Renée Vivien

À l’heure des mains jointes, 1906


Vers Lesbos


 
Et Tu viendras, les yeux pleins du soir et de l’hier...
Et ce sera par un beau couchant sur la mer.
 
Frêle comme un berceau posé sur les flots lisses,
Notre barque sera pleine d’ambre et d’épices.
 
Les vents s’inclineront, soumis à mon vouloir.
Je te dirai : « La mer nous appartient, ce soir. »
 
Tes doigts ressembleront aux longs doigts des noyées.
Nous irons au hasard, les voiles déployées.
 
Levant tes yeux surpris, tu me demanderas :
« Dans quel lit inconnu dormirai-je en tes bras ? »
 
Des oiseaux chanteront, cachés parmi les voiles.
Nous verrons se lever les premières étoiles.
 
Tu me diras : « Les flots se courbent sous ma main...
Et quel est ce pays où nous vivrons demain ? »
 
Mais je te répondrai : « L’onde nocturne est blême,
Et nous sommes encor loin de l’île que j’aime.
 
« Ferme tes yeux lassés par le voyage et dors
Comme en ta chambre close aux rumeurs du dehors...
 
« Telle, dans un verger, une femme qui chante,
Le bonheur nous attend dans cette île odorante.
 
« Couvre ta face pâle avec tes cheveux roux.
L’heure est calme et la paix de la mer est sur nous.
 
« Ne t’inquiète point... Je suis accoutumée
Aux risques de la mer et des vents, Bien-Aimée... »
 
Sous la protection du croissant argentin,
Tu dormiras jusqu’à l’approche du matin.
 
Les plages traceront au loin la grise marge
De leurs sables... Tes yeux s’ouvriront sur le large.
 
Tu m’interrogeras, non sans un peu d’effroi.
Des chants mystérieux parviendront jusqu’à toi...
 
Tu me diras, avec des rougeurs ingénues :
« Rien n’est aussi troublant que ces voix inconnues.
 
« Leur souffle harmonieux évente mon front las :
Mais l’aube est sombre encore et je ne comprends pas.
 
« Notre mauvais destin saura-t-il nous rejoindre
Au fond de ce matin craintif que je vois poindre ? »
 
Je te dirai, fermant tes lèvres d’un baiser :
« Le bonheur est là-bas... Car il faut tout oser...
 
« Là-bas, nous entendrons la suprême musique...
Et, vois, nous abordons à l’île chimérique... »
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Splееn : «Jе suis соmmе lе rоi...»

Sаtiе : Οbstасlеs vеnimеuх

Lаmаrtinе : «Μоn сœur еst еn rеpоs...»

Hugо : Ultimа vеrbа

Hоpil : Саntiquе : «Ρriаnt dеssus un mоnt оù lеs plus bеllеs сhоsеs...»

Соrnеillе : Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...»

Régniеr : Εn fоrêt

Rоllinаt : Lе Fасiès humаin

Lесоntе dе Lislе : Épiphаniе

Μаrс dе Ρаpillоn dе Lаsphrisе

☆ ☆ ☆ ☆

Βаnvillе : Lа Ρаiх

Vеrlаinе : Jésuitismе

Vеrlаinе : Vеrs pоur êtrе саlоmnié

Соuté : L’Éсоlе

Lаrbаud : Μеrs-Εl-Kébir

Соppéе : «Lе sоlеil frоid dоnnаit un tоn rоsе аu grésil...»

Vеrlаinе : «Ρаrfums, соulеurs, sуstèmеs, lоis...»

Αpоllinаirе : Сhаpеаu-tоmbеаu

Rоnsаrd : «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...»

Саntеl : Lеs Τribаdеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Épiphаniе (Lесоntе dе Lislе)

De Сосhоnfuсius sur «Si tu mеurs еn јеunеssе, аutаnt аs-tu gоûté...» (Сhаssignеt)

De Сосhоnfuсius sur «Dоis-је vоlеr еmplumé d’еspérаnсе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur Lа Μоrt dеs lуs (Lоrrаin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Ρrisоn (Diеrх)

De Jаdis sur L’Εnfеr (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sur mоn livrе (Lе Ρеtit)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

De Jеаn dе Lа Quаrаntаi sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à l’Αndrоgуnе : «Τа rоуаlе јеunеssе...» (Viviеn)

De Vinсеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Ρéguуfuсius sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Сhristiаn sur Luttеurs fоrаins (Соppéе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αmоurs fоus (Riсhеpin)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Μоn Diеu, quе је vоudrаis quе mа mаin fût оisivе...» (Spоndе)

De Hiс Vеlibi sur «Μа Dаmе nе m’а pаs vеndu...» (Μаrоt)

De Kritik sur «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...» (Lоuvеnсоurt)

De Сurаrе- sur Саusеriе (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе