Ronsard

Continuation des Amours, 1555



 
Rossignol mon mignon, qui dans cette saulaie
Vas seul de branche en branche à ton gré voletant,
Dégoisant à l’envi de moi, qui vais chantant
Celle qu’il faut toujours que dans la bouche j’aie,
 
Nous soupirons tous deux, ta douce voix s’essaie
De fléchir celle-là, qui te va tourmentant,
Et moi, je suis aussi celle-là regrettant,
Qui m’a fait dans le cœur une si aigre plaie.
 
Toutefois, Rossignol, nous différons d’un point.
C’est que tu es aimé, et je ne le suis point,
Bien que tous deux ayons les musiques pareilles,
 
Car tu fléchis t’amie au doux bruit de tes sons,
Mais la mienne, qui prend à dépit mes chansons,
Pour ne les écouter se bouche les oreilles.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 25 septembre 2016 à 18h14

Hexacoq
----------

Bel hexacoq d’azur, roi de la pommeraie
Au temps oùl’on y voit pétales  voletants,
Appeleur du soleil qui pour lui vas chantant,
Tu es le défenseur, celui que rien n’effraie.

Les délicates fleurs qui sur l’arbre tremblaient
Sont beaux fruits devenus, dont se va tourmentant
Le pauvre paysan, des corbeaux regrettant
Les larcins qui, pour lui, sont une lourde plaie.

Sois donc, agriculteur, rassuré sur ce point :
Corbeaux devant le coq ne s’obstineront point,
Tout saisis qu’ils seront de crainte nonpareille.

Car, de son cri de guerre, ils entendront le son ;
Emportant leur fringale et leur noire chanson,
Ils iront vendanger les doux fruits de la treille.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 17 mai 2018 à 12h28

Nef du charpentier
------------------

Ici, nous n’avons pas la nef d’un dieu solaire ;
Mais un ange discret la suit en voletant.
Même, elle est accueillie par des poissons chantants,
Celle qui tient la barre est une jeune mère.

Les délicates fleurs, en la voyant, tremblèrent
De joie pour le présent, d’inquiétude pourtant
Quant à ce que vivrait cet enfant dans trente ans ;
Les fleurs le savent bien, la vie peut être amère.

Un récit d’autrefois nous instruit sur ce point :
Vous le savez par coeur, nous n’insisterons point,
Ce témoignage écrit d’une vie nonpareille.

La nef glisse sur l’eau sans émettre aucun son ;
Le fils du charpentier murmure une chanson,
Passant près d’un jardin, pour bénir une treille.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Glасièrе

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

Соppéе : «Quеlquеfоis tu mе prеnds lеs mаins еt tu lеs sеrrеs...»

Τоulеt : Éléphаnt dе Ρаris.

Μаllаrmé : «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...»

Riсtus : Βеrсеusе pоur un Ρаs-dе-Сhаnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Glасièrе

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....»

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Gill : Lа Lеvrеttе еt lе gаmin

Μаеtеrlinсk : «Ιls оnt tué trоis pеtitеs fillеs...»

Rоllinаt : Βаlzас

Μаrоt : Sur quеlquеs mаuvаisеs mаnièrеs dе pаrlеr

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Εn plеin sоlеil, lе lоng du сhеmin dе hаlаgе...» (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur Ρаn (Hеrеdiа)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Сосhоnfuсius sur «Τristе еt hidеuх fаntômе, еffrоуаblе figurе...» (***)

De Jаdis sur Τrоp tаrd (Sullу Ρrudhоmmе)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе un nаvirе еn mеr аu fоrt dе lа tоurmеntе...» (Fiеfmеlin)

De Jаdis sur Τоmbеаu : «Lе nоir rос соurrоuсé quе lа bisе lе rоulе...» (Μаllаrmé)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Сhristiаn sur Οrаisоn du sоir (Rimbаud)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Lе Rоsе (Gаutiеr)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

De Vinсеnt sur Lе Dоrmеur du vаl (Rimbаud)

De Sаint Τripоdе sur Lеs Litаniеs dе Sаtаn (Βаudеlаirе)

De Εsprit dе сеllе sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе