Renée Vivien

Études et préludes, 1901



 
Parle-moi, de ta voix pareille à l’eau courante,
Lorsque s’est ralenti le souffle des aveux.
Dis-moi des mots railleurs et cruels si tu veux,
Mais berce-moi de la mélopée enivrante.
 
De ce timbre voilé qui m’attriste et m’enchante,
Lorsque mon front s’égare en tes vagues cheveux,
Exprime tes espoirs, tes regrets et tes vœux,
Ô mon harmonieuse et musicale amante !
 
Et moi, j’écouterai ta voix et son doux chant.
Je ne comprendrai plus, j’écouterai, cherchant,
Sinon l’entier oubli, du moins la somnolence.
 
Car si tu t’arrêtais, ne fût-ce qu’un moment,
J’entendrais... j’entendrais au profond du silence
Quelque chose d’affreux qui pleure horriblement.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 3 septembre 2020 à 13h35

Oiseau qui parle
------------

L’oiseau peut discuter des affaires courantes,
Aussi de Charlemagne et de son fier neveu ;
Tu peux pourtant t’instruire avec lui, si tu veux,
Puis il raconte aussi des histoires marrantes.

C’est l’emplumé qui parle et qui jamais ne chante,
Sa voix n’est pas terrible, il nous en fait l’aveu ;
Le ton semble un peu plat, le débit trop nerveux,
Mais qu’importe cela, ses propos nous enchantent.

Avec son doux regard, il est très attachant,
Lui qui au long du jour, oublie d’être méchant ;
Même quand le vieux chat pour le prendre s’élance.

Il aimait une oiselle, il n’en fut point l’amant ;
Or, durant tous ces jours, il souffrit en silence,
Et quand à ses adieux, il les fit galamment.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εllе еt lui

Hugо : Lа Légеndе dе lа Νоnnе

Τоulеt : «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....»

Régniеr : Εn fоrêt

Βruаnt : À lа Glасièrе

Hеrеdiа : Αprès Саnnеs

Сrоs : Libеrté

Сrоs : Ρlаintе

Сrоs : Соnсlusiоn

Соrbièrе : Μirlitоn

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αltаrосhе : Ρétitiоn d’un vоlеur à un rоi sоn vоisin

Ρеrgаud : Rеnаissаnсе

Μауnаrd : «Quаnd dоis-је quittеr lеs rосhеrs...»

Rоllinаt : «Μоn nоstаlgiquе аmоur dе lа сôtе еt du vаl...»

Hеrеdiа : À un Τriоmphаtеur

Μаrоt : Dе sа grаndе аmiе

Ρоnсhоn : «Vlà l’hivеr еt sеs guеnillеs...»

Vеrnоn : Lа viе dе Sаint Αlехis (début)

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jаdis sur Lа Τrеbbiа (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lа Fоntаinе dе Sаng (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Μоn еnfаnсе саptivе а véсu dаns dеs piеrrеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....» (Τоulеt)

De Jаdis sur «Μаis tu brûlеs ! Ρrеnds gаrdе, еsprit !...» (Hugо)

De Μасrоn démissiоn sur Sоnnеt : «Μаîtrеssе, d’аprès tоi је vеuх fаirе un pаstеl...» (Соrаn)

De Сurаrе- sur Ρоur lе јеudi 9 јаnviеr 1913 (Ρéguу)

De Сhristiаn sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Μоdérаtеur sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Сhristiаn sur Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе (Sаint-Αmаnt)

De Сhristiаn sur Сlаir dе lunе (Αpоllinаirе)

De Jоhаnn sur L’Éсhо dе lа саvеrnе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Égо Viсtоr sur «Lаissе dе Ρhаrаоn lа tеrrе Égуptiеnnе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur «Νоus nе fаisоns lа соur аuх fillеs dе Μémоirе...» (Du Βеllау)

De Μаriаnnе sur «Jе sоngе à се villаgе аssis аu bоrd dеs bоis...» (Μоréаs)

De Ιо Kаnааn sur Ρériоdе élесtоrаlе (Соppéе)

De Ιо Kаnааn sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе