Verlaine


Au pas de charge


 
 

I


 
Les petits tambours de l’an II,
Joyeux garçonnets hasardeux
Que les balles n’effrayaient guère
Ces tapins de la bonne guerre
Ne sont pas si morts qu’on le croit
Et dans la lutte qui s’accroît,
Iront frappant sur la peau d’âne.
 
M. Devinck, que l’on condamne
À se porter, las ! candidat
Avec l’impéri... al mandat
D’obéir à tous les ministres,
D’applaudir à tous les sinistres
Et d’approuver tous les chaos,
Regrette ses doux cacaos.
 
Je crains qu’Ollivier ne se blouse
En s’imaginant que la blouse
Et le paletot voteront
En faveur de son double front.
De nouveau Janus pourrait être
Désabusé, Morny, son maître,
Ne pouvant plus, du haut du ciel,
« Écarter », cette fois, Bancel.
 
Avant-hier, le dernier vestige
Du temps si fécond en prestige
Qui vit Brumaire et Waterloo,
Vint de l’autre côté de l’eau
Poser mainte et mainte Immortelle
À la grille devant laquelle
On est si fier d’être Français.
Coulez mes larmes, — sans excès !
 
Cependant les poètes rêvent
Et leurs chants ailés nous enlèvent
Dans les cieux immenses et clairs.
Ceinte de rayons et d’éclairs,
Voici venir l’œuvre du Maître
Dont l’éclat tournant nous pénètre
D’un tremblement religieux.
 
Le Poète prodigieux,
Cette fois encore, relève
Ceux que tient opprimés le glaive
Ou la loi des forts et, vengeant
L’Humanité, sur le méchant,
Fait luire, large éclair de haine,
Les trente-deux dents de Gwynplaine.
 
 
 

II


 
  Peuple, il faut voir tout en rose :
  Sadowa n’a pas eu lieu.
  Si le commerce va peu,
  Les vieux partis sont en cause.
 
  Ce sont eux encore qui,
  Hors du chemin de ceinture,
  Tombent la candidature
  De Gregoro Ganeski.
 
  Les « passions subversives »,
  Qui vont nous éclaboussant,
  Nous font un besoin pressant
  De salutaires lessives.
 
  Ce qu’on ne peut envier,
  Malgré la louange extrême
  Qu’il se décerne à lui-même,
  C’est le destin d’Ollivier.
 
  Le progrès poursuit sa marche,
  Voyez : Godillot fournit
  L’armée, et Pie fait son nid,
  Dansons, Français, devant l’arche.
 
  Entonnons des Hossanna :
  Qu’à nos fronts brillent les roses,
  Cachant les marques moroses
  Que le sabre y dessina.
 

Barra.

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Αmаnt : «Εntrеr dаns lе bоrdеl...»

Βаudеlаirе : Lа Μоrt dеs Ρаuvrеs

Vаuсаirе : Νоtrе divin mоdèlе

Μérаt : Ρауsаgе

Αpоllinаirе : «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : Lеs Dеmоisеllеs d’аutrеfоis

Villоn : Lе Lаis

Rоnsаrd : «J’аvаis, еn rеgаrdаnt tеs bеаuх уеuх, еnduré...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lоuÿs : Rоsеs dаns lа nuit

Μussеt : «Ô сritiquе du јоur, сhèrе mоuсhе bоvinе...»

Соuсhоud : «D’unе mаin еllе bаt lе lingе...»

Dеrèmе : «Μоn Diеu, mаdаmе, il fаut nоus соnsоlеr...»

Jоuу : Lа “Vеuvе”

Сhаmbriеr : Lеs Ιgnоrés

Βérаngеr : Lеs Quаtrе Âgеs histоriquеs

Du Βеllау : «Jе n’éсris pоint d’аmоur, n’étаnt pоint аmоurеuх...»

Léоnаrd : Lеs Rеgrеts

Βruаnt : J’suis dаns l’Βоttin

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sur lа résurrесtiоn dе Νоtrе Sеignеur (Gоdеаu)

De Сосhоnfuсius sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

De Сосhоnfuсius sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Οupаviа sur Sоnnеt d’аutоmnе (Βеаuliеu)

De Сurаrе- sur Dеvаnt lе fеu (Νеlligаn)

De Sоlаirе sur Sur lе Βаlсоn (Vеrlаinе)

De Lа Μusérаntе sur «Quеl еmbаrrаs à сеttе pоrtе !...» (Viоn Dаlibrау)

De Сrаpаudinе sur «Ô сritiquе du јоur, сhèrе mоuсhе bоvinе...» (Μussеt)

De Lа Μusérаntе sur «Vоiсi lе rеndеz-vоus dеs Εnfаnts sаns sоuсi...» (Sаint-Αmаnt)

De Vinсеnt sur Lа Νосе à Gоnеssе (Fоrt)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Τоtо28 sur Βibliоthèquеs (Αutrаn)

De Τоtо28 sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Vinсеnt sur Lеs Βiеnfаits dе lа nuit (Rоllinаt)

De Siхtе sur «D’un оutrаgеuх соmbаt...» (Αubigné)

De lасоtе sur «Jе sаis biеn qu’оn dirа quе је suis témérаirе...» (Βirаguе)

De mdrlоl sur Lеs Léprеuх (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Ρаrsifаl (Vеrlаinе)

De vinсеnt sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Ρiеrrоt sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе