Antoine de Bertin

(1752-1790)

Recueil complet

1780 : Les Amours

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

L’Absence

À Catilie : Dans la contrainte et les alarmes...

À Catilie : Me voici dans le froid séjour...

À Catilie : Quand ton ami se désespère...

À Catilie : Va, ne crains pas que je l’oublie...

Adieux à une terre qu’on était sur le point de vendre

À Eucharis : Deux fois, j’ai pressé votre sein...

À Eucharis : Du nom qui pare mes écrits...

À Eucharis : Est-ce bien vous qui m’écrivez...

À Eucharis : Il fut un temps où vos lettres fidèles...

À Eucharis : Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

À Eucharis : Ne crains pas qu’à mes côtés...

À Eucharis : Oui, tout Paris sait ta noirceur...

À Eucharis : Que me sert aujourd’hui...

À Eucharis : Que peut demander aux Dieux...

À Eucharis : Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

À Eucharis : Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

À Eucharis : Si les vents, la pluie et la foudre...

Ah ! c’en est trop...

Ainsi, lorsque, plongé dans ma douleur mortelle...

À la même : Du fracas de la ville...

À la même : Songes-y bien, ma bergère...

À l’amour

À M. le Chevalier de P**

À M. le Comte de P**

À M. le Vicomte de B** B**

À ma muse

À un ami : Ah ! c’en est trop...

À un rival

Aux manes d’Eucharis

 

Les Baisers

Brisons cette lyre inutile :...

 

C’en est fait, et mon âme émue...

C’est assez d’une faible lyre...

 

Dans la contrainte et les alarmes...

Le Départ

Deux fois, j’ai pressé votre sein...

Du fracas de la ville...

Du nom qui pare mes écrits...

 

Elle est à moi ! Divinités du Pinde...

Éloge de la campagne

Est-ce bien vous qui m’écrivez...

 

Il fut un temps où vos lettres fidèles...

 

Les Jardins du Petit Trianon

Je chantais les combats : étranger au Parnasse...

Je n’ai plus d’Eucharis ! Que m’importe la vie ?...

Je vous revois, ombrage solitaire...

 

Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

 

La Méridienne

Mes pleurs ne coulaient plus ; mes yeux...

Me voici dans le froid séjour...

La Moisson

 

Ne crains pas qu’à mes côtés...

 

Oui, c’en est fait : je demeure en ces lieux ;...

Oui, tout Paris sait ta noirceur...

Oui ! que des Dieux vengeurs l’implacable courroux...

 

Portrait d’Eucharis

Pourquoi reprocher à ma lyre...

 

Quand je perdais les plus beaux de mes jours...

Quand ton ami se désespère...

Que me sert aujourd’hui...

Que peut demander aux Dieux...

Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

 

Si les vents, la pluie et la foudre...

Songes-y bien, ma bergère...

Sur le mariage de Catilie

 

Va, ne crains pas que je l’oublie...

La Veillée

La Vendange

Les Voyages

 


Elle est à moi ! Divinités du Pinde,
De vos lauriers ceignez mon front vainqueur.
Elle est à moi ! que les maîtres de l’Inde
Portent envie au maître de son cœur.
Sous ses rideaux j’ai surpris mon amante.
[...]

[lire le poème...]

À M. le Vicomte de B** B**


 
Tandis qu’au séjour du tonnerre
Dressant ton vol audacieux,
Loin des limites de la terre
Tu chantes la paix et la guerre,
Assis à la table des Dieux ;
Moi, dans les bosquets d’Amathonte
Malgré moi ramené toujours
Hélas ! à célébrer ma honte
Je perds les plus beaux de mes jours.
Souvent j’ai dit à ma maîtresse :
[...]

[lire le poème...]


 
          C’est assez d’une faible lyre
          Tirer de timides accords ;
          C’est assez du dieu qui m’inspire
Dans de frivoles jeux dissiper les trésors.
          Rentrez sous vos riants ombrages,
[...]

[lire le poème...]

Portrait d’Eucharis


 
Regardez Eucharis, vous qui craignez d’aimer,
Et vous voudrez mourir du feu qui me dévore.
Vous dont le cœur éteint ne peut plus s’enflammer,
Regardez Eucharis : vous aimerez encore.
      Il faut brûler, quand de ses flots mouvants
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

☆ ☆ ☆ ☆

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Lа pаssе (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Βœuf spесtrаl (Νеlligаn)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Τhundеrbird sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz