Villon

Le Testament, 1461



74
 
Au nom de Dieu, comme j’ai dit,
Et de sa glorieuse Mère
Sans péché, soit parfait ce dit,
Par moi, plus maigre que chimère,
Si je n’ai eu fièvre éphémère,
Ce m’a fait divine clémence ;
Mais d’autre deuil et perte amère,
Je m’en tais et ainsi commence :
 
75
 
Premier, je dou de ma pauvre âme
La glorieuse Trinité,
Et la commande à Notre Dame,
Chambre de la divinité,
Priant toute la charité
Des dignes neuf Ordres des Cieux,
Que par eux soit ce don porté
Devant le Trône précieux.
 
76
 
Item, mon corps j’ordonne et laisse
À notre grand mère la terre ;
Les vers n’y trouveront grand graisse,
Trop lui a fait faim dure guerre.
Or lui soit délivré grand erre :
De terre vint, en terre tourne ;
Toute chose, së par trop n’erre,
Volontiers en son lieu retourne.
 
77
 
Item, et à mon plus que père,
Maître Guillaume de Villon,
Qui m’a été plus doux que mère
À enfant levé de maillon,
Déjeté m’a de maint bouillon,
Et de cetui pas ne s’éjoie ;
Si lui requiers à genouillon,
Qu’il m’en laisse toute la joie.
 
78
 
Je lui donne ma librairie
Et le Roman du Pet au Diable,
Lequel maître Guy Tabarie
Grossa, qui est hom véritable :
Par cahiers est sous une table.
Combien qu’il soit rudement fait,
La matière est si très notable,
Qu’elle amende tout le méfait.
 
79
 
Item, donne à ma bonne mère
Pour saluer notre Maîtresse,
Qui pour moi eut douleur amère,
Dieu le sait, et mainte tristesse ;
Autre châtel n’ai në fortresse
Où me retraire corps et âme.
Quand sur moi court male détresse,
Në ma mère, la pauvre femme !
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rаmuz : Lе Ρауs

Rоllinаt : Lе Сhаt

Соrbièrе : Rоndеl

Jаrrу : Μinérаl

Βоukау : Rеgrеts à Νinоn

Αpоllinаirе : «Εt tоi mоn сœur pоurquоi bаts-tu ?...»

Αpоllinаirе : Lа Grеnоuillèrе

Villiеrs dе L’Ιslе-Αdаm : Αu bоrd dе lа mеr

Αpоllinаirе : Lа Grеnоuillèrе

Νеrvаl : Lеs Éсrivаins

☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Сrоquis

Rаmuz : Lе Ρауs

Jаrrу : Sаint-Βriеuс dеs Сhоuх

Lаfоrguе : Stupеur

Сrоs : Lе Βut

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа Vаguе еt lа Сlосhе (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur Сhоsеs fаtаlеs (Rоdеnbасh)

De Сосhоnfuсius sur «Si tu vеuх vivrе еn Соur, Dilliеrs, sоuviеnnе-tоi...» (Du Βеllау)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Τu еs sеulе mоn сœur, mоn sаng еt mа Déеssе...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе