Villon

Le Testament, 1461



 
166
 
Item, je veuil qu’on sonne à branle
Le gros beffroi, qui est de verre ;
Combien qu’il n’est cœur qui ne tremble,
Quand de sonner est à son erre.
Sauvé a mainte bonne terre,
Le temps passé, chacun le sait :
Fussent gens d’armes ou tonnerre,
Au son de lui, tout mal cessait.
 
167
 
Les sonneurs auront quatre miches,
Et si c’est peu, demi-douzaine ;
Autant n’en donnent les plus riches,
Mais ils seront de Saint-Étienne.
Volant est homme de grand peine,
L’un en sera. Quand j’y regarde,
Il en vivra une semaine.
Et l’autre ? Au fort, Jean de la Garde.
 
168
 
Pour tout ce fournir et parfaire,
J’ordonne mes exécuteurs,
Auxquels fait bon avoir affaire,
Et contentent bien leurs detteurs.
Ils ne sont pas mout grands venteurs
Et ont bien de quoi, Dieu mercis !
De ce fait seront directeurs...
Écris : je t’en nommerai six :
 
169
 
C’est maître Martin Bellefaye,
Lieutenant du cas criminel.
Qui sera l’autre ? J’y pensaie :
Ce sera sire Colombel.
S’il lui plaît et il lui est bel,
Il entreprendra cette charge.
Et l’autre ? Michel Jouvenel.
Ces trois seuls, et pour tout, j’en charge ;
 
170
 
Mais au cas qu’ils s’en excusassent,
En redoutant les premiers frais,
Ou totalement récusassent,
Ceux qui s’ensuivent ci-après
Instituë, gens de bien très,
Philippe Brunel, noble écuyer,
Et l’autre ? son voisin d’emprès,
Si est maître Jacques Raguier.
 
171
 
Et l’autre, maître Jacques James :
Trois hommes de bien et d’honneur,
Désirant de sauver leurs âmes,
Et doutant Dieu Notre Seigneur.
Plus tôt y mettraient du leur :
Que cette ordonnance ne baillent.
Point n’auront de contreroleur;
Mais à leur bon plaisir en taillent.
 
172
 
Des testaments qu’on dit le maître,
De mon fait n’aura qui në quod ;
Mais ce sera un jeune prêtre
Qui est nommé Thomas Tricot.
Volontiers busse à son écot
Et qu’il me coûtât ma cornette !
S’il sût jouer en un tripot,
Il eût de moi le Trou Perrette.
 
173
 
Quant au regard du luminaire,
Guillaume du Ru j’y commets.
Pour porter les coins du suaire,
Aux exécuteurs le remets.
Mais plus mal me font qu’oncques mais
Barbe, cheveux, pénil, sourcils.
Mal me presse ; temps désormais
Que crie à toutes gens, merci !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 24 avril 2014 à 11h27

Cérémonie pour Villon
-----------------------------

Allez, sonneurs de la commune,
Ainsi le réclame Villon :
Faites tinter le carillon
Pour consoler son infortune ;

Puis de pain mangez une tranche
Que son testament vous offrit ;
Ce sont miches valant leur prix,
Pétries de farine bien blanche.

Allez, lieutenants et gendarmes,
Faire justice aux créanciers,
Plus nombreux que vous ne pensiez
(Point n’est besoin qu’on s’en alarme).

Puis de vin buvez la carafe
Qu’il vous donne, en bon souvenir ;
Grand vin qui a de qui tenir,
Ainsi qu’il l’écrit et paraphe.

Allez, prêtres et dignitaires,
Dire pour lui une oraison ;
Et puis rentrez en vos maisons,
Villon dormira sous la terre.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

☆ ☆ ☆ ☆

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Lа pаssе (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Βœuf spесtrаl (Νеlligаn)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Τhundеrbird sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе