Saint-Amant

Œuvres, seconde partie (???)


Sonnet sur la moisson d’un lieu proche de Paris


 
Plaisirs d’un noble ami qui sait chérir ma veine,
Mélanges gracieux de prés et de guérets,
Rustique amphithéâtre où de sombres forêts
S’élèvent chef sur chef pour voir couler la Seine.
 
Délices de la vue, aimable et riche plaine !
On s’en va mettre à bas les trésors de Cérès,
Que l’on voit ondoyer comme un vaste marais
Quand il est agité d’une légère haleine.
 
L’or tombe sous le fer ; déjà les moissonneurs,
Dépouillant les sillons de leurs jaunes honneurs,
La désolation rendent et gaie et belle.
 
L’utile cruauté travaille au bien de tous,
Et notre œil satisfait semble dire à Cybèle :
Plus le ravage est grand, plus je le trouve doux.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 juillet 2015 à 11h28

Ancre d’or, livre d’argent
--------------------------

L’ancre d’or est posée sur une verte plaine,
Et le livre d’argent est jeté là, tout près ;
On y lit le destin des nains de la forêt,
Ainsi que la chanson des ondines de Seine.

Je reste à bouquiner, sans fatigue et sans peine,
On m’apporte du vin que j’avale d’un trait ;
Au livre sont aussi quelques jolis portraits
De dames de la cour et de charmantes reines.

Auprès de la plus noble est placé un sonneur
De biniou qu’accompagne (et ce lui est honneur)
Une harpiste fine, avenante et fort belle.

Mais la plus belle image aussi, le savez-vous,
Est la contribution d’un illustrateur fou
Qui de gueules et d’or montre une fleur nouvelle.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 septembre 2019 à 10h49

Sagesse du lynx
----------

Le lynx contemplatif a parcouru la plaine,
Observant mille objets, de loin comme de près ;
Lui, seigneur de la steppe et roi de la forêt,
Je sais qu’il garde en paix son âme plus qu’humaine.

Laissant glisser sur lui le plaisir et la peine,
Sur tous les vains désirs il a tiré un trait ;
Il arbore un blason qu’illustre son portrait
Dont tu peux admirer la posture sereine.

Des plus divers gibiers il trouve son bonheur,
C’est pour lui un festin auquel il fait honneur ;
La saison est clémente et la lynxette est belle.

Le fier lynx représente un exemple pour nous,
Car ce grand prédateur est très fort et très doux,
Qui marche lentement sous la lune nouvelle.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Μаgnу : «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...»

Rасinе : Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2

Βеllеаu : Lа Βеllе Νuit

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Klingsоr : Lе Νаin

Саmillе Μаuсlаir

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Dеlillе : Lе Соin du fеu

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Vоus qui rеtоurnеz du Саthаi...»

Μussеt : Sur unе mоrtе

Du Βеllау : «Μаudit sоit millе fоis lе Βоrgnе dе Libуе...»

Hugо : Répоnsе à un асtе d’ассusаtiоn

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Gréсоurt : Lе biеn viеnt еn dоrmаnt

Vitré : «Μоn âmе еst un rоsеаu fаiblе, sес еt stérilе...»

Hugо : À dеs оisеаuх еnvоlés

Diеrх : Εn сhеmin

Rоllinаt : Lа Сhаnsоn dеs Αmоurеusеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Ρоur unе аnаtоmiе (Guillеt)

De Jаdis sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...» (Μаgnу)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Jаdis sur Vœu (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе јаdis l’âmе dе l’univеrs...» (Du Βеllау)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz