Ronsard

Amours diverses, 1578



Aller en marchandise aux Indes précieuses,
Sans acheter ni or ni parfum ni joyaux :
Hanter, sans avoir soif, les sources et les eaux :
Fréquenter sans bouquets les fleurs délicieuses,
 
Courtiser et chercher les Dames amoureuses,
Être toujours assise au milieu des plus beaux,
Et ne sentir d’Amour ni flèches ni flambeaux,
Ma Dame, croyez-moi, sont choses monstrueuses.
 
C’est se tromper soi-même : aussi toujours j’ai cru
Qu’on pouvait s’échauffer en s’approchant du feu,
Et qu’en prenant la glace et la neige on se gèle.
 
Puis il est impossible, étant si jeune et belle,
Que votre cœur gentil d’Amour ne soit ému,
Sinon d’un grand brasier, au moins d’une étincelle.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 27 février 2018 à 09h54

Arbre d’azur en Eden
--------------

De ce que produit l’arbre, Ève fut désireuse ;
Les beaux fruits interdits lui semblaient des joyaux.
Elle n’avait plus soif des sources ni des eaux,
Ni ne l’ont attirée les plantes savoureuses,

Le serpent courtisa cette Dame amoureuse,
Ève toujours assise aux endroits les plus beaux ;
Elle sentit d’Amour la flèche et le flambeau,
Bien facile lui fut la faute monstrueuse.

À se tromper soi-même, on est  souvent vaincu ;
Elle vint s’échauffer à cet infernal feu,
Comme auprès d’un miroir se vient prendre une oiselle.

Le serpent lui disait qu’elle était jeune et belle,
Et que son coeur gentil d’Amour serait ému
Comme en un grand brasier se perd une étincelle.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 février 2018 à 22h31

---------

«Elle vint s’échauffer à ce feu  jamais vu»

(milieu du premier tercet)

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 février 2021 à 14h21

Roi d’antipourpre
---------------------------

J’allais en promenade avec une danseuse,
Je n’avais point de quoi lui offrir des joyaux ;
Elle, qui n’avait soif que de mes mots loyaux,
Me répondait de même, en phrases savoureuses.

Était-ce une égérie, était-ce une amoureuse,
Éros nous avait-il brûlés de son flambeau ?
De ces amours d’antan me restent des lambeaux,
Puis une mince plaie, qui n’est pas douloureuse.

J’aime ce souvenir et ce que j’ai vécu ;
Le temps éparpillé ne se retrouve plus,
Bien vainement sera ma mémoire fidèle.

Elle qui fut si sage, et qui fut jeune et belle,
Comment aurais-je pu ne pas en être ému ?
Tu restes dans mon coeur, ma danseuse-hirondelle.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 14 février 2021 à 12h12

’’ma danseuse-hirondelle.’’ Qui est-ce ? tu le dirais sourire . .

La tristesse d’autrefois . .
1 hirondelle et 1 pluvian jamais ne se rencontrent . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 février 2021 à 14h01

Ce voisinage avec une danseuse a duré de 81 à 85 du siècle dernier, étrangement platonique mais un peu chaud quand même.

La prescription s’applique sans doute.

Mais le temps des rêves ne la connaît pas.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 14 février 2021 à 14h24

Tu as toujours été volage, Pluvian .

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаrbеuf : Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés

Hаbеrt : «J’ассоmpаrе аu Sоlеil сеs bеаuх sоlеils d’Αmоur...»

Hаbеrt : «À l’оmbrе dеs mуrtеs vеrts...»

Μаrоt : Du соntеnt еn аmоurs

Μаrbеuf : Lе Sеin d’Αmаrаnthе

Rоnsаrd : «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...»

Rоnsаrd : «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...»

Sсudérу : Lа Νуmphе еndоrmiе

Durаnt dе lа Βеrgеriе : «Βеаuх уеuх dоnt lа dоuсеur si dоuсеmеnt m’еnivrе...»

Durаnt dе lа Βеrgеriе : Сhаnsоn : «Rоsinе, si tоn âmе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Ρоl-Rоuх : L’Épоuvаntаil

Μаrbеuf : Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés

Hаbеrt : «Viеns, mа bеllе Flоrеllе, оù l’оmbrе nоir trеmblоtе...»

Riсtus : Sоnnеt : «Jе sаis un ruissеаu dоnt lе flоt сhаntоnnе...»

Hugо : Се qui sе pаssаit аuх Fеuillаntinеs vеrs 1813

Саrсо : Vеrlаiniеn

Rоnsаrd : «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...»

Silvеstrе : Sur un аlbum

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Lоrrаin : Lе Jеunе Hоmmе еt lа Μоrt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ô musе inсоrrigiblе, оù fаut-il quе tu аillеs !...» (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur Dеvаnt lа grillе du сimеtièrе (Gаrnеаu)

De Сосhоnfuсius sur Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés (Μаrbеuf)

De Vinсеnt sur «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Jе sаis un ruissеаu dоnt lе flоt сhаntоnnе...» (Riсtus)

De Сurаrе- sur Lе Sеin d’Αmаrаnthе (Μаrbеuf)

De Сurаrе- sur «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...» (Rоnsаrd)

De Jеhаn sur «Lоrsquе l’еnfаnt pаrаît...» (Hugо)

De V. Hugо sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Snоwmаn sur Βаllаdе dеs сélébrités du tеmps јаdis (Βаnvillе)

De Εsprit dе сеllе sur Sœur équivоquе (Sеgаlеn)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе