Rollinat

Les Névroses, 1883


Le Cauchemar d’un ascète


 
La vipère se tint debout sur ma savate,
Me fascina, fondit sur moi du premier coup,
Et se laissant glisser de ma tête à mon cou,
Me fit une onduleuse et sifflante cravate.
 
Puis elle déroula ses longs anneaux ; et fou,
Tout mon corps, possédé du monstre à tête plate,
Ressentit au milieu d’une brume écarlate
La froide ubiquité d’un enlacement mou.
 
Mais voilà que la bête, humectant son œil louche,
Prit des seins, des cheveux, des membres, une bouche,
Et resserra ses nœuds d’un air passionné :
 
« Oh ! redeviens serpent ! hurlai-je, horrible dame,
J’aime mieux, si je dois mourir empoisonné,
Cent morsures d’aspic qu’un seul baiser de femme ! »
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 28 mars 2019 à 12h20

Gardien attentif
----------

Ce gardien très modeste est chaussé de savates,
Il est fort vigilant, sauf s’il va boire un coup ;
Il porte un uniforme, auquel il tient beaucoup,
Mais il oublie souvent d’arborer sa cravate.

Il aime les sergents, bien que ce soient des fous,
N’ayant point de bon sens sous leur casquette plate ;
Il aime le major au foulard écarlate
Et le vieux général coiffé d’un chapeau mou.

Ce gardien est honnête, il ne fait rien de louche,
N’ayant pas plus d’argent que la solde qu’il touche,
N’ayant point le désir de se voir galonné ;

Il écrit quelquefois des vers pour une dame,
Et je crois qu’un baiser par elle fut donné,
Qui d’un beau lieutenant est cependant la femme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 8 novembre 2020 à 14h31

Gardien du sanctuaire babylonien
------------

Il a les pieds sur terre, il n’est pas acrobate,
Il ne porte jamais d’ornements à son cou ;
Il ne dort pas souvent, ne mange pas beaucoup,
Il fut, me dit un prêtre, instruit dans la Vulgate.

Une louve est sa mère, et son père un chien fou,
Il fut jadis épris de sa cousine Agathe ;
Mais elle voulut vivre avec un pélobate,
Il a juste pensé « C’est bon, chacun ses goûts ».

L’orgue le fait vibrer, la prière le touche,
Ce vigilant gardien pour écouter se couche,
Il a compris que Dieu ne peut l’abandonner.

Il fréquente parfois la maison d’une dame,
À la boisson, tous deux, je les crois adonnés,
Et que  ferait-il d’autre, en face d’une femme ?

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 8 novembre 2020 à 20h17

Corvées d’ange gardien
----------

Du père Dupanloup l’ange n’apprécie guère
D’avoir à voleter près d’une montgolfière,
Surtout laissant traîner on ne sait quoi par terre.

Du père Dupanloup l’ange apprécie fort peu
D’avoir à rencontrer l’ondine aux longs cheveux
Qui fait vibrer son âme et larmoyer ses yeux.

Du père Dupanloup l’ange n’aime pas trop
Voir l’angle sous lequel il ressemble au taureau,
Ce qui fut vrai, dit-on, dès l’âge du berceau.

Du père Dupanloup l’ange portant le deuil
Regrettait qu’on ne pût bien fermer le cercueil,
Bien que ce fût un homme, et non pas un chevreuil.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 21 novembre 2021 à 18h01


Vous ne mettrez qu’une assiette
-------------------------------------------

Thisbé, dans sa cuisine, éminçait des tomates
Avec vivacité : il en fallait beaucoup.
Kobayashi Issa en eût fait un haïku
Tant le couteau glissait sous sa menotte adroite.
 
Elle ajoute soja, ail, sésame et tofu.
Pas question, avec ça, de boire de l’eau plate !
Plutôt que le saké, optant pour le picrate,
Elle met au frais la blanquette de Limoux —
 
Puis se lave les mains, et passe sous la douche ;
Se doutant de ce qui suivra, la fine mouche,
Pour son amant s’applique à bien se savonner.
 
Mais pendant ce temps-là, ce crétin de Pyrame,
Sous son mûrier, dans un réflexe irraisonné,
S’étant fait seppuku, meurt d’une mort infâme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 27 mars 2024 à 11h55

Fantôme d’un pont
---------------------

Auprès du quai de Paludate,
Tu peux voir un vestige flou ;
Un pont ici se tint debout,
Je ne sais jusqu’à quelle date.

Oeuvre d’un architecte fou,
Il menait au quai Sainte-Agathe ;
Il a vu passer cent frégates,
Dont une en route vers Corfou.

Il surgit par petites touches
À l’heure où le soleil se couche ;
J’entends un passant fredonner.

Devant le ciel couleur de flamme
Tremble ce spectre abandonné ;
Vieux ponts, avez-vous donc une âme ?

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : Dе l’Élесtiоn dе sоn Sépulсrе

Βаudеlаirе : Lеs Ρlаintеs d’un Ιсаrе

Βаnvillе : À Αdоlphе Gаïffе

Du Ρеrrоn : «Αu bоrd tristеmеnt dоuх dеs еаuх...»

Βlаisе Сеndrаrs

Rоnsаrd : Dе l’Élесtiоn dе sоn Sépulсrе

Νuуsеmеnt : «Lе vаutоur аffаmé qui du viеil Ρrоméthéе...»

Lа Сеppèdе : «Сеpеndаnt lе sоlеil fоurnissаnt sа јоurnéе...»

Τоulеt : «Dаns lе silеnсiеuх аutоmnе...»

Μussеt : À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...»

Vеrlаinе : «Lа mеr еst plus bеllе...»

Jасоb : Lе Dépаrt

☆ ☆ ☆ ☆

Lаfоrguе : Lе Sаnglоt univеrsеl

Сrоs : Ρituitе

Jаmmеs : Lа sаllе à mаngеr

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rоdеnbасh : «Αllеluiа ! Сlосhеs dе Ρâquеs !...»

Lаfоrguе : Соmplаintе d’un аutrе dimаnсhе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur L’Étоilе du fоu (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Vоiсi lе mоis d’Αvril, оù nаquit lа mеrvеillе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Quаtrе-Соins (Sаtiе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе- sur Sur l’Hélènе dе Gustаvе Μоrеаu (Lаfоrguе)

De Dаmе dе flаmmе sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Qu’еst-се dе vоtrе viе ? unе bоutеillе mоllе...» (Сhаssignеt)

De Dаmе dе flаmmе sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

De Dаmе dе flаmmе sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «J’аdоrе lа bаnliеuе аvес sеs сhаmps еn friсhе...» (Соppéе)

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Xi’аn sur Jеhаn Riсtus

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе