Sully Prudhomme

Les Vaines Tendresses, 1875


Au bord de l’eau


 
S’assoir tous deux au bord d’un flot qui passe,
                  Le voir passer ;
Tous deux, s’il glisse un nuage en l’espace,
                  Le voir glisser ;
À l’horizon, s’il fume un toit de chaume,
                  Le voir fumer ;
Aux alentours, si quelque fleur embaume,
                  S’en embaumer ;
Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,
                  Tente, y goûter ;
Si quelque oiseau, dans les bois qui l’écoutent,
                  Chante, écouter...
Entendre au pied du saule où l’eau murmure
                  L’eau murmurer ;
Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,
                  Le temps durer ;
Mais n’apportant de passion profonde
                  Qu’à s’adorer ;
Sans nul souci des querelles du monde,
                  Les ignorer ;
Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,
                  Sans se lasser,
Sentir l’amour, devant tout ce qui passe,
                  Ne point passer !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 17 janvier 2014 à 11h25

Bonnes pratiques
---------------------------

S’il n’est besoin que quelque chose change,
Ne rien changer ;
Si l’on a faim, et qu’il est temps qu’on mange,
Aller manger.

Si du café tu sens l’odeur exquise,
Prends un café :
Il va, si tu as pris froid dans le bise,
Te réchauffer.

Si le métro convenablement roule,
Va t’y asseoir ;
Rentre chez toi, avec l’aimable foule,
Quand vient le soir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 juillet 2015 à 15h07

Deuxième quatrain, troisième vers :

« la bise »

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 25 janvier 2020 à 13h34


Lire un bouquet de maximes sagaces
       Sans s’agacer ;
Apercevoir l’ange qui bien sûr passe,        
       Insurpassé ;
Songer, tranquille, à l’abri sous le chaume,
       Un jour chômé ;
Par la fenêtre, au ciel tendre la paume,
       Un peu paumé ;
Sentir vibrer en soi l’appel des routes,
       Tout dérouté,
En contemplant le ciel gris qui dégoutte –
       Pas dégoûté ;
Imaginer un monde de mâtures
       Prématuré ;
Le comparer aux secours que procure
       Ce gros curé
Qui, verbe haut et trogne rubiconde,
       Vient pérorer
Sur les vertus douteuses de ce monde
       Evaporé...
Allons, suffit, à quoi bon rêvasser ?
       On rêve assez
De se laisser, mou comme une limace,
       Au lit masser !

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Βruаnt : Αllеluiа !

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «L’еspоir luit соmmе un brin dе pаillе dаns l’étаblе...» (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur Révоltе (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur «Jе vivаis mаis је mеurs, еt mоn сœur, gоuvеrnеur...» (Jоdеllе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Εsprit dе сеllе sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сurаrе- sur Végétаl (Jаrrу)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе