Renée Vivien

Chansons pour mon ombre, 1907


Water Lillies


 
Parmi les ondoiements et les éclairs douteux,
Les langoureux lys d’eau lèvent leur front laiteux.
 
La rivière aux flots lourds berce leur somnolence...
Ce sont d’étranges fleurs de mort et de silence.
 
Leur fraîcheur refroidit les flammes du soleil,
Et leur souffle répand une odeur de sommeil.
 
Ce sont des fleurs de mort et de mélancolie ;
Elles ont caressé les bras nus d’Ophélie.
 
Elles aiment le saule et les roseaux, le bruit
Des feuillages, les soirs d’émeraude et la nuit.
 
L’accablante splendeur du jour les importune :
Elles dorment sur l’eau, pâles comme la lune.
 
Aucun souffle d’amour n’atteint leur pureté.
Elles furent jadis les lotus du Léthé.
 
Perséphoné, tressa des couronnes de rêve,
Les cueillit, quand ses pas errèrent sur la grève
 
Des morts, où les reflets plus beaux que les couleurs,
Et les échos plus doux que les sons, où les fleurs
 
Sans parfum, sont tissés dans la trame du songe,
Où l’ivresse qui sourd des pavots se prolonge...
 
Et les lys ont gardé le pieux souvenir
Du pays tiède où tous les chocs vont s’amortir,
 
De la Déesse aux yeux de crépuscule tendre,
Dénouant ses cheveux de poussière et de cendre.
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Сhênе еt lе Rоsеаu

Lа Fоntаinе : Lе Liоn аmоurеuх

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Hуspа : Lеs Éléphаnts

Dubus : Ρаntоum : «À l’аbri dеs ridеаuх...»

Μilоsz : Τоus lеs Μоrts sоnt ivrеs...

Swаrth : Lеs Αrtistеs

Rоllinаt : Lа Jumеnt Zizi

Αrvеrs : «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...»

Dоnnау : Lаmеntо du trоmpé

☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Vаlаdе : Réminisсеnсе

Hеrоld : Lа Саthédrаlе

Rоllinаt : L’Étоilе du fоu

Lа Villе dе Μirmоnt : «Νоvеmbrеs pluviеuх, tristеs аu bоrd dеs flеuvеs...»

Hеrоld : Lа Саthédrаlе

Vаuсаirе : «Hоrs lа dоulеur, l’аmоur nе dоnnе pаs grаnd-сhоsе...»

Swаrth : Αu lесtеur

Suаrès : Μеssаgе dе Ρâris

Lа Βоétiе : «Се јоurd’hui, du sоlеil lа сhаlеur аltéréе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Étаblissеmеnt d’unе соmmunаuté аu Βrésil (Jасоb)

De Сосhоnfuсius sur «Vоiсi lе bоis, quе mа sаintе Αngеlеttе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Qu’hеurеuх tu еs, Βаïf, hеurеuх, еt plus qu’hеurеuх...» (Du Βеllау)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Fоurmi sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Julеs dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеаn dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Αlаntе-Limа sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Νаrсissе Hérоn sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Βаudеlаirе)

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

De Αmigо* sur Dаns lе јаrdin d’Αnnа (Αpоllinаirе)

De Μаlvinа sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lеs Ρоrсs : «Αvес lеurs grоins...» (Vеrhаеrеn)

De gаutiеr sur Lеs Αssis (Rimbаud)

De Lа Μusérаntе sur L’Éсhеllе (Αutrаn)

De Didiеr СΟLΡΙΝ sur «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...» (Rоnsаrd)

De Μаriа sur «Αprès unе јоurnéе dе vеnt...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur «Αu prеmiеr trаit, quе mоn œil rеnсоntrа...» (Τуаrd)

De vinсеnt sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Vinсеnt sur Lа Grеnоuillе blеuе (Fоrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе