Verlaine


Circonspection


                                               
À Gaston Sénéchal

 
Donne ta main, retiens ton souffle, asseyons-nous
Sous cet arbre géant où vient mourir la brise
En soupirs inégaux sous la ramure grise
Que caresse le clair de lune blême et doux.
 
Immobiles, baissons nos yeux vers nos genoux.
Ne pensons pas, rêvons. Laissons faire à leur guise
Le bonheur qui s’enfuit et l’amour qui s’épuise,
Et nos cheveux frôlés par l’aile des hiboux.
 
Oublions d’espérer. Discrète et contenue,
Que l’âme de chacun de nous deux continue
Ce calme et cette mort sereine du soleil.
 
Restons silencieux parmi la paix nocturne :
Il n’est pas bon d’aller troubler dans son sommeil
La nature, ce dieu féroce et taciturne.
   

Jadis et Naguère, 1884

Commentaire (s)
Déposé par Thunderbird le 28 juin 2020 à 12h41

Saint Pluvian
----------

Apôtre gotlibien, Pluvian, priez pour nous
Sur la berge du Nil que caresse la brise ;
Le Temps vous a chargé de quelques plumes grises,
Mais cela vous va bien, et vieillir vous est doux.

Le croco devant vous vient se mettre à genoux,
Alors qu’il aime tant se vautrer à sa guise;
Votre noble labeur jamais ne vous épuise,
C’est un beau sacerdoce, il est à votre goût.

Une grande sagesse est en vous contenue;
Même au premier avril, votre action continue,
Et votre trait d’esprit fait rire le soleil.

Rien ne viendra troubler votre repos nocturne,
De rêves merveilleux s’orne votre sommeil ;
Un sourire vous vient, beau Pluvian taciturne.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 28 juin 2020 à 13h50

’’Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime. . ’’

Je fais souvent ce rêve d’1 pluvian . .

Y a des songes à foison au fond de ma calotte
1 beau cochon d’Ingres caché dans ma culotte
Qui fantasme en pagaille sur 1 ’Je’  trop glouton
Avec 1 guerrière enceinte d’1 dragon _______

Des mensonges à foison tout au fond de mon cœur
Pourquoi je suis en rut d’1 cochon escroqueur ?
Et qui peste au boulot 1 flot de flatulence
Sur des mots silencieux et fades de silence

En plein cœur de Clichy ou au quartier Latin
J’veux faire le pavé en catin très facile
Faute d’être conchiée par 1 pluvian docile

Je ne serai jamais d’1 amour angélique
Juste la bécassine d’1 amour numérique
D’1 Valentin suintant d’1 vilain baratin_____

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par joh.lisa le 3 juillet 2020 à 02h10

Pour le dernier écrit :

Honnêtement, c’est excellent ! C’est même le meilleur écrit que j’ai pu lire de toi. Là, tu viens de passer dans la catégorie des poètes qui restent dans l’histoire.

Cela m’est arrivée une fois de faire un texte à quatre mains,  pas dans le même style, commencé à deux, puis inversant la voix de chacun, pour finalement poursuivre seule les deux voix, parce-que la deuxième voix mettait trop de temps à répondre ... (un travail perdu sur ordi ...)  ; et puis quand c’est arrivé, on ne pouvait plus placer, insérer, les entre deux d’un à deux ... Le texte est resté comme ça inachevé ... avec des parties se baladant en marge d’une page, attendant d’êtres placées ...
L’histoire plus tard pour d’autres raisons, s’est achevé sous mon courroux ... Le courroux de Lilith qu’un Adam prenait pour Eve ...

Mais de tout ce que j’ai pu écrire de ce texte à quatre mains, j’avais tout même la vision, la présence (même si à distance) d’une personne existante.

Alors franchement, Chapeau bas .... ! Pour cet écrit.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 3 juillet 2020 à 22h12

Ce n’est qu’1 sonnetin chagrin . .
Et des trolls à foison . .
Du temps perdu
Perdu pour rien

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаrbеuf : Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés

Hаbеrt : «J’ассоmpаrе аu Sоlеil сеs bеаuх sоlеils d’Αmоur...»

Hаbеrt : «À l’оmbrе dеs mуrtеs vеrts...»

Μаrоt : Du соntеnt еn аmоurs

Μаrbеuf : Lе Sеin d’Αmаrаnthе

Rоnsаrd : «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...»

Rоnsаrd : «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...»

Sсudérу : Lа Νуmphе еndоrmiе

Durаnt dе lа Βеrgеriе : «Βеаuх уеuх dоnt lа dоuсеur si dоuсеmеnt m’еnivrе...»

Durаnt dе lа Βеrgеriе : Сhаnsоn : «Rоsinе, si tоn âmе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Ρоl-Rоuх : L’Épоuvаntаil

Μаrbеuf : Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés

Hаbеrt : «Viеns, mа bеllе Flоrеllе, оù l’оmbrе nоir trеmblоtе...»

Riсtus : Sоnnеt : «Jе sаis un ruissеаu dоnt lе flоt сhаntоnnе...»

Hugо : Се qui sе pаssаit аuх Fеuillаntinеs vеrs 1813

Саrсо : Vеrlаiniеn

Rоnsаrd : «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...»

Silvеstrе : Sur un аlbum

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Lоrrаin : Lе Jеunе Hоmmе еt lа Μоrt

Cоmmеntaires récеnts

De Сurаrе- sur Sur un Μаrbrе brisé (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «Ô musе inсоrrigiblе, оù fаut-il quе tu аillеs !...» (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur Dеvаnt lа grillе du сimеtièrе (Gаrnеаu)

De Сосhоnfuсius sur Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés (Μаrbеuf)

De Vinсеnt sur «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Jе sаis un ruissеаu dоnt lе flоt сhаntоnnе...» (Riсtus)

De Сurаrе- sur Lе Sеin d’Αmаrаnthе (Μаrbеuf)

De Jеhаn sur «Lоrsquе l’еnfаnt pаrаît...» (Hugо)

De V. Hugо sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Snоwmаn sur Βаllаdе dеs сélébrités du tеmps јаdis (Βаnvillе)

De Εsprit dе сеllе sur Sœur équivоquе (Sеgаlеn)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе