Renée Vivien

Chansons pour mon ombre, 1907


Ton âme


 
Ton Âme, c’est la chose exquise et parfumée
Qui s’ouvre avec lenteur, en silence, en tremblant,
Et qui, pleine d’amour, s’étonne d’être aimée...
Ton Âme, c’est le lys, le lys divin et blanc.
 
Comme un souffle des bois où sont les violettes,
Ton souffle vient frôler le front du désespoir,
Et l’on apprend de toi les bravoures muettes...
Ton âme est le poème, et le chant, et le soir.
 
Ton âme est la fraîcheur, ton Âme est la rosée...
Sa très douce pitié console du destin
Et ranime d’un mot l’espérance brisée...
Ton Âme est le sourire au regard du matin...
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 30 juin 2018 à 18h40

There should be no despair for you (Emily Brontë)
------------------------------------------------

Ici; pour toi, nul désespoir  (traduit par Cochonfucius)
----------------------------------------


There should be no despair for you
While nightly stars are burning,
While evening sheds its silent dew
Or sunshine gilds the morning.



........................................Ici, pour toi, nul désespoir
........................................Quand la nocturne étoile veille,
...........................Quand sans bruit vient l’humide soir
........................................Ou que le matin s’ensoleille.


There should be no despair, though tears
May flow down like a river;
Are not the best beloved years
Around your heart forever?



..............................Nul désespoir, car si tes larmes
............................Nous semblent les flots d’un torrent,
...................N’as-tu point des ans pleins de charme
............................Qui ton coeur vont environnant ?


They weep, you weep, it must be so,
Winds sigh as you are sighing,
And winter pours its grief in snow
Where autumn leaves are lying.


............................Tous pleurant, tu pleures, c’est sûr,
....................Les pleurs du vent tes pleurs escortent,
.......................................L’hiver pleure sa neige sur
......................................Le sol jonché de feuilles mortes.


Yet they revive, and from their fate
Your fate cannot be parted.
Then journey on, if not elate,
Still, never brokenhearted.


.......................Des feuilles reviendront, princesse,
..........................Et ton destin ressemble au leur.
...........................Suis ton chemin, non d’allégresse,
...............................Mais de la fermeté du coeur.



http://sonnets-de-cochonfucius.lescigales.org/traductions.html

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Саughnаwаgа (Fréсhеttе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Ρrièrе d’un Ρаïеn (Βаudеlаirе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе