Marc Stéphane

(1870-1944)

D’autrеs pоèmеs :

Lе Lаrrоn d’аmоur

Un pеu d’аubе

 

 

Marc Stéphane

Savants devis et joyeux rythmes d’un buveur de soleil, 1894


Évocation

Des galères et des tartanes, le corsaire est descendu, noir de peau et l’âme sombre,

Et par le travers des ombres, yatagans et coutelas brandis dans des hurlements, il s’est élancé, farouche !

Cris, fureur et tremblement !

 

La ville est bientôt surprise, les hommes du guet égorgés, et par rues et par dédales, les sacripants croulent en torrent !

Cris, menaces et tremblement !

 

Portes closes ni ferrures ne résistent à ces démons !

Et jusqu’au fond des chambres mortes, où se tapissent pauvres hères et femmes en pleurs, les turbans terribles font irruption !

Cris, massacre et hurlements !

 

Les têtes volent, les gorges râlent, et les entrailles fumantes, comme de monstrueux vers, s’épandent et coulent au bord des couches !

Cris, massacre et hurlements !

 

Le carnage est rude, et l’acier s’ébrèche. Mais la surprise a foudroyé les courages les plus fermes. La curée devient trop facile, les bras se lassent et frappent mou.

Et tant de sang coule à bouillons des pierres des seuils jusqu’à la mer, que tous ces anges du massacre peuvent s’abreuver largement !

Cris, supplications et râles !

 

Les cervelles farandolent, car le sang est un vin d’enfer qui grise jusqu’à la folie, et les femmes sont violées, et les vieux avares tourmentés !

Cris, pillage et hurlements !

 

Puis l’Ogre Rouge achève l’œuvre, et les ruines s’amoncèlent !

Comme gorets, en leur couvent moines et moinillons sont grillés, et les nonnes sont éventrées, et le bailli est court branché !

Joie des mourants presque vengés !

 

Le butin est considérable, et les galères et les tartanes jusqu’aux sabords creusent le flot, sous le faix de tous les trésors, des perles, des marbres et de l’or, enlevés à de vieux grigous !

Querelles et couteaux tirés !

 

Mais le corsaire met le holà ! « Par l’alcoran, mes joyeux drilles, que nous importe ces fadaises ! Nous avons besogne plus douce ! »

Et l’on amène sur le pont, cent belles filles aux blancs tétons !

Vivats, baisers et pamoisons !

 


Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αu sеignеur Сhristоphlе Ρlаntin (Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Βlаnсhе Νеigе (Αpоllinаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Vа pаr lеs саrrеfоurs dеs plасеs désоléеs...» (Сhаssignеt)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сurаrе- sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz