbасh : «Εn dе féеriquеs sоirs оù l’Εаu sе désаgrègе...»

Hugо : «Riеn n’еst mоrt, riеn n’еst fаuх, riеn n’еst nоir, riеn n’еst tristе...»

Rоllinаt : Lа Μеunièrе

Lа Fоntаinе : Riеn dе trоp

Sаint-Αmаnt : «Αssis sur un fаgоt, unе pipе à lа mаin...»

Dоvаllе : Ρrеmiеr сhаgrin

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Rоdеnbасh : Сhоsеs fаtаlеs

Соppéе : Dоulеur bеrсéе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lе pеintrе qui vоudrаit аnimеr un tаblеаu...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе (Νеlligаn)

De Сосhоnfuсius sur «Dе tа lèvrе mignаrdе un fin suсrе соurаnt...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Lе Ρêсhеur d’éсrеvissеs (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur L’Εссlésiаstе (Lесоntе dе Lislе)

De piсh24 sur Ρоètе fоl (Gаrnеаu)

De piсh24 sur Αu bоrd dе lа Μаrnе (Соppéе)

De piсh24 sur «Jе n’аi јаmаis pеnsé quе сеttе vоûtе rоndе...» (Du Βеllау)

De Frеdеriс Ρrоkоsсh sur Lа Ρuсеllе (Vеrlаinе)

De Léо Lаrguiеr sur Léо Lаrguiеr

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе (Μаrоt)

De Jérômе ΤΕRΝYΝСK sur H (Μilоsz)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

De Сhristiаn sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhаrlеs Dеlуgnе sur Ρуbrас (Lоuÿs)

De Сhаrlеs Βаudеlаirе sur Βаllаdе [dеs dаmеs du tеmps јаdis] (Villоn)

De Сосhоnfсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Сосhоnfuсus sur Rоsе blаnсhе (Βruаnt)

De Jеаn Gоudеzki sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Féliх Αrvеrs sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе