Antoine de Bertin

(1752-1790)

Recueil complet

1780 : Les Amours

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

À l’amour

La Moisson

À Catilie : Va, ne crains pas que je l’oublie...

Oui ! que des Dieux vengeurs l’implacable courroux...

À M. le Vicomte de B** B**

Je vous revois, ombrage solitaire...

Va, ne crains pas que je l’oublie...

Les Jardins du Petit Trianon

C’en est fait, et mon âme émue...

Quand ton ami se désespère...

À Eucharis : Deux fois, j’ai pressé votre sein...

La Méridienne

L’Absence

À Eucharis : Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

Ah ! c’en est trop...

Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

Me voici dans le froid séjour...

À Eucharis : Il fut un temps où vos lettres fidèles...

Dans la contrainte et les alarmes...

À Catilie : Quand ton ami se désespère...

Les Baisers

À M. le Comte de P**

Mes pleurs ne coulaient plus ; mes yeux...

Éloge de la campagne

Elle est à moi ! Divinités du Pinde...

Du fracas de la ville...

Brisons cette lyre inutile :...

À Eucharis : Que me sert aujourd’hui...

À Catilie : Dans la contrainte et les alarmes...

À Eucharis : Oui, tout Paris sait ta noirceur...

C’est assez d’une faible lyre...

À la même : Du fracas de la ville...

À ma muse

Que me sert aujourd’hui...

À la même : Songes-y bien, ma bergère...

Songes-y bien, ma bergère...

À Eucharis : Si les vents, la pluie et la foudre...

Sur le mariage de Catilie

Oui, c’en est fait : je demeure en ces lieux ;...

Si les vents, la pluie et la foudre...

Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

À Eucharis : Que peut demander aux Dieux...

Ainsi, lorsque, plongé dans ma douleur mortelle...

Les Voyages

Le Départ

Aux manes d’Eucharis

Il fut un temps où vos lettres fidèles...

Adieux à une terre qu’on était sur le point de vendre

À Catilie : Me voici dans le froid séjour...

À Eucharis : Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

Quand je perdais les plus beaux de mes jours...

À M. le Chevalier de P**

À Eucharis : Du nom qui pare mes écrits...

Portrait d’Eucharis

Pourquoi reprocher à ma lyre...

À Eucharis : Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

Deux fois, j’ai pressé votre sein...

Est-ce bien vous qui m’écrivez...

Que peut demander aux Dieux...

La Veillée

La Vendange

Oui, tout Paris sait ta noirceur...

À Eucharis : Ne crains pas qu’à mes côtés...

Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

Je n’ai plus d’Eucharis ! Que m’importe la vie ?...

À Eucharis : Est-ce bien vous qui m’écrivez...

À un rival

Je chantais les combats : étranger au Parnasse...

À un ami : Ah ! c’en est trop...

Du nom qui pare mes écrits...

Ne crains pas qu’à mes côtés...

 
La Vendange


 


          Quels cris dans les airs retentissent !
Quels chants sur ces coteaux d’un ciel ardent brûlés !
          Déjà, le thyrse en main, s’unissent
          Les Faunes aux Sylvains mêlés :
[...]

[lire le poème...]


Je n’ai plus d’Eucharis ! Que m’importe la vie ?
Ô nuit, viens dans ton ombre ensevelir mes yeux.
Je n’ai plus d’Eucharis ! Après sa perfidie,
Je ne veux plus revoir la lumière des cieux.
Moi qui, près d’elle assis dans son char radieux,
[...]

[lire le poème...]

À M. le Chevalier de P**


 
          Je perds la moitié de moi-même,
          Et tu me défends de pleurer !
          Ami, qui pourrait endurer
      Mon infortune et ma douleur extrême ?
      Un autre, ô ciel ! se plaisir éperdu,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Fiеfmеlin : «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...»

Сосtеаu : Βаttеriе

Μilоsz : Lе Соnsоlаtеur

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lа mеr еst infiniе еt mеs rêvеs sоnt fоus...»

Vеrlаinе : Сrоquis pаrisiеn

Fоurеst : Sоuvеnir оu аutrе rеpаs dе fаmillе

Μаgnу : «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Régniеr : Épitаphе

Vеrlаinе : «Ιl plеurе dаns mоn сœur...»

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Vеrlаinе : Сhаnsоn d’аutоmnе

☆ ☆ ☆ ☆

Dеspоrtеs : «Rесhеrсhе qui vоudrа lеs аppаrеnts hоnnеurs...»

Μеndès : Sоrоr dоlоrоsа

Rоnsаrd : «Μignоnnе, lеvеz-vоus, vоus êtеs pаrеssеusе...»

Hауеm-Grеgh : Jеunеs fillеs

Fоurеst : Βаllаdе еn l’hоnnеur dе lа fаmillе Τrоulоуаuх

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Quе dе sеs blоnds аnnеаuх tоn bеаu frоnt sе dégаgе...» (Τаstu)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt dе nuit (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lе Rishi (Μénаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

De Jаdis sur Lа nеigе еst tristе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Сосhоnfuсius sur Ρrièrе (Νоuvеаu)

De Сurаrе- sur Μаzurkа (Νеlligаn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Τhundеrbird sur Sur l’аrс-еn-сiеl (Drеlinсоurt)

De Τhundеrbird sur L’Αngе pâlе (Rоllinаt)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un аutrе fаbulistе sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Εsprit dе сеllе sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz