Georges de Scudéry


Sur un Songe


 
Ô Prodige étonnant et difficile à croire,
Enfin je vois Philis, sans haine, et sans orgueil :
Après un long combat, j’emporte la victoire,
Et l’on voit mon Triomphe, au bord de mon Cercueil.
 
Ses yeux tous rayonnants de splendeur et de gloire,
Comme un faible nuage ont dissipé mon deuil ;
De l’orage passé, j’ai perdu la mémoire,
Et j’ai trouvé le Port, où je crus un Écueil.
 
D’un regard favorable et tout rempli de charmes,
Cet Astre de mes jours vient d’essuyer mes larmes,
Et de cette douceur je suis émerveillé :
 
Sa froideur se réchauffe à l’ardeur de ma flamme ;
Elle m’offre son cœur, en recevant mon âme :
Mais hélas c’est un songe, et l’on m’a réveillé.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 3 octobre 2015 à 11h19


Évêque aux bois de cerf
---------------------------

Évêque suis le jour, du moins, je le veux croire,
Et la nuit rouge cerf, aux bois chargés d’orgueil ;
Un magicien sur moi gagna cette victoire,
Si comme cerf je meurs, point n’aurai de cercueil.

Au gibier vient la crainte, à l’évêque, la gloire,
Aux deux viennent le songe et l’annonce du deuil,
Homme et cerf partageant la commune mémoire
D’un présent tourmenté, d’un passé sans écueils.

-- Enchanteur malfaisant, peux-tu rompre le charme
Qui détruit ma personne et me coûte des larmes ?
Ou bien suis-je endormi, dois-je me réveiller ?

-- Tu n’es pas endormi, beau cerf couleur de flamme,
Mon sort doit purifier ton petit coeur infâme
Que le rut animal a souvent travaillé.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 15 décembre 2018 à 18h25

Cerf-girafe
----------

Sa mère fut girafe, on a lieu de le croire,
Ce dont le cervidé ne tire aucun orgueil,
Car cela ne lui fait gagner nulle victoire,
Sinon d’avoir besoin d’un plus vaste cercueil.

Être giraffidé, ce n’est pas une gloire
Et pour ses deux parents il mena même deuil,
De girafe et de cerf la commune mémoire
En son hybride esprit subsiste sans écueils.

Mais cet état de fait n’aurait-il aucun charme ?
Voit-on le cerf-girafe essuyer une larme ?
Non, il aime son sort, sa mère y a veillé.

Il contemple, au couchant, le ciel couleur de flamme,
Sachant que l’univers n’est nullement infâme
Et qu’à de beaux sonnets l’on y peut travailler.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Bécassine le 16 décembre 2018 à 12h17

Il est tellement crétin ton sonnet
qu’il doit y avoir un rebut assommant . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Léalagirafe le 16 décembre 2018 à 12h20

Meuh non  !
Cochon s’est inspiré de :

http://lagrandeparade.com/index.php/l-entree-des-artistes/theatre/1010-laura-laune-un-air-angelique-et-un-humour-decapant?fbclid=IwAR1LmnHNcq5In2PnS73BgNLJ3wq1mX2AZEw8GTakz2B5QveZ_6wKpMtt0cg

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 11 septembre 2021 à 12h47

Mange-cerfs
--------

La biche est délectable, et tu peux bien m’en croire,
Mais celui qui la prend n’en tire aucun orgueil ;
Mieux vaut donc sur le cerf obtenir la victoire,
Et que ton estomac lui serve de cercueil.

Ce fut pour Artémis un vrai sujet de gloire
Le jour où d’Actéon les dieux ont pris le deuil ;
Un noble fabuliste en transmet la mémoire
Qui traversa le temps, malgré quelques écueils.

Je sais que de ces bois mon chant trouble le charme,
Mieux vaut t’en divertir que de verser des larmes ;
D’ailleurs, mon appétit vient de se réveiller.

Un roi fit le projet de me livrer aux flammes,
Je lui fis regretter cette démarche infâme ;
Ainsi, son successeur n’ose me surveiller.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Jаmmеs : Ρrièrе pоur dеmаndеr unе étоilе

Hеrеdiа : Épigrаmmе funérаirе

Rоnsаrd : «L’аutrе јоur quе ј’étаis sur lе hаut d’un dеgré...»

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

Riсhеpin : Lа Flûtе

Lа Fоntаinе : Lа Сigаlе еt lа Fоurmi

Οrléаns : «Lе tеmps а lаissé sоn mаntеаu...»

Μаrоt : Dе sоi-mêmе

Rоnsаrd : «Μignоnnе, аllоns vоir si lа rоsе...»

Rоnsаrd : «Quаnd vоus sеrеz biеn viеillе, аu sоir à lа сhаndеllе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : «Αmi, је vоus éсris du fоnd d’unе саntinе...»

Jаmmеs : Lе pаuvrе сhiеn

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе lа Μоrt

Sаmаin : Lеs Sirènеs

Lаfоrguе : Fаrсе éphémèrе

Νоuvеаu : «Si nоus étiоns mоrts quаnd nоus étiоns mômеs...»

Lаutréаmоnt : «Unе pоtеnсе s’élеvаit sur lе sоl...»

Flаuх : Lеs Jеunеs Fillеs dе Stосkhоlm

Lоrrаin : Sеignеurs

Μаеtеrlinсk : «Lеs trоis sœurs оnt vоulu mоurir ...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Lе Ρhоquе (Hеrvillу)

De Сосhоnfuсius sur «Τаndis quе је mе plаins, à l’оmbrе dе сеs bоis...» (Μаgnу)

De Jаdis sur «Ρоur vоus sеrvir...» (Vоiturе)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Τrаins (Vеrhаеrеn)

De Jаdis sur «Μаis qui vоus mеut, Sеignеur, dе sоrtir à сеttе hеurе...» (Lа Сеppèdе)

De Сосhоnfuсius sur «Сеlui qui dе plus près аttеint lа déité...» (Du Βеllау)

De Τhundеrbird sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

De Τhundеrbird sur «Εntrе tоus lеs hоnnеurs dоnt еn Frаnсе еst соnnu...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un mаndаrin sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе