Ronsard

Continuation des Amours, 1555



Écoute mon Aurat, la terre n’est pas digne
De pourrir en la tombe un tel corps que le tien :
Tu fus en ton vivant des Muses le soutien,
Et pour ce après ta mort tu deviendras un Cygne,
 
Tu deviendras Cigale ou Mouche Limousine,
Qui fait un miel plus doux que n’est l’Hymettien,
Ou Voix qui redit tout, et si ne redit rien,
Ou l’Oiseau qui maudit Teré’ sur une épine.
 
Si tu n’es transformé tout entier en quelqu’un,
Tu vêtiras un corps à cinq autres commun,
Et seras composé de tous les cinq ensemble,
 
Car un seul pour d’Aurat suffisant ne me semble ;
Et d’homme sera fait un beau monstre nouveau,
De Voix, Cygne, Cigalle, et d’Avette, et d’Oiseau.
 
 
 

[Version antérieure :]


 
Aurat, après ta mort, la terre n’est pas digne
Pourrir si docte corps, comme est vraiment le tien.
Les Dieux le changeront en une voix, ou bien,
Si Échon ne suffit, le changeront en Cygne,
 
Ou, en ce corps qui vit de rosée divine,
Ou en mouche qui fait le miel hymettien,
Ou en l’oiseau qui chante, et le crime ancien
De Térée au printemps redit sur une épine.
 
Ou, si tu n’es changé tout entier en quelqu’un.
Tu vêtiras un corps qui te sera commun
Avecque tous ceux-ci, participant ensemble
 
De tous (car un pour toi suffisant ne me semble),
Et d’homme seras fait un beau monstre nouveau
De voix, cygne, cigale, et d’avette, et d’oiseau.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 14 septembre 2015 à 11h16

Renne dextre et renne senestre
----------------------------------------

Chez eux, l’axe du monde un petit peu s’incline,
Faisant que le soleil à minuit brûle bien,
Ou  que, pendant des mois, il n’éclaire plus rien ;
D’un bel oiseau nocturne, alors, il s’hallucine.

Le ciel s’illuminant d’une aurore divine
Reçoit une clarté de tous les méridiens ;
Les gens vont en traîneau que font mouvoir les chiens,
Jamais ne règne ici la douceur angevine.

Il faut marcher fort loin pour rencontrer quelqu’un ;
Mais aussi, quel plaisir, ces repas en commun,
Ces blagues qu’on reprend avec un bel ensemble !

Rennes dextre et senestre entendent un oiseau
Qui, venu de la mer, leur chante un chant nouveau ;
Et même, la montagne écoute, à ce qu’il semble.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

Sсаliоn dе Virblunеаu : «Étаnt аu lit соuсhé, аu liеu dе rеpоsеr...»

Klingsоr : L’Ιnutilе Сhаnsоn

Viаu : «L’аutrе јоur inspiré d’unе divinе flаmmе...»

Viаu : «Αu mоins аi-је sоngé quе је vоus аi bаiséе...»

Lаmаrtinе : Αuх Сhrétiеns dаns lеs tеmps d’éprеuvе

Sсudérу : Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе

Sсudérу : Sur un Sоngе

Hugо : Сlаirе

Сrоs : Ρlаintе

☆ ☆ ☆ ☆

Viаu : «L’аutrе јоur inspiré d’unе divinе flаmmе...»

Αpоllinаirе : Dаmе à lа sеrvаntе

Αubigné : Εхtаsе

Drеlinсоurt : Sur lеs Ρiеrrеs préсiеusеs

Vоiturе : «D’un buvеur d’еаu, соmmе аvеz débаttu...»

Sаrrаsin : «Lа bеаuté quе је sеrs...»

Hugо : Сlаirе Ρ.

Rоdеnbасh : «Dоuсеur du sоir ! Dоuсеur dе lа сhаmbrе sаns lаmpе !...»

Αpоllinаirе : Сœur соurоnnе еt mirоir

Βаudеlаirе : Ρеrtе d’аuréоlе

Cоmmеntaires récеnts

De Сhristiаn sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur Ρsеudо-sоnnеt plus spéсiаlеmеnt truсulеnt еt аllégоriquе (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur «J’аimаis аutrеfоis lа fоrmе pаïеnnе...» (Gаutiеr)

De Сrуstасé sur «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur «L’аutrе јоur inspiré d’unе divinе flаmmе...» (Viаu)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jеhаn Fоntаinе sur Lе Glаnd еt lе Сhаmpignоn (Lасhаmbеаudiе)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Αrаmis sur Dimаnсhе sоir (Rаmuz)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Filоu dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Quеuflу sur «Vоus Flеuvеs еt Ruissеаuх, еt vоus, сlаirеs Fоntаinеs...» (Сhаndiеu)

De Αrаmis sur Βаllаdе dеs grоs dindоns (Rоstаnd)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа (Lеvеу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе