Ronsard

Quatre Premiers Livres des Odes


À Antoine de Chasteignier,

 

de la Roche de Posé.


 
Ne s’effroyer de chose qui arrive,
        Ne s’en fâcher aussi,
Rend l’homme heureux, et fait encor qu’il vive
        Sans peur ni sans souci.
 
Comme le temps vont les choses mondaines
        Suivant son mouvement ;
Il est soudain, et les saisons soudaines
        Font leurs cours promptement.
 
Dessus le Nil jadis fut la science,
        Puis en Grèce elle alla,
Rome depuis en eut l’expérience,
        Paris maintenant l’a.
 
Villes et forts et royaumes périssent
        Par le temps tout exprès,
Et donnent lieu aux nouveaux qui fleurissent
        Pour remourir après.
 
Comme un Printemps les jeunes enfants croissent,
        Puis viennent en Été,
L’Hiver les prend, et plus ils n’apparaissent
        Cela qu’ils ont été.
 
Naguère étaient dessus la sèche arène
        Les poissons à l’envers,
Puis tout soudain l’orgueilleux cours de Seine
        Les a de flots couverts.
 
La mer ne flotte où elle soulait être,
        Et aux lieux vides d’eaux,
Miracle étrange, on la lui a vu naître
        Hôpital de bateaux.
 
Telles lois fit Dame Nature guide,
        Lorsque par-sur le dos
Pyrrhe sema dedans le monde vide
        De sa mère les os,
 
À celle fin que nul homme n’espère
        S’oser dire immortel,
Voyant le Temps qui est son propre père,
        N’avoir rien moins de tel.
 
Arme-toi donc de la Philosophie
        Contre tant d’accidents,
Et courageux d’elle te fortifie
        L’estomac au dedans,
 
N’ayant effroi de chose qui survienne
        Au devant de tes yeux,
Soit que le ciel les abymes devienne,
        Et l’abyme les cieux.
 



Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μussеt : Αprès unе lесturе

Gоmbаud : Démаngеаisоn d’éсrirе

Vеrlаinе : «Âmе, tе sоuviеnt-il, аu fоnd du pаrаdis...»

Frаnсis Jаmmеs

Τоulеt : «Dеssоus lа соurtinе mоuilléе...»

Du Βеllау : «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...»

Μussеt : Соnsеils à unе Ρаrisiеnnе

Rоllinаt : Βаllаdе du саdаvrе

☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Lе Viеuх Sаltimbаnquе

Luсiе Dеlаruе-Μаrdrus

Νоаillеs : «S’il tе plаît dе sаvоir јusqu’оù...»

Сrоs : Сuеillеttе

Βruаnt : À Μоntmеrtе

Ρаtriаt : «Αсhètе qui vоudrа lе Саmеmbеrt trоp dоuх...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sur lе bоis dе lа vrаiе сrоiх (Rасаn)

De Сосhоnfuсius sur Sаinсtе-Fасе (Lоuvigné du Dézеrt)

De Сосhоnfuсius sur «Се bеаu соrаil, се mаrbrе qui sоupirе...» (Rоnsаrd)

De piсh24 sur Lе Ρrеmiеr Αmоur (Dеsbоrdеs-Vаlmоrе)

De ΟUSSΕΝΙ sur «Étrаngеr, је sеns bоn...» (Τоulеt)

De piсh24 sur Lе Liоn еt lе Rаt. Lа Соlоmbе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur Lе Сhênе еt lе Rоsеаu (Lа Fоntаinе)

De Сhristiаn sur Αutоmnе (Αpоllinаirе)

De piсh24 sur Τаisеz-vоus (***)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs sur «Sаns sоupirеr vivrе iсi је n’аi pu...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur «L’аutоmnе suit l’été еt lа bеllе vеrdurе...» (Grévin)

De Сurаrе- sur Rеmоntrаnсе à un Ρоètе buvеur d’еаu (Соllеtеt)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs- sur «Lе pеintrе qui vоudrаit аnimеr un tаblеаu...» (Αubigné)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Lе Ρêсhеur d’éсrеvissеs (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur L’Εссlésiаstе (Lесоntе dе Lislе)

De Frеdеriс Ρrоkоsсh sur Lа Ρuсеllе (Vеrlаinе)

De Léо Lаrguiеr sur Léо Lаrguiеr

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе (Μаrоt)

De Jérômе ΤΕRΝYΝСK sur H (Μilоsz)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе