Antoinette Deshoulières

(1638-1694)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

 

Agréables transports qu’un tendre amour inspire...

Ah ! que je sens d’inquiétude !...

Aimables habitants de ce naissant feuillage...

Air : Aimables habitants de ce naissant feuillage...

Air : Dans un bois sombre et solitaire...

Air : Iris sur la fougère...

Air : L’aimable printemps fait naître...

Air : Qu’est devenu cet heureux temps...

Air : Rien, rien ne peut égaler mon ennui...

Air : Suivi des rossignols, des zéphyrs, des amours...

Air : Triomphez, aimable printemps...

Air : Venez, petits oiseaux, c’est moi qui vous appelle...

Alcidon contre sa bergère...

Au Révérend Père Bouhours

 

Ballade : Ores est temps de vous donner conseil...

Ballade : Votre bonne foi m’épouvante...

Ballade des ’Amants à caution’

 

Caprice

Chanson : Ah ! que je sens d’inquiétude !...

Chanson : Pourquoi me reprocher, Sylvandre...

Chanson : Revenez, charmante verdure...

Chanson : Soyons toujours inexorable...

Contre l’amour voulez-vous vous défendre ?...

 

Dans ces lieux fortunés qu’est-ce qui vous rappelle...

Dans un bois sombre et solitaire...

Déclaration

De quels aveuglements sont frappés les humains !...

Dieux ! qu’est-ce que je sens d’inquiet et de tendre ?...

 

Eh ! que te sers, amour, de me lancer des traits ?...

Entre deux draps...

Épître chagrine à Mlle de La Charce (1685)

 

Les Fleurs

 

L’hiver

 

Idylle : Tombeau dont la vue empoisonne...

Iris sur la fougère...

 

L’aimable printemps fait naître...

 

Madrigal : Alcidon contre sa bergère...

Madrigal : Dans ces lieux fortunés qu’est-ce qui vous rappelle...

Les Moutons

 

Ne pourrais-je donc point connaître

 

Ode à Climène

Les Oiseaux

L’Oranger à Madame ***

Ores est temps de vous donner conseil...

 

Pourquoi me reprocher, Sylvandre...

 

Qu’est devenu cet heureux temps...

 

Réflexions sur la mort

Revenez, charmante verdure...

Rien, rien ne peut égaler mon ennui...

Rondeau : Contre l’amour voulez-vous vous défendre ?...

Rondeau : Taisez-vous, tendres mouvements...

Le Ruisseau

 

La Solitude

Sonnet burlesque sur la Phèdre de Racine

Soyons toujours inexorable...

Stances : Agréables transports qu’un tendre amour inspire...

Stances : Dieux ! qu’est-ce que je sens d’inquiet et de tendre ?...

Stances : Eh ! que te sers, amour, de me lancer des traits ?...

Suivi des rossignols, des zéphyrs, des amours...

Sur le même ouvrage

 

Taisez-vous, tendres mouvements...

Tombeau dont la vue empoisonne...

Triomphez, aimable printemps...

 

Venez, petits oiseaux, c’est moi qui vous appelle...

Vers allégoriques à ses enfants

Votre bonne foi m’épouvante...

 
Le Ruisseau


 
Ruisseau, nous paraissons avoir un même sort ;
D’un cours précipité nous allons l’un et l’autre,
          Vous à la mer, nous à la mort.
Mais, hélas ! que d’ailleurs je vois peu de rapport
          Entre votre course et la nôtre !
[...]

[lire le poème...]

Air


 
          Dans un bois sombre et solitaire,
          Iris, seule avec son berger,
Sentit que, s’il osait devenir téméraire,
          Elle courait un grand danger,
La charmante couleur qu’un peu de honte attire
[...]

[lire le poème...]

Chanson


 
          Soyons toujours inexorable
Un amant bien traité se rend insupportable ;
Il néglige l’objet dont son cœur est charmé ;
De tous les petits soins il devient incapable :
              Un amant sûr d’être aimé
[...]

[lire le poème...]

Les Oiseaux


 
L’air n’est plus obscurci par des brouillards épais,
Les prés font éclater les couleurs les plus vives,
          Et dans leurs humides palais
L’hiver ne retient plus les naïades captives.
Les bergers, accordant leur musette à leur voix,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Βаstосhе

Hugо : Lе Dоigt dе lа fеmmе

*** : «Lе pаuvrе lаbоurеur...»

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Grévin : Villаnеsquе

*** : Lе Grаnd Соmbаt dе Lеса соntrе Μаndа pоur lеs bеаuх уеuх dе Саsquе d’Οr

Ρоnсhоn : Smоking

Сrоs : Βаllаdе dе lа ruinе

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Jаmmеs : Lе vеnt tristе

☆ ☆ ☆ ☆

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Déguignеt : «С’еst à vоus, mеs éсrits, qu’аuјоurd’hui је m’аdrеssе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Du Βеllау : «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...»

Ρrivаt d’Αnglеmоnt : À Yvоnnе Ρеn-Μооr

Lаfоrguе : Μеttоns lе dоigt sur lа plаiе

Μussеt : Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...»

Саrсо : Βоhèmе

Ρоnсhоn : «Un pаuvrе bûсhеrоn tоut соuvеrt d’un саtаrrhе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Βеrgеrs (Hеrеdiа)

De Jаdis sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Jаdis sur Villаnеsquе (Grévin)

De Сосhоnfuсius sur «Μаintеnаnt qu’un аir dоuх nоus rаmènе un bеаu јоur...» (Viоn Dаlibrау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De ΒiΒpаtаpоuètе sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Μеillеur trаduсtеur sur Lе Βоis аmiсаl (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz