Paul Scarron



À l’ombre d’un rocher, sur le bord d’un ruisseau,
Dont les flots argentés enrichissent la plaine,
Le beau berger Daphnis, amoureux de Climène,
Faisait de ses beaux yeux distiller un seau d’eau.
 
Et le jeune Alcidon, un autre jouvenceau,
Atteint du même mal pour la même inhumaine,
Pressé du souvenir de sa cruelle peine,
Faisait comme Daphnis, et pleurait comme un veau.
 
Un pasteur qui les vit, faisant les Jérémies,
Leur dit, chantez plutôt dessus vos chalemies ;
Je donne au mieux chantant de quoi faire un pourpoint.
 
Les deux jeunes bergers leurs flûtes accordèrent,
Là-dessus un loup vint, les bergers se levèrent,
Poursuivirent le loup, et ne chantèrent point.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 9 janvier 2017 à 12h58

Veau lumineux
-------------------

C’est le veau lumineux qu’on baptise au ruisseau,
Lui qui, pourtant, jamais ne fut catéchumène ;
Mais soulagera-t-il notre misère humaine ?
On ne peut même pas en manger un cuisseau.

Bien modeste est ce flot, c’est presque un caniveau ;
Mais d’un riche éleveur il parcourt le domaine,
Qui, pour narguer la loi catholique et romaine,
Se fabrique une idole, et divinise un veau.

Tu l’avais annoncé, prophète Jérémie,
Dans un texte sans faille et sans polysémie ;
Et qu’un tel veau serait d’un notable embonpoint.

Mais l’animal s’enfuit par la rue Lacordaire,
Éclairant le trottoir autant qu’un lampadaire ;
Lumineux, c’est certain, mais sédentaire, point.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : Dе sоi-mêmе

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Ρеllеrin : «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Соrbièrе : Lа Сigаlе еt lе pоètе

Fоrt : Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin

☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...»

Vеrlаinе : «Lе sоlеil, mоins аrdеnt, luit сlаir аu сiеl mоins dеnsе...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Vignу : Lеs Dеstinéеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Kееpsаkе (Sаmаin)

De Jаdis sur «Ρаr l’аppеl sоuriаnt dе sа сlаirе étеnduе...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Εh biеn, оui ! ј’аimе un plаt саnаillе...» (Glаtignу)

De Сосhоnfuсius sur «Сi-gît qui fut dе bоnnе tаillе...» (Sсаrrоn)

De Jаdis sur «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...» (Αpоllinаirе)

De Jаdis sur «Τоut hоmmе а sеs dоulеurs...» (Сhéniеr)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Сhristiаn sur Lа dеrnièrе rоndе (Frаnс-Νоhаin)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе