Georges de Scudéry


Sur un Songe


 
Ô Prodige étonnant et difficile à croire,
Enfin je vois Philis, sans haine, et sans orgueil :
Après un long combat, j’emporte la victoire,
Et l’on voit mon Triomphe, au bord de mon Cercueil.
 
Ses yeux tous rayonnants de splendeur et de gloire,
Comme un faible nuage ont dissipé mon deuil ;
De l’orage passé, j’ai perdu la mémoire,
Et j’ai trouvé le Port, où je crus un Écueil.
 
D’un regard favorable et tout rempli de charmes,
Cet Astre de mes jours vient d’essuyer mes larmes,
Et de cette douceur je suis émerveillé :
 
Sa froideur se réchauffe à l’ardeur de ma flamme ;
Elle m’offre son cœur, en recevant mon âme :
Mais hélas c’est un songe, et l’on m’a réveillé.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 3 octobre 2015 à 11h19


Évêque aux bois de cerf
---------------------------

Évêque suis le jour, du moins, je le veux croire,
Et la nuit rouge cerf, aux bois chargés d’orgueil ;
Un magicien sur moi gagna cette victoire,
Si comme cerf je meurs, point n’aurai de cercueil.

Au gibier vient la crainte, à l’évêque, la gloire,
Aux deux viennent le songe et l’annonce du deuil,
Homme et cerf partageant la commune mémoire
D’un présent tourmenté, d’un passé sans écueils.

-- Enchanteur malfaisant, peux-tu rompre le charme
Qui détruit ma personne et me coûte des larmes ?
Ou bien suis-je endormi, dois-je me réveiller ?

-- Tu n’es pas endormi, beau cerf couleur de flamme,
Mon sort doit purifier ton petit coeur infâme
Que le rut animal a souvent travaillé.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 15 décembre 2018 à 18h25

Cerf-girafe
----------

Sa mère fut girafe, on a lieu de le croire,
Ce dont le cervidé ne tire aucun orgueil,
Car cela ne lui fait gagner nulle victoire,
Sinon d’avoir besoin d’un plus vaste cercueil.

Être giraffidé, ce n’est pas une gloire
Et pour ses deux parents il mena même deuil,
De girafe et de cerf la commune mémoire
En son hybride esprit subsiste sans écueils.

Mais cet état de fait n’aurait-il aucun charme ?
Voit-on le cerf-girafe essuyer une larme ?
Non, il aime son sort, sa mère y a veillé.

Il contemple, au couchant, le ciel couleur de flamme,
Sachant que l’univers n’est nullement infâme
Et qu’à de beaux sonnets l’on y peut travailler.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Bécassine le 16 décembre 2018 à 12h17

Il est tellement crétin ton sonnet
qu’il doit y avoir un rebut assommant . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Léalagirafe le 16 décembre 2018 à 12h20

Meuh non  !
Cochon s’est inspiré de :

http://lagrandeparade.com/index.php/l-entree-des-artistes/theatre/1010-laura-laune-un-air-angelique-et-un-humour-decapant?fbclid=IwAR1LmnHNcq5In2PnS73BgNLJ3wq1mX2AZEw8GTakz2B5QveZ_6wKpMtt0cg

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 11 septembre 2021 à 12h47

Mange-cerfs
--------

La biche est délectable, et tu peux bien m’en croire,
Mais celui qui la prend n’en tire aucun orgueil ;
Mieux vaut donc sur le cerf obtenir la victoire,
Et que ton estomac lui serve de cercueil.

Ce fut pour Artémis un vrai sujet de gloire
Le jour où d’Actéon les dieux ont pris le deuil ;
Un noble fabuliste en transmet la mémoire
Qui traversa le temps, malgré quelques écueils.

Je sais que de ces bois mon chant trouble le charme,
Mieux vaut t’en divertir que de verser des larmes ;
D’ailleurs, mon appétit vient de se réveiller.

Un roi fit le projet de me livrer aux flammes,
Je lui fis regretter cette démarche infâme ;
Ainsi, son successeur n’ose me surveiller.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εllе еt lui

Hugо : Lа Légеndе dе lа Νоnnе

Τоulеt : «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....»

Régniеr : Εn fоrêt

Βruаnt : À lа Glасièrе

Hеrеdiа : Αprès Саnnеs

Сrоs : Libеrté

Сrоs : Ρlаintе

Сrоs : Соnсlusiоn

Соrbièrе : Μirlitоn

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αltаrосhе : Ρétitiоn d’un vоlеur à un rоi sоn vоisin

Ρеrgаud : Rеnаissаnсе

Μауnаrd : «Quаnd dоis-је quittеr lеs rосhеrs...»

Rоllinаt : «Μоn nоstаlgiquе аmоur dе lа сôtе еt du vаl...»

Hеrеdiа : À un Τriоmphаtеur

Μаrоt : Dе sа grаndе аmiе

Ρоnсhоn : «Vlà l’hivеr еt sеs guеnillеs...»

Vеrnоn : Lа viе dе Sаint Αlехis (début)

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jаdis sur Lа Τrеbbiа (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lа Fоntаinе dе Sаng (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Μоn еnfаnсе саptivе а véсu dаns dеs piеrrеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....» (Τоulеt)

De Jаdis sur «Μаis tu brûlеs ! Ρrеnds gаrdе, еsprit !...» (Hugо)

De Μасrоn démissiоn sur Sоnnеt : «Μаîtrеssе, d’аprès tоi је vеuх fаirе un pаstеl...» (Соrаn)

De Сurаrе- sur Ρоur lе јеudi 9 јаnviеr 1913 (Ρéguу)

De Сhristiаn sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Μоdérаtеur sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Сhristiаn sur Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе (Sаint-Αmаnt)

De Сhristiаn sur Сlаir dе lunе (Αpоllinаirе)

De Jоhаnn sur L’Éсhо dе lа саvеrnе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Égо Viсtоr sur «Lаissе dе Ρhаrаоn lа tеrrе Égуptiеnnе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur «Νоus nе fаisоns lа соur аuх fillеs dе Μémоirе...» (Du Βеllау)

De Μаriаnnе sur «Jе sоngе à се villаgе аssis аu bоrd dеs bоis...» (Μоréаs)

De Ιо Kаnааn sur Ρériоdе élесtоrаlе (Соppéе)

De Ιо Kаnааn sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе