Ronsard



 
 

1


 
Plus étroit que la Vigne à l’Ormeau se marie
              De bras souplement forts,
Du lien de tes mains, Maîtresse, je te prie,
              Enlace-moi le corps.
 
 

2


 
Et feignant de dormir, d’une mignarde face
              Sur mon front penche-toi :
Inspire, en me baisant, ton haleine et ta grâce
              Et ton cœur dedans moi.
 
 

3


 
Puis appuyant ton sein sur le mien qui se pâme,
              Pour mon mal apaiser,
Serre plus fort mon col, et me redonne l’âme
              Par l’esprit d’un baiser.
 
 

4


 
Si tu me fais ce bien, par tes yeux je te jure,
              Serment qui m’est si cher,
Que de tes bras aimés jamais nulle aventure
              Ne pourra m’arracher.
 
 

5


 
Mais souffrant doucement le joug de ton empire,
              Tant soit-il rigoureux,
Dans les champs Élysés une même navire
              Nous passera tous deux.
 
 

6


 
Là morts de trop aimer, sous les branches Myrtines
              Nous verrons tous les jours
Les Héros près de nous avec les Héroïnes
              Ne parler que d’amours.
 
 

7


 
Tantôt nous danserons par les fleurs des rivages
              Sous les accords divers,
Tantôt lassés du bal, irons sous les ombrages
              Des Lauriers toujours verts :
 
 

8


 
Où le mollet Zéphire en haletant secoue
              De soupirs printaniers
Ores les Orangers, ores mignard se joue
              Parmi les Citronniers.
 
 

9


 
Là du plaisant Avril la saison immortelle
              Sans échange se suit :
La terre sans labeur de sa grasse mamelle
              Toute chose y produit.
 
 

10


 
D’en bas la troupe sainte, autrefois amoureuse,
              Nous honorant sur tous,
Viendra nous saluer, s’estimant bienheureuse
              De s’accointer de nous.
 
 

11


 
Et nous faisant assoir dessus l’herbe fleurie
              De toutes au milieu,
Nulle, et fût-ce Procris, ne sera point marrie
              De nous quitter son lieu.
 
 

12


 
Non celles qui s’en vont toutes seules ensemble,
              Artémise et Didon :
Non cette belle Grecque, à qui ta beauté semble
              Comme tu fais de nom.
 

Sonnets pour Hélène, 1578

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρizаn : «À qui dirа-t-еllе sа pеinе...»

Sаint-Αmаnt : «Jе viеns dе rесеvоir unе bеllе missivе...»

Αubеspinе : Lе luth

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Du Βеllау : «Ô Ρrisоn dоuсе, оù саptif је dеmеurе...»

Gаutiеr : Lе Βаnс dе piеrrе

Sigоgnе : «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...»

Sigоgnе : «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...»

Rоnsаrd : «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...»

Μаrоt : «Jоuissаnсе vоus dоnnеrаi...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrbеuf : «Βеаuх уеuх оù luisеz-vоus, mеs sоlеils quе ј’аdоrе...»

Viviеn : «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...»

Μаrоt : Dе l’Αbbé еt dе sоn Vаlеt

Μаrоt : «Νе sаis соmbiеn lа hаinе еst durе...»

Viviеn : Ρоèmе d’аmоur

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Frèrеs аînés (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De Сосhоnfuсius sur Ιntériеur : «Lе piаnо-mаnivеllе...» (Саrсо)

De Jаdis sur Sur quеlquеs mаuvаisеs mаnièrеs dе pаrlеr (Μаrоt)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сurаrе- sur Lе Dоnјоn (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur «Ô Ρrisоn dоuсе, оù саptif је dеmеurе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Rоssignоl, rоi dеs bоis, vоus, tоurtrе sоlitаirе...» (Ρаssеrаt)

De Xi’Αn sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Αlех Sаndrin sur «Μаrаud, qui n’еs mаrаud quе dе nоm sеulеmеnt...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Qu’оn m’аrrасhе lе сœur, qu’оn mе fаssе еndurеr...» (Dеspоrtеs)

De Jаdis sur Βоuts rimés (Sсhwоb)

De Сrасhеtоnmuсus sur «Si pаr pеinе еt suеur еt pаr fidélité...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Μusе Vénаlе (Βаudеlаirе)

De Сésаr Βistruklа sur «Lеs еsсаdrоns аilés du сélеstе pоurpris...» (Lа Сеppèdе)

De Jаdis sur Lа Βеrgе (Μérаt)

De Соnсоurs Lépinе sur L’Égоïstе (Sсhwоb)

De Xi’аn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе