Aubigné

(1552-1630)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Accourez au secours de ma mort violente...

À longs filets de sang...

À l’éclair violent de ta face divine...

Auprès de ce beau teint, le lys en noir se change...

Au temps que la feuille blême...

Au tribunal d’amour, après mon dernier jour...

 

Barbares en effet...

Bien que la guerre soit âpre, fière et cruelle...

 

Ce doux hiver...

Ce qui a égalé aux cheveux de la terre...

Cessez noires fureurs...

Combattu des vents et des flots...

Contre la présence réelle

 

Dans le parc de Thalcy, j’ai dressé deux plançons...

Déjà la terre avait avorté la verdure...

Diane, ta coutume est de tout déchirer...

D’un outrageux combat...

 

En fendant l’estomac de la Saône argentine...

En un petit esquif éperdu, malheureux...

Est-il donc vrai qu’il faut que ma vue enchantée...

Extase

 

Guerre ouverte, et non point tant de subtilités...

 

Hardi, j’entreprendrai de te rendre éternelle...

L’Hiver

 

Inscription pour une fontaine

 

Je brûle avec mon âme...

Je confesse, j’eus tort...

Je sens bannir ma peur...

Jugement

J’ouvre mon estomac...

 

Le peintre qui voudrait animer un tableau...

Les lys me semblent noirs...

 

Mille baisers perdus, mille et mille faveurs...

Miséricorde, ô Cieux, ô Dieux impitoyables...

 

Ne lisez pas ces vers, si mieux vous n’aimez lire...

Nos désirs sont d’amour la dévorante braise...

Nous ferons, ma Diane, un jardin fructueux...

N’a doncques pu l’amour d’une mignarde rage...

 

Ô combien le repos devrait être plaisant...

Ô mes yeux abusés, espérance perdue...

On ne voit rien au ciel, en la terre pesante...

Ores qu’on voit le ciel en cent mille bouchons...

Oui, je suis proprement à ton nom immortel...

Oui, mais ainsi qu’on voit en la guerre civile...

 

Par ses yeux conquérants fut tristement ravie...

Pauvre peintre aveuglé, qu’est-ce que tu tracasse’...

Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse...

Prière du matin

Prière du soir

Puisque le corps blessé, mollement étendu...

 

Quand du sort inhumain les tenailles flambantes...

Quand Jodelle arriva soufflant encor sa peine...

Quiconque sur les os des tombeaux effroyables...

 

Ronsard si tu as su...

 

Si je pouvais porter dedans le sein, Madame...

Si mes vers innocents...

Si vous voyiez mon cœur ainsi que mon visage...

Sonnet au Roi

Sort inique et cruel !...

Soupirs épars, sanglots en l’air perdus...

Sous la tremblante courtine...

Sous un œil languissant et pleurant à demi...

Sus ! que mon âme donc aille servir son âme...

Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane...

 

Tous ceux qui ont goûté combien de morts on treuve...

 

Un clairvoyant faucon en volant par rivière...

 

Vertonme étant brûlé d’un feu tel que le mien...

Veux-tu savoir qui peut faire la vie heureuse...

Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre...

 


On ne voit rien au ciel, en la terre pesante,
Au feu, en l’eau, à l’air, qu’en le considérant
Mon esprit affligé n’aille se martyrant,
Et mon âme sur soi cruellise insolente,
 
Quand une âme céleste, une paresse lente
[...]

[lire le poème...]


 
Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane
Et troubla de sanglots ma paisible minuit,
Mes soupirs s’augmentaient, et faisaient un tel bruit
Que fait parmi les pins la rude tramontane.
 
[...]

[lire le poème...]


 
Ce doux hiver qui égale ses jours
À un printemps, tant il est amiable,
Bien qu’il soit beau, ne m’est pas agréable,
J’en crains la queue, et le succès toujours.
 
J’ai bien appris que les chaudes amours,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt lе Сhiеn

Gеоrgеs Fоurеst

Klingsоr : L’Ιnutilе Сhаnsоn

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Viаu : «Μеsdаmеs qui аvеz invеnté сеt usаgе...»

Viаu : Épigrаmmе d’un impuissаnt

Lоuÿs : Lеs Ρоils : «Un rауоn du sоlеil lеvаnt...»

Lоuÿs : L’Hуmеn

Lоuÿs : Lе Βаisеr еntrе lеs јаmbеs

Dеlаruе-Μаrdrus : Si tu viеns

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt lе Сhiеn

Lа Villе dе Μirmоnt : «Ρаr un sоir dе brоuillаrd, еn un fаubоurg du nоrd...»

Τhibаut dе Vеrnоn

Βruаnt : Сhаnsоn dеs miсhеtоns

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Саrсо : Lе Саrillоn

Τоulеt : «Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....»

Hugо : Rеnсоntrе

Hеrеdiа : Épitаphе

Gоudеzki : Sоnnеt d’Αrt Vеrt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Vénеriе (Соrbièrе)

De Сосhоnfuсius sur Αriаnе (Βаnvillе)

De Сосhоnfuсius sur Étаt dе lа viе dе l’аutеur еn ΜDСXС (Lа Μоnnоуе)

De piсh24 sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs sur «Sаns sоupirеr vivrе iсi је n’аi pu...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur «L’аutоmnе suit l’été еt lа bеllе vеrdurе...» (Grévin)

De Сurаrе- sur Rеmоntrаnсе à un Ρоètе buvеur d’еаu (Соllеtеt)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs- sur «Lе pеintrе qui vоudrаit аnimеr un tаblеаu...» (Αubigné)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Lе Ρêсhеur d’éсrеvissеs (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur L’Εссlésiаstе (Lесоntе dе Lislе)

De piсh24 sur Ρоètе fоl (Gаrnеаu)

De piсh24 sur Αu bоrd dе lа Μаrnе (Соppéе)

De Frеdеriс Ρrоkоsсh sur Lа Ρuсеllе (Vеrlаinе)

De Léо Lаrguiеr sur Léо Lаrguiеr

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе (Μаrоt)

De Jérômе ΤΕRΝYΝСK sur H (Μilоsz)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

De Сhristiаn sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhаrlеs Dеlуgnе sur Ρуbrас (Lоuÿs)

De Сhаrlеs Βаudеlаirе sur Βаllаdе [dеs dаmеs du tеmps јаdis] (Villоn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz