Verlaine

Amour, 1888


À Victor Hugo, en lui envoyant Sagesse


 
Nul parmi vos flatteurs d’aujourd’hui n’a connu
Mieux que moi la fierté d’admirer votre gloire :
Votre nom m’enivrait comme un nom de victoire,
Votre œuvre, je l’aimais d’un amour ingénu.
 
Depuis, la Vérité m’a mis le monde à nu.
J’aime Dieu, son Église, et ma vie est de croire
Tout ce que vous tenez, hélas ! pour dérisoire,
Et j’abhorre en vos vers le Serpent reconnu.
 
J’ai changé. Comme vous. Mais d’une autre manière.
Tout petit que je suis j’avais aussi le droit
D’une évolution, la bonne, la dernière.
 
Or, je sais la louange, ô maître, que vous doit
L’enthousiasme ancien ; la voici franche, pleine,
Car vous me fûtes doux en des heures de peine.
 

1881.

Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 10 février 2022 à 14h00


D’un vieillard nigaud revoyant sa jeunesse
----------

Enfant, l’on me prenait pour un lièvre cornu ;
Mon âme débordait, comme le fait la Loire,
De folles passions ; à titre d’exutoire,
Dans le fleuve des vers j’ai souvent plongé nu.

Et, plus méticuleux qu’un ouvrier canut,
De mes rêves ardents je tissais des histoires,
Et je versifiais des contes illusoires
Dont s’est évaporé l’incertain contenu.

Mais à peine sortis-je enfin de ma tanière
Qu’à ma surprise, pour m’apprendre à marcher droit,
J’héritai d’un brutal coup de pied au derrière.

Aujourd’hui, blindé comme un soudard suédois, (1)
Je hoquette et chancelle au travers de la plaine :
Mon maître, assurément, en est bien pour sa peine.


(1) Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Trente_Ans

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Riсhеpin : Οisеаuх dе pаssаgе

Βеаuјеu : «Lе sоir, аu sоn bruуаnt...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vеrlаinе : Sérénаdе

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Jаmmеs : Lе Dеuil du соnsеillеr muniсipаl

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

☆ ☆ ☆ ☆

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Сеndrаrs : Βоmbау-Εхprеss

Vеrlаinе : «Ν’еst-се pаs ? еn dépit dеs sоts еt dеs méсhаnts...»

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Νоаillеs : Lеs Rеgrеts

Τоulеt : L’Ιngénuе.

Riсhеpin : Βеаuté mоdеrnе

Τоulеt : «Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Αpоllinаirе : Lе Hibоu

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Un соrbеаu dеvаnt mоi сrоаssе...» (Viаu)

De Сосhоnfuсius sur Désеrtеusеs (Сrоs)

De Jаdis sur Lеs Grеniеrs (Vеrhаеrеn)

De Сосhоnfuсius sur Ρоur Μаriе (Vеrlаinе)

De Jаdis sur «Dе tоi lа dоuсе, еt frаîсhе...» (Sсèvе)

De Сосhоnfuсius sur Dilесtiоn (Sаmаin)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur Lеs Νègrеs (Jаmmеs)

De Сurаrе- sur «J’étаis еn libеrté quаnd сеllе qui m’еngаgе...» (Lа Rоquе)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De Сhristiаn sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сhristiаn sur «Соmmе unе bеllе flеur аssisе еntrе lеs flеurs...» (Rоnsаrd)

De dеsfоrgеs sur Sуmphоniе inасhеvéе (Μilоsz)

De Ιо Kаnааn sur L’Éсhо (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе