Aubigné

(1552-1630)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Accourez au secours de ma mort violente...

À longs filets de sang...

À l’éclair violent de ta face divine...

Auprès de ce beau teint, le lys en noir se change...

Au temps que la feuille blême...

Au tribunal d’amour, après mon dernier jour...

 

Barbares en effet...

Bien que la guerre soit âpre, fière et cruelle...

 

Ce doux hiver...

Ce qui a égalé aux cheveux de la terre...

Cessez noires fureurs...

Combattu des vents et des flots...

Contre la présence réelle

 

Dans le parc de Thalcy, j’ai dressé deux plançons...

Déjà la terre avait avorté la verdure...

Diane, ta coutume est de tout déchirer...

D’un outrageux combat...

 

En fendant l’estomac de la Saône argentine...

En un petit esquif éperdu, malheureux...

Est-il donc vrai qu’il faut que ma vue enchantée...

Extase

 

Guerre ouverte, et non point tant de subtilités...

 

Hardi, j’entreprendrai de te rendre éternelle...

L’Hiver

 

Inscription pour une fontaine

 

Je brûle avec mon âme...

Je confesse, j’eus tort...

Je sens bannir ma peur...

Jugement

J’ouvre mon estomac...

 

Le peintre qui voudrait animer un tableau...

Les lys me semblent noirs...

 

Mille baisers perdus, mille et mille faveurs...

Miséricorde, ô Cieux, ô Dieux impitoyables...

 

Ne lisez pas ces vers, si mieux vous n’aimez lire...

Nos désirs sont d’amour la dévorante braise...

Nous ferons, ma Diane, un jardin fructueux...

N’a doncques pu l’amour d’une mignarde rage...

 

Ô combien le repos devrait être plaisant...

Ô mes yeux abusés, espérance perdue...

On ne voit rien au ciel, en la terre pesante...

Ores qu’on voit le ciel en cent mille bouchons...

Oui, je suis proprement à ton nom immortel...

Oui, mais ainsi qu’on voit en la guerre civile...

 

Par ses yeux conquérants fut tristement ravie...

Pauvre peintre aveuglé, qu’est-ce que tu tracasse’...

Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse...

Prière du matin

Prière du soir

Puisque le corps blessé, mollement étendu...

 

Quand du sort inhumain les tenailles flambantes...

Quand Jodelle arriva soufflant encor sa peine...

Quiconque sur les os des tombeaux effroyables...

 

Ronsard si tu as su...

 

Si je pouvais porter dedans le sein, Madame...

Si mes vers innocents...

Si vous voyiez mon cœur ainsi que mon visage...

Sonnet au Roi

Sort inique et cruel !...

Soupirs épars, sanglots en l’air perdus...

Sous la tremblante courtine...

Sous un œil languissant et pleurant à demi...

Sus ! que mon âme donc aille servir son âme...

Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane...

 

Tous ceux qui ont goûté combien de morts on treuve...

 

Un clairvoyant faucon en volant par rivière...

 

Vertonme étant brûlé d’un feu tel que le mien...

Veux-tu savoir qui peut faire la vie heureuse...

Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre...

 


Dans le parc de Thalcy, j’ai dressé deux plançons
Sur qui le temps faucheur ni l’ennuyeuse estorse
Des filles de la nuit jamais n’aura de force,
Et non plus que mes vers n’éteindra leurs renoms.
 
[...]

[lire le poème...]


 
Veux-tu savoir qui peut faire la vie heureuse,
Folâtre d’Aubigné, ce sont ces points ici :
Des biens non pas acquis, mais trouvés sans souci,
Bonne chère, beau feu, la terre fructueuse.
 
[...]

[lire le poème...]


Mille baisers perdus, mille et mille faveurs,
Sont autant de bourreaux de ma triste pensée,
Rien ne la rend malade et ne l’a offensée
Que le sucre, le ris, le miel et les douceurs.
 
Mon cœur est donc contraire à tous les autres cœurs,
[...]

[lire le poème...]


 
Je brûle avec mon âme et mon sang rougissant
Cent amoureux sonnets donnés pour mon martyre,
Si peu de mes langueurs qu’il m’est permis d’écrire
Soupirant un Hécate, et mon mal gémissant.
 
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Αmаnt : «Εntrеr dаns lе bоrdеl...»

Βаudеlаirе : Lа Μоrt dеs Ρаuvrеs

Vаuсаirе : Νоtrе divin mоdèlе

Μérаt : Ρауsаgе

Αpоllinаirе : «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : Lеs Dеmоisеllеs d’аutrеfоis

Villоn : Lе Lаis

Rоnsаrd : «J’аvаis, еn rеgаrdаnt tеs bеаuх уеuх, еnduré...»

☆ ☆ ☆ ☆

Jоuу : Lа “Vеuvе”

Сhаmbriеr : Lеs Ιgnоrés

Βérаngеr : Lеs Quаtrе Âgеs histоriquеs

Du Βеllау : «Jе n’éсris pоint d’аmоur, n’étаnt pоint аmоurеuх...»

Léоnаrd : Lеs Rеgrеts

Βruаnt : J’suis dаns l’Βоttin

Сrоs : Lе Βut

Ρаtriаt : «Αсhètе qui vоudrа lе Саmеmbеrt trоp dоuх...»

Lеvеу : «Vоulаnt еnсоurаgеr sеs аurоrеs сhаrméеs...»

Vаuсаirе : Répétitiоn

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Ρоur Μаdеmоisеllе du Μаinе (Lingеndеs)

De Сосhоnfuсius sur «Ρuisqu’аinsi sоnt mеs durеs dеstinéеs...» (Lа Βоétiе)

De Οupаviа sur Sоnnеt d’аutоmnе (Βеаuliеu)

De Сurаrе- sur Dеvаnt lе fеu (Νеlligаn)

De Sоlаirе sur Sur lе Βаlсоn (Vеrlаinе)

De Lа Μusérаntе sur «Quеl еmbаrrаs à сеttе pоrtе !...» (Viоn Dаlibrау)

De Сrаpаudinе sur «Ô сritiquе du јоur, сhèrе mоuсhе bоvinе...» (Μussеt)

De Lа Μusérаntе sur «Vоiсi lе rеndеz-vоus dеs Εnfаnts sаns sоuсi...» (Sаint-Αmаnt)

De Vinсеnt sur Lа Νосе à Gоnеssе (Fоrt)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Τоtо28 sur Βibliоthèquеs (Αutrаn)

De Τоtо28 sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Vinсеnt sur Lеs Βiеnfаits dе lа nuit (Rоllinаt)

De Siхtе sur «D’un оutrаgеuх соmbаt...» (Αubigné)

De lасоtе sur «Jе sаis biеn qu’оn dirа quе је suis témérаirе...» (Βirаguе)

De mdrlоl sur Lеs Léprеuх (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Ρаrsifаl (Vеrlаinе)

De vinсеnt sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Ρiеrrоt sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz