Antoine de Bertin

(1752-1790)

Recueil complet

1780 : Les Amours

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

À Eucharis : Il fut un temps où vos lettres fidèles...

Quand je perdais les plus beaux de mes jours...

Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

Me voici dans le froid séjour...

Ah ! c’en est trop...

Je vous revois, ombrage solitaire...

À Eucharis : Que me sert aujourd’hui...

À Catilie : Quand ton ami se désespère...

Que peut demander aux Dieux...

Dans la contrainte et les alarmes...

À Eucharis : Qui t’aimera jamais comme je t’aime ?...

À Eucharis : Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

Va, ne crains pas que je l’oublie...

C’est assez d’une faible lyre...

Deux fois, j’ai pressé votre sein...

À un rival

Je n’ai plus d’Eucharis ! Que m’importe la vie ?...

À la même : Songes-y bien, ma bergère...

À Eucharis : Deux fois, j’ai pressé votre sein...

Oui, c’en est fait : je demeure en ces lieux ;...

À Eucharis : Du nom qui pare mes écrits...

À M. le Comte de P**

Je chantais les combats : étranger au Parnasse...

Oui, tout Paris sait ta noirceur...

À Eucharis : Oui, tout Paris sait ta noirceur...

À Eucharis : Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

Songes-y bien, ma bergère...

Les Voyages

À Eucharis : Que peut demander aux Dieux...

Que me sert aujourd’hui...

À M. le Chevalier de P**

À Catilie : Me voici dans le froid séjour...

À Catilie : Dans la contrainte et les alarmes...

Éloge de la campagne

Le Ciel, hélas ! veut venger mes injures...

Mes pleurs ne coulaient plus ; mes yeux...

Ainsi, lorsque, plongé dans ma douleur mortelle...

Est-ce bien vous qui m’écrivez...

Les Baisers

À la même : Du fracas de la ville...

L’Absence

À l’amour

Adieux à une terre qu’on était sur le point de vendre

Aux manes d’Eucharis

La Moisson

Elle est à moi ! Divinités du Pinde...

À un ami : Ah ! c’en est trop...

Si les vents, la pluie et la foudre...

À Catilie : Va, ne crains pas que je l’oublie...

À ma muse

C’en est fait, et mon âme émue...

Sur le mariage de Catilie

La Méridienne

Portrait d’Eucharis

Quand ton ami se désespère...

Oui ! que des Dieux vengeurs l’implacable courroux...

À Eucharis : Si les vents, la pluie et la foudre...

Ne crains pas qu’à mes côtés...

Du fracas de la ville...

Les Jardins du Petit Trianon

Pourquoi reprocher à ma lyre...

La Veillée

Du nom qui pare mes écrits...

Qui ? Moi ! J’ai pu d’un air farouche...

À Eucharis : Ne crains pas qu’à mes côtés...

Le Départ

Il fut un temps où vos lettres fidèles...

À Eucharis : Est-ce bien vous qui m’écrivez...

La Vendange

À M. le Vicomte de B** B**

Brisons cette lyre inutile :...

 


C’en est fait, et mon âme émue
Ne peut plus oublier ses traits victorieux.
  Dieux ! quel objet ! Non, jamais sous les cieux
  Rien de si doux ne s’offrit à ma vue.
      Dans ce jardin si renommé,
[...]

[lire le poème...]

Éloge de la campagne


 


          Laissons, ô mon aimable amie,
L’habitant des cités, en proie à ses désirs,
S’agiter tristement et tourmenter sa vie,
Pour se faire à grands frais d’insipides plaisirs.
[...]

[lire le poème...]

À la même


 
Songes-y bien, ma bergère :
Une heure après le lever
De l’étoile de ta mère,
Dans ton réduit solitaire,
Ce soir j’irai te trouver.
La nuit, de crêpes couverte,
Protègera nos plaisirs.
Laisse ta porte entr’ouverte
Au tendre essaim des désirs.
Écarte de mon passage
Tout fer ou marbre inhumain ;
Et, d’un pied discret et sage
[...]

[lire le poème...]


Oui ! que des Dieux vengeurs l’implacable courroux
Sur l’infernal rocher d’un nœud d’airain t’enchaîne,
Ô toi qui, le premier, inventas les verroux,
Et fis crier les gonds sous des portes de chêne !
On enferme Eucharis ; un injuste pouvoir
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

Hugо : Sаrа lа bаignеusе

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

Μаgnу : «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...»

Rасinе : Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2

Βеllеаu : Lа Βеllе Νuit

☆ ☆ ☆ ☆

Vоltаirе : «Hé quоi ! vоus êtеs étоnnéе...»

Vоiturе : «Ρоur vоus sеrvir...»

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

Lаutréаmоnt : «Сеt еnfаnt, qui еst аssis sur un bаnс du јаrdin dеs Τuilеriеs...»

Dеrèmе : «Lа pоrtе du јаrdin dоnnе sur lа ruеllе...»

Μоréаs : «Dе се tаrdif аvril, rаmеаuх, vеrtе lumièrе...»

Βоnnаud : Lе Jоur dе l’аn

Hуspа : Sоlilоquе du Сhаuvе

Τоulеt : Épitаphе.

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Histоirе (lаmеntаblе еt véridiquе) d’un pоètе subјесtif еt inédit (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur Μеlаnсhоliа (Gаutiеr)

De Сосhоnfuсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Jаdis sur Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2 (Rасinе)

De Jаdis sur «Αdmirе dеs glаïеuls...» (Τоulеt)

De Сосhоnfuсius sur Féminin singuliеr (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz