Joséphin Soulary


L’Ancolie


 
Mon cœur est enterré sous ce grand noisetier.
— C’était un soir d’hiver, il gelait sur la plaine.
Ma chérie, au retour d’une course lointaine,
Se frayait dans la neige un douloureux sentier.
 
Le sommeil la prit là. Succombant à la peine,
Elle croisa ses mains sur son cœur pour prier.
On la trouva couchée au pied du coudrier ;
Mais la mort avait bu, d’un trait, sa douce haleine.
 
Le printemps est venu. L’arbre a son habit vert,
Une fauvette a fait son nid sous le couvert,
Et, juste où fut le corps, s’élève une ancolie.
 
Je voudrais la cueillir, mais je n’ose, j’ai peur
Que l’âme de l’enfant, palpitant en la fleur,
De nouveau ne s’exhale avec mélancolie.
 

                                                       
1895

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 16 septembre 2018 à 13h10

Pont de la Fauvette
-----------------


Jadis, auprès du pont, poussait un noisetier.
Le chantier d’une route a ravagé la plaine,
Les gens en ont besoin pour leurs courses lointaines;
Il n’est plus rien resté du timide sentier.

Le chêne de ces lieux en eut bien de la la peine,
Sur l’âme de l’arbuste on l’entendit prier ;
Les chênes sont souvent amis des coudriers,
Que le même zéphir baigne de son haleine.

Quand revient le printemps, que chantent les avettes,
Qu’au ciel on voit briller la lune des fauvettes,
Revient ce noisetier au sentier disparu.

Cet arbre qui n’est plus peut oublier ses larmes
Avec ses compagnons, l’aubépine et le charme ;
L’eau passe près du lieu où l’arbuste mourut.

[Lien vers ce commentaire]

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Εh ! quе tе sеrs, аmоur, dе mе lаnсеr dеs trаits ?...»

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

Αntоinеttе Dеshоulièrеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Sеrrеs еt lеs Βоis

Εustоrg dе Βеаuliеu

Du Βеllау

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μоlièrе : Stаnсеs gаlаntеs : «Sоuffrеz qu’Αmоur...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

Du Βеllау : «Vоуаnt l’аmbitiоn, l’еnviе еt l’аvаriсе...»

Соrbièrе : Ρаuvrе gаrçоn

Соppéе : «Εllе viеndrа се sоir ; еllе mе l’а prоmis...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Quе fеrаi-је, Μоrеl ? Dis-mоi, si tu l’еntеnds...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Ô mаl nоn mаl qui dоuсеmеnt m’оpprеssеs !...» (Gоulаrt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μоrt du sоlеil (Lесоntе dе Lislе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сurаrе- sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Diеu qui vоis сеttе rоuе ехéсrаblе...» (Vеrmеil)

De Lа Fаisаnе sur Lа Соlоmbе pоignаrdéе (Lеfèvrе-Dеumiеr)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Сhаrlus Ρоpulаirе sur Viеuх mаrin, viеil аrtistе (Ρоpеlin)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Τhundеrbird sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz