Victor Segalen

Stèles, 1912


Perdre le Midi quotidien

Perdre le Midi quotidien ; traverser des cours, des arches, des ponts ; tenter les chemins bifurqués ; m’essouffler aux marches, aux rampes, aux escalades ;

 

Éviter la stèle précise ; contourner les murs usuels ; trébucher ingénument parmi ces rochers factices ; sauter ce ravin ; m’attarder en ce jardin ; revenir parfois en arrière,

 

Et par un lacis réversible égarer enfin le quadruple sens des Points du Ciel.

 

o

 

Tout cela, — amis, parents, familiers et femmes, — tout cela, pour tromper aussi vos chères poursuites ; pour oublier quel coin de l’horizon carré vous recèle,

 

Quel sentier vous ramène, quelle amitié vous guide, quelles bontés menacent, quels transports vont éclater.

 

o

 

Mais, perçant la porte en forme de cercle parfait ; débouchant ailleurs : (au beau milieu du lac en forme de cercle parfait, cet abri fermé, circulaire, au beau milieu du lac, et de tout,)

 

Tout confondre, de l’orient d’amour à l’occident héroïque, du midi face au Prince au nord trop amical, — pour atteindre l’autre, le cinquième, centre et Milieu.

 

Qui est moi.


Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 21 mai 2014 à 11h42

Labyrinthe onirique
------------------------


Victor Segalen fuit dans la métaphysique,
Certains disent de lui que c’est un fou mystique ;
Mais lui poursuit toujours son chemin, sans façon,
Méditant, silencieux, les mots d’une chanson.

Égarant le Midi, point ne perd-il le Nord,
Point ne cédera-t-il au doute qui le mord ;
Il circule aux confins d’une ville éternelle
Dont la foule, jamais, ne se montre cruelle.

Il aide les Chinois lors de leurs jardinages ;
Il partage avec eux d’aimables badinages,
Sachant pertinemment que dans les distractions
Sont les puissants ressorts des futures actions.

Quand, à la fin du jour, il est vraiment perdu,
Il note les idées dont il s’est souvenu,
Et même celles qui  ne sont vraiment pas claires,
Il leur fait une place au sein de son glossaire.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Jаmmеs : J’аimе l’ânе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Vоltаirе : «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...»

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

Hugо : Sаrа lа bаignеusе

☆ ☆ ☆ ☆

Gérаrd : Lа Сhаumièrе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Rоllinаt : Sаgеssе du fоu

Vеrlаinе : «Lеs pаssаgеs Сhоisеul аuх оdеurs dе јаdis...»

Rоdеnbасh : Dégоût

Vоltаirе : «Hé quоi ! vоus êtеs étоnnéе...»

Vоiturе : «Ρоur vоus sеrvir...»

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

Lаutréаmоnt : «Сеt еnfаnt, qui еst аssis sur un bаnс du јаrdin dеs Τuilеriеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Ρеtit аir, ΙΙ : «Ιndоmptаblеmеnt а dû...» (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μоrt dе l’Αiglе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Βаbу (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Lа nеf qui lоnguеmеnt а vоуаgé, Dilliеr...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...» (Vоltаirе)

De Сосhоnfuсius sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе