Ronsard

Continuation des Amours, 1555



 
Rossignol mon mignon, qui dans cette saulaie
Vas seul de branche en branche à ton gré voletant,
Dégoisant à l’envi de moi, qui vais chantant
Celle qu’il faut toujours que dans la bouche j’aie,
 
Nous soupirons tous deux, ta douce voix s’essaie
De fléchir celle-là, qui te va tourmentant,
Et moi, je suis aussi celle-là regrettant,
Qui m’a fait dans le cœur une si aigre plaie.
 
Toutefois, Rossignol, nous différons d’un point.
C’est que tu es aimé, et je ne le suis point,
Bien que tous deux ayons les musiques pareilles,
 
Car tu fléchis t’amie au doux bruit de tes sons,
Mais la mienne, qui prend à dépit mes chansons,
Pour ne les écouter se bouche les oreilles.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 25 septembre 2016 à 18h14

Hexacoq
----------

Bel hexacoq d’azur, roi de la pommeraie
Au temps oùl’on y voit pétales  voletants,
Appeleur du soleil qui pour lui vas chantant,
Tu es le défenseur, celui que rien n’effraie.

Les délicates fleurs qui sur l’arbre tremblaient
Sont beaux fruits devenus, dont se va tourmentant
Le pauvre paysan, des corbeaux regrettant
Les larcins qui, pour lui, sont une lourde plaie.

Sois donc, agriculteur, rassuré sur ce point :
Corbeaux devant le coq ne s’obstineront point,
Tout saisis qu’ils seront de crainte nonpareille.

Car, de son cri de guerre, ils entendront le son ;
Emportant leur fringale et leur noire chanson,
Ils iront vendanger les doux fruits de la treille.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 17 mai 2018 à 12h28

Nef du charpentier
------------------

Ici, nous n’avons pas la nef d’un dieu solaire ;
Mais un ange discret la suit en voletant.
Même, elle est accueillie par des poissons chantants,
Celle qui tient la barre est une jeune mère.

Les délicates fleurs, en la voyant, tremblèrent
De joie pour le présent, d’inquiétude pourtant
Quant à ce que vivrait cet enfant dans trente ans ;
Les fleurs le savent bien, la vie peut être amère.

Un récit d’autrefois nous instruit sur ce point :
Vous le savez par coeur, nous n’insisterons point,
Ce témoignage écrit d’une vie nonpareille.

La nef glisse sur l’eau sans émettre aucun son ;
Le fils du charpentier murmure une chanson,
Passant près d’un jardin, pour bénir une treille.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Βоhémiеns еn vоуаgе

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Sсаrrоn : Épitrе à Μоnsiеur Sаrаzin

Vеrlаinе : Τаntаlizеd

Vеrlаinе : Lеs Ιndоlеnts

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lе Βrаz : Νосturnе

Βаudеlаirе : «Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...»

Jаmmеs : Lе sоlеil fаisаit luirе

Vеrlаinе : Lе Ρоètе еt lа Μusе

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Βоhémiеns еn vоуаgе (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vin pеrdu (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Ρеtitеs bоuсhеs (Αutrаn)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе