Aubigné

(1552-1630)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Ce qui a égalé aux cheveux de la terre...

Si mes vers innocents...

J’ouvre mon estomac...

Guerre ouverte, et non point tant de subtilités...

Prière du soir

Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre...

Ce doux hiver...

Inscription pour une fontaine

Sous la tremblante courtine...

Puisque le corps blessé, mollement étendu...

Sort inique et cruel !...

Veux-tu savoir qui peut faire la vie heureuse...

Extase

Pauvre peintre aveuglé, qu’est-ce que tu tracasse’...

Diane, ta coutume est de tout déchirer...

Au temps que la feuille blême...

Combattu des vents et des flots...

Hardi, j’entreprendrai de te rendre éternelle...

En un petit esquif éperdu, malheureux...

Si vous voyiez mon cœur ainsi que mon visage...

Je confesse, j’eus tort...

L’Hiver

Bien que la guerre soit âpre, fière et cruelle...

Oui, je suis proprement à ton nom immortel...

Soupirs épars, sanglots en l’air perdus...

Auprès de ce beau teint, le lys en noir se change...

N’a doncques pu l’amour d’une mignarde rage...

Tous ceux qui ont goûté combien de morts on treuve...

Sus ! que mon âme donc aille servir son âme...

Le peintre qui voudrait animer un tableau...

Par ses yeux conquérants fut tristement ravie...

Vertonme étant brûlé d’un feu tel que le mien...

Je brûle avec mon âme...

Mille baisers perdus, mille et mille faveurs...

Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse...

À l’éclair violent de ta face divine...

En fendant l’estomac de la Saône argentine...

Cessez noires fureurs...

Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane...

Au tribunal d’amour, après mon dernier jour...

Est-il donc vrai qu’il faut que ma vue enchantée...

Jugement

Oui, mais ainsi qu’on voit en la guerre civile...

Les lys me semblent noirs...

Nous ferons, ma Diane, un jardin fructueux...

On ne voit rien au ciel, en la terre pesante...

Accourez au secours de ma mort violente...

Miséricorde, ô Cieux, ô Dieux impitoyables...

Dans le parc de Thalcy, j’ai dressé deux plançons...

Quand du sort inhumain les tenailles flambantes...

Nos désirs sont d’amour la dévorante braise...

Je sens bannir ma peur...

Prière du matin

Déjà la terre avait avorté la verdure...

Quand Jodelle arriva soufflant encor sa peine...

Si je pouvais porter dedans le sein, Madame...

D’un outrageux combat...

Contre la présence réelle

À longs filets de sang...

Ores qu’on voit le ciel en cent mille bouchons...

Ne lisez pas ces vers, si mieux vous n’aimez lire...

Quiconque sur les os des tombeaux effroyables...

Ô mes yeux abusés, espérance perdue...

Un clairvoyant faucon en volant par rivière...

Sonnet au Roi

Ronsard si tu as su...

Barbares en effet...

Sous un œil languissant et pleurant à demi...

Ô combien le repos devrait être plaisant...

 


Quand du sort inhumain les tenailles flambantes
Du milieu de mon corps tirent cruellement
Mon cœur qui bat encore et pousse obstinément,
Abandonnant le corps, ses plaintes impuissantes,
 
Que je sens de douleurs, de peines violentes !
[...]

[lire le poème...]


 
Barbares en effet, François de nom, François,
Vos fausses lois ont fait des faux et jeunes Rois,
Impuissants sur leurs cœurs, cruels en leur puissance,
Rebelles ils ont vu la désobéissance :
Dieu sur eux et par eux déploya son courroux,
[...]

[lire le poème...]


Si je pouvais porter dedans le sein, Madame,
Avec mon amitié celle que j’aime aussi,
Je ne me plongerai’ au curieux souci
Qui dévore mes sens d’une ennuyeuse flamme.
 
Doncques pour arrêter l’aiguillon qui m’entame,
[...]

[lire le poème...]


Ce qui a égalé aux cheveux de la terre
Les tours et les châteaux qui transpercent les cieux,
Ce qui a renversé les palais orgueilleux,
Les sceptres indomptés élevés par la guerre,
 
Ce n’est pas l’ennemi qui un gros camp asserre,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Lе Соuсhеr du Sоlеil rоmаntiquе

Αpоllinаirе : Dаns lе јаrdin d’Αnnа

Μаllаrmé : Sоnnеt : «Sur lеs bоis оubliés quаnd pаssе l’hivеr sоmbrе...»

Αutrаn : Lа Βоhèmе

Rоnsаrd : «Jе nе sеrаis mаrri, si tu соmptаis mа pеinе...»

Βlаisе Сеndrаrs

Сеndrаrs : Соntrаstеs

Hеrvillу : Ρuérilités

☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Βibliоthèquеs

Αutrаn : Ρrudеnсе dе lа Grеnоuillе

Αubigné : Εхtаsе

Αutrаn : Sévigné

Νеrvаl

Μоréаs : Μusiquе lоintаinе

Μоréаs : «Ô mеr immеnsе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе pоrtе аu grоs оrtеil un аnnеаu d’оr mаssif...»

Соppéе : «L’éсоlе. Dеs murs blаnсs, dеs grаdins nоirs, еt puis...»

Rоnsаrd : «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Соrbеаuх (Νеlligаn)

De Сосhоnfuсius sur «Si nоtrе viе еst mоins qu’unе јоurnéе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Quаnd је vаis pаr lа ruе, оù tаnt dе pеuplе аbоndе...» (Du Βеllау)

De Αmigо* sur Dаns lе јаrdin d’Αnnа (Αpоllinаirе)

De Ρоrсus Сum Librо sur Lupеrсus (Hеrеdiа)

De Μаlvinа sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lеs Ρоrсs : «Αvес lеurs grоins...» (Vеrhаеrеn)

De gаutiеr sur Lеs Αssis (Rimbаud)

De Lа Μusérаntе sur L’Éсhеllе (Αutrаn)

De Didiеr СΟLΡΙΝ sur «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...» (Rоnsаrd)

De Μаriа sur «Αprès unе јоurnéе dе vеnt...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur «Αu prеmiеr trаit, quе mоn œil rеnсоntrа...» (Τуаrd)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De vinсеnt sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Vinсеnt sur Lа Grеnоuillе blеuе (Fоrt)

De L’аmоr sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ρiеrrоt sur Sоnnеt à lа nuit (Rоllinаt)

De Ρеrvеrs nаrсissе sur «Ρuisquе lеs сhаmps јоuissеnt dе mа bеllе...» (Τоurs)

De Vinсеnt sur «Εst-il riеn dе plus vаin qu’un sоngе mеnsоngеr...» (Сhаssignеt)

De Сhristiаn sur Lеs Ρоrсs (Vеrhаеrеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz