Antoine de Bertin

(1752-1790)

Recueil complet

1780 : Les Amours

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

La Moisson

Quand je perdais les plus beaux de mes jours...

Ne crains pas qu’à mes côtés...

Je n’ai plus d’Eucharis ! Que m’importe la vie ?...

Quand ton ami se désespère...

Est-ce bien vous qui m’écrivez...

À l’amour

Le Départ

À Eucharis : Oui, tout Paris sait ta noirceur...

À Eucharis : Ne crains pas qu’à mes côtés...

Oui, c’en est fait : je demeure en ces lieux ;...

Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

À Eucharis : Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

Aux manes d’Eucharis

À M. le Chevalier de P**

Pourquoi reprocher à ma lyre...

À M. le Vicomte de B** B**

Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

À Eucharis : Deux fois, j’ai pressé votre sein...

Songes-y bien, ma bergère...

Elle est à moi ! Divinités du Pinde...

L’Absence

À ma muse

Ainsi, lorsque, plongé dans ma douleur mortelle...

À Eucharis : Du nom qui pare mes écrits...

À un ami : Ah ! c’en est trop...

Dans la contrainte et les alarmes...

Va, ne crains pas que je l’oublie...

Ah ! c’en est trop...

À un rival

La Vendange

Que me sert aujourd’hui...

À M. le Comte de P**

À la même : Songes-y bien, ma bergère...

Brisons cette lyre inutile :...

Deux fois, j’ai pressé votre sein...

Éloge de la campagne

Si les vents, la pluie et la foudre...

À Catilie : Me voici dans le froid séjour...

Oui ! que des Dieux vengeurs l’implacable courroux...

Mes pleurs ne coulaient plus ; mes yeux...

Portrait d’Eucharis

La Méridienne

Je chantais les combats : étranger au Parnasse...

Me voici dans le froid séjour...

Les Jardins du Petit Trianon

À Eucharis : Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

Il fut un temps où vos lettres fidèles...

À Catilie : Quand ton ami se désespère...

Je vous revois, ombrage solitaire...

À Eucharis : Si les vents, la pluie et la foudre...

À Eucharis : Est-ce bien vous qui m’écrivez...

À Eucharis : Que peut demander aux Dieux...

Adieux à une terre qu’on était sur le point de vendre

À Eucharis : Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

À Eucharis : Il fut un temps où vos lettres fidèles...

Sur le mariage de Catilie

C’en est fait, et mon âme émue...

Du nom qui pare mes écrits...

Les Baisers

À la même : Du fracas de la ville...

Oui, tout Paris sait ta noirceur...

Du fracas de la ville...

À Catilie : Dans la contrainte et les alarmes...

La Veillée

À Eucharis : Que me sert aujourd’hui...

Que peut demander aux Dieux...

Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

C’est assez d’une faible lyre...

À Catilie : Va, ne crains pas que je l’oublie...

Les Voyages

 
À Eucharis


 
Ne crains pas qu’à mes côtés
Une autre affaisse ta couche,
Ni que ma coupable bouche
Caresse d’autres beautés.
Tu me plais seule, ô mon âme.
Oui ! j’en atteste les Dieux,
Ce Paris si glorieux,
Après toi, n’a plus de femme
Qui puisse tenter ma flamme,
Et qui soit belle à mes yeux.
La foule en tous lieux te presse,
[...]

[lire le poème...]

À Catilie


 
          Va, ne crains pas que je l’oublie,
          Ce jour, ce fortuné moment,
          Où, pleins d’amour et de folie,
          Tous les deux, sans savoir comment,
          Dans un rapide emportement,
[...]

[lire le poème...]

Adieux à une terre qu’on était sur le point de vendre


 
L’aimable et doux printemps ouvre aujourd’hui les cieux.
Ô mes champs, avec vous je veux encor renaître !
Champs toujours plus aimés, jardins délicieux,
Vénérables ormeaux qu’ont plantés mes aïeux,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur L’Étаpе (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Ρоnt (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Βеаuх уеuх, qui rесélеz tаnt dе trаits еt dе fеuх...» (Durаnd)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сurаrе- sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz