Marceline Desbordes-Valmore

(1786-1859)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Le Dernier Rendez-vous

Peut-être un jour sa voix tendre et voilée...

L’Impossible

À Rouen, rue Ancrière

Tu n’auras pas semé...

La Voix d’un ami

À l’amour

Je ne sais plus, je ne veux plus

Les Cloches du soir

Ondine à l’école

C’est moi

L’Enfant béni

Ouvrez aux enfants

Dans la rue

Rêve intermittent d’une nuit triste

Le Rendez-vous

J’avais froid

L’Absence

Ma fille : C’est beau la vie...

Renoncement

L’Enfant au miroir

Les Séparés

L’Éphémère

La Jeune Châtelaine

Dormeuse

Les Deux Peupliers

Les Roses

Détachement

Élégie : Il fait nuit : le vent souffle et passe dans ma lyre...

Ma soeur, il est parti !...

Prière pour mon amie

Inès

Rêve d’une femme

Son retour

Point d’adieu

Les Sanglots

L’Enfant et le Pauvre

Les Éclairs

À mon fils, après l’avoir conduit au collège

À celles qui pleurent

Au revoir

L’Esclave et l’Oiseau

Jamais Adieu

Lucretia Davidson

L’Attente : C’est l’heure où, par mon âme...

Il fait nuit : le vent souffle et passe dans ma lyre...

Le Coucher du petit garçon

Un billet de femme

Dors !

Fleur d’enfance

Allez en paix

Prière de femme

L’Eau douce

Le Grillon

Amour, divin rôdeur

Hélas, avant la mort...

Que mon nom ne soit rien qu’une ombre douce et vaine...

Malheur à moi

Les Roseaux

C’est l’heure où, par mon âme...

Élégie : Ma sœur, il est parti !...

Le Beau Jour

La Couronne effeuillée

Prière : Ne me fais pas mourir sous les glaces de l’âge...

Le Réveil créole

Révélation

L’Oreiller d’une petite fille

Le Secret

Loin du monde

Madame Émile de Girardin

Les Cloches et les Larmes

Solitude

Qu’en avez-vous fait

Toi qui m’as tout repris jusqu’au bonheur d’attendre...

La Rose flamande

À Monsieur A. L.

Son image

Le Mal du pays

Ma fille : Ondine ! enfant joyeux...

Le Pardon

La Fileuse et l’Enfant

C’est beau la vie...

La Promenade d’automne

Vous voir sans vous aimer...

La Maison de ma mère

Ne me fais pas mourir sous les glaces de l’âge...

Sol natal

Au Christ

L’Arbrisseau

La Fleur renvoyée

Le Ver luisant

Aux trois aimés

Quand le fil de ma vie...

À Blanche Lepeytre

Trop tard

Le Soir

Amour partout

Les Oiseaux

Le Dimanche des Rameaux

Refuge

Souvenir

Ondine ! enfant joyeux...

Un moment

Le Souvenir

Les Roses de Saadi

Départ de Lyon

L’Attente : Quand je ne te vois pas...

Ma chambre

S’il l’avait su

L’Amie

L’Amour

N’irai-je plus courir...

Pour endormir l’enfant

Hiver

Cigale

Tristesse : N’irai-je plus courir...

L’Entrevue au ruisseau

Pourquoi ?

La Sincère

Élégie : Quand le fil de ma vie...

Regret

Cantique des mères

Quand je ne te vois pas...

À M. A. de Lamartine

La Lune des fleurs

L’Église d’Arona

J’étais à toi peut-être avant de t’avoir vu...

Un ruisseau de la Scarpe

Les Prisons et les Prières

Au médecin de ma mère

Le Nid solitaire

Le Rossignol aveugle

Une ruelle de Flandre

L’Espoir

Avant toi

Jeune homme irrité...

La Vie

L’Imprudence

Une plume de femme

La Mère qui pleure

Amour : Hélas, avant la mort...

Sans l’oublier

L’Étrangère

Jours d’été

Un arc de triomphe

La Jeune Fille et le Ramier

Ne fuis pas encore

Le Puits de Notre Dame à Douai

Affliction

À Pauline Duchambge

Le Premier Amour

 
L’Eau douce




Pitié de moi ! j’étais l’eau douce ;
Un jour j’ai rencontré la mer ;
À présent j’ai le goût amer,
Quelque part que le vent me pousse.
 
Ah ! qu’il en allait autrement
Quand, légère comme la gaze
Parmi mes bulles de topaze
Je m’agitais joyeusement.
 
Nul bruit n’accostait une oreille
D’un salut plus délicieux
[...]

[lire le poème...]

Un moment


 
Un moment suffira pour payer une année ;
Le regret plus longtemps ne peut nourrir mon sort.
Quoi ! L’amour n’a-t-il pas une heure fortunée
Pour celle dont, peut-être, il avance la mort ?
 
[...]

[lire le poème...]

Souvenir


 
Quand il pâlit un soir, et que sa voix tremblante
S’éteignit tout à coup dans un mot commencé ;
Quand ses yeux, soulevant leur paupière brûlante,
Me blessèrent d’un mal dont je le crus blessé ;
Quand ses traits plus touchants, éclairés d’une flamme
[...]

[lire le poème...]

Au médecin de ma mère


 
 

M. Taranget, de Douai.


 
Toi dont l’âme à la fois lumineuse et sensible
Sur nos pâles douleurs s’use comme un flambeau,
Duelliste sublime et vainqueur du tombeau,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Соppéе : Εspоir timidе

Ρеnquеr : Lе Vаllоn dе Kеrsаint

Соppéе : «Lе sоir, аu соin du fеu, ј’аi pеnsé biеn dеs fоis...»

Βоuilhеt : À unе fеmmе

Τristаn L’Hеrmitе : Lа Βеllе еn dеuil

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Rоdеnbасh : Rеnоnсеmеnt

Rоdеnbасh : Sоlitudе

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Αrvеrs : Sоnnеt à mоn аmi R...

Βоuilhеt : Vеrs à unе fеmmе

Lа Fоntаinе : Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn

Lа Сеppèdе : «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...»

Lа Сеppèdе : «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...»

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Vаuquеlin dеs Yvеtеаuх : «Αvесquеs mоn аmоur nаît l’аmоur dе сhаngеr...»

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Cоmmеntaires récеnts

De СΟUGΑRΕ- sur Frаnçоis Соppéе

De Сосhоnfuсius sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur À unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Βеllе еn dеuil (Τristаn L'Hеrmitе)

De Μаdаmе_Βrigittе- sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сurаrе- sur «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...» (Lа Сеppèdе)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz