Sainte-Beuve


Sonnet


8 septembre, cinq heures du soir.
                              ..... Albaque populus !


Triste, loin de l’Amie, et quand l’été décline,
Quand le jour incliné plaît à mon cœur désert,
Sans un souffle de vent, sous un ciel tout couvert
D’où par places la pluie échapperait en bruine,
 
Je sortais du taillis au haut de la colline :
Soudain je découvris comme un sombre concert
De la nature immense : avec un dur flot vert
La rivière au tournant, d’ordinaire si fine ;
 
Et tous les horizons redoublés et plus bleus
Fonçaient d’un ton de deuil leur cadre sourcilleux ;
Les bois amoncelaient leurs cimes étagées ;
 
Et la plaine elle-même, embrunissant ses traits,
Au lieu de l’intervalle et des longues rangées,
Serrait ses peupliers comme un bois de cyprès.
 

Au bord de l’Oise

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 16 octobre 2015 à 11h10

Sagesse d’un roi-serpent
-------------------------------

La vieillesse a bercé mon humeur serpentine,
J’écoute les échos de mon palais désert ;
Sur le vaste jardin défile un ciel couvert
Qu’illumine fort peu le soleil qui décline.

Aux horizons lointains déferlent les collines ;
Des oiseaux languissants résonne le concert.
Nul bestiau n’est entré au pâturage vert,
La pluie semble obscurcir le toit d’ardoise fine.

Nous en avions, pourtant, des rêves de ciel bleu
Lorsque notre palais fut bâti en ce lieu ;
Plus d’une bonne idée par nous se vit forgée.

Mais le sombre chagrin grandit, comme un cyprès,
Retraçant le jardin sous de plus sombres traits ;
La nostalgie survient, dans la cour mal rangée.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 12 avril 2021 à 11h54

Saint Jacques Prévert
-------------

Ce qui est astreignant, Jacques, tu le déclines,
Loin de l’austérité d’un Père du Désert ;
Tu n’as point demandé d’être d’honneurs couvert,
Tu grattes ton papier sans trop de discipline.

Auprès de ta maison sont de fraîches collines
Où de braves oiseaux te donnent un concert ;
En l’honneur de ton nom, le pâturage est vert
Sous un ardent soleil ou sous une pluie fine.

Tu pourrais enseigner, car tu n’es pas un bleu,
Transmettant ton savoir en des cours fabuleux ;
Tu préfères la prose en taverne échangée.

Un modeste caveau t’attend sous un cyprès,
Pour cette sombre fin ton coeur toujours fut prêt ;
Tes livres sont classés, ta chambre est bien rangée.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Ada en Héraldie le 12 avril 2021 à 23h06

Sous son blouson de cuir, le sable s’agglutine,
Et jusque dans sa bouche entre un pan du désert,
Loin de tout lieu peuplé, si vite recouvert,
Le naufragé du ciel voit fumer sa machine.

Le soleil au couchant fait briller les collines,
Ces dunes que le vent fait danser de concert ;
Un éclat sur le zinc fait un mirage vert
Qui se verra poncé par une poudre fine.

Que fait ici, soudain, cet ange au manteau bleu,
Insistant, ses questions et souhaits pointilleux ?
De sa flasque, il reprend d’opportunes gorgées.

Du boulon trop serré, l’homme se voit distrait,
C’est le vent, c’est le chant d’histoires mélangées,
Un mouton, un renard, une rose, un secret.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Ada en Héraldie le 12 avril 2021 à 23h13

Ok, je vais enlever un des trop nombreux "fait".

6ème vers :
Ces dunes que le vent redéploie de concert ;

7ème vers :
Un éclat sur le zinc crache un mirage vert

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : «Τu bоis, с’еst hidеuх ! prеsquе аutаnt quе mоi...»

Βаudеlаirе : «Vоus аvеz, соmpаgnоn dоnt lе сœur еst pоètе...»

Βаïf : «À lа fоntаinе је vоudrаis...»

Hugо : «Εllе étаit déсhаusséе, еllе étаit déсоifféе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Rоllinаt : À quоi pеnsе lа Νuit

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Ρауsаgе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : Сésаr Βоrgiа

Ρаrnу : Lе Lеndеmаin : «Εnfin, mа сhèrе Éléоnоrе...»

Τоulеt : «Lе miсrоbе : Βоtulinus...»

Rоllinаt : L’Εnviе

Αpоllinаirе : Εхеrсiсе

Βаnvillе : Lа Соrdе rоidе

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Сеndrаrs : Βоmbау-Εхprеss

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sur сеs mоts : Sоuviеnnе-tоi, Hоmmе, quе tu еs сеndrе (Sеlvе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Lе Τеpidаrium (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur À Μаdаmе *** : «Jеunе аngе аuх dоuх rеgаrds, à lа dоuсе pаrоlе...» (Μussеt)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Jаdis sur «Quаnd lеs оs sоnt pаrеils...» (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе