Ronsard


À Cupidon


 
Le jour pousse la nuit,
      Et la nuit sombre
Pousse le jour qui luit
      D’une obscure ombre.
 
L’Automne suit l’Été,
      Et l’âpre rage
Des vents n’a point été
      Après l’orage.
 
Mais la fièvre d’amours
      Qui me tourmente,
Demeure en moi toujours,
      Et ne s’alente.
 
Ce n’était pas moi, Dieu,
      Qu’il fallait poindre,
Ta flèche en autre lieu
      Se devait joindre.
 
Poursuis les paresseux
      Et les amuse,
Mais non pas moi, në ceux
      Qu’aime la Muse.
 
Hélas, délivre-moi
      De cette dure,
Qui plus rit, quand d’émoi
      Voit que j’endure.
 
Redonne la clarté
      À mes ténèbres,
Remets en liberté
      Mes jours funèbres.
 
Amour sois le support
      De ma pensée,
Et guide à meilleur port
      Ma nef cassée.
 
Tant plus je suis criant
      Plus me reboute,
Plus je la suis priant
      Et moins m’écoute.
 
Në ma pâle couleur
      D’amour blêmie
N’a ému à douleur
      Mon ennemie.
 
Në sonner à son huis
      De ma guiterre,
Ni pour elle les nuits
      Dormir à terre.
 
Plus cruel n’est l’effort
      De l’eau mutine
Qu’elle, lors que plus fort
      Le vent s’obstine.
 
Ell’ s’arme en sa beauté,
      Et si ne pense
Voir de sa cruauté
      La récompense.
 
Montre-toi le vainqueur,
      Et d’elle enflamme
Pour exemple le cœur
      De telle flamme,
 
Qui la sœur alluma
      Trop indiscrète,
Et d’ardeur consuma
      La Reine en Crète.
 



Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrhаеrеn : Lеs Ρоrсs : «Αvес lеurs grоins...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Un ruissеаu dе lа Sсаrpе

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Τristаn L’Hеrmitе : Lе Ρrоmеnоir dеs dеuх аmаnts

Hеrеdiа

Νоdiеr : Lа Jеunе Fillе

Αubigné : «Се dоuх hivеr...»

Αubigné : «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...»

Jаmmеs : Lоrsquе је sеrаi mоrt

Βirаguе : «Ô сœur tristе еt pеnsif, qui еn si dur mаrtуrе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Αubigné : «Lеs lуs mе sеmblеnt nоirs...»

Rоllinаt : Viеrgе dаmnéе

Αpоllinаirе : Сhаpеаu-tоmbеаu

Βаtаillе : Lеs Villаgеs

Οrléаns : «Jе mеurs dе sоif, еn сôté lа fоntаinе...»

Αpоllinаirе : «Μоn сhеr Ρаblо lа guеrrе durе...»

Dumеstrе : Lеs Ιnquiеts

Сrоs : Sоnnеt : «Βiеn quе Ρаrisiеnnе еn tоus pоints, vоus аvеz...»

Νuуsеmеnt : «Соmbiеn, соmbiеn dе fоis, аu sоir sоus lа nuit brunе...»

Rоllinаt : Lа Βuvеusе d’аbsinthе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lеs lуs mе sеmblеnt nоirs...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur Jоliеs fеmmеs (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Αmоur mе tuе, еt si је nе vеuх dirе...» (Rоnsаrd)

De Сhаrlus Ρоpulаirе sur Viеuх mаrin, viеil аrtistе (Ρоpеlin)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Сhristiаn sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе