Antoinette Deshoulières

(1638-1694)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Votre bonne foi m’épouvante...

Ballade : Ores est temps de vous donner conseil...

Dans un bois sombre et solitaire...

Revenez, charmante verdure...

Iris sur la fougère...

Entre deux draps...

Aimables habitants de ce naissant feuillage...

Chanson : Revenez, charmante verdure...

Ores est temps de vous donner conseil...

Qu’est devenu cet heureux temps...

Air : Triomphez, aimable printemps...

Soyons toujours inexorable...

Ode à Climène

Stances : Dieux ! qu’est-ce que je sens d’inquiet et de tendre ?...

Air : Dans un bois sombre et solitaire...

La Solitude

Pourquoi me reprocher, Sylvandre...

Caprice

Madrigal : Dans ces lieux fortunés qu’est-ce qui vous rappelle...

Les Oiseaux

Déclaration

Au Révérend Père Bouhours

Air : Qu’est devenu cet heureux temps...

Suivi des rossignols, des zéphyrs, des amours...

L’aimable printemps fait naître...

Rondeau : Contre l’amour voulez-vous vous défendre ?...

Les Fleurs

Air : L’aimable printemps fait naître...

Chanson : Ah ! que je sens d’inquiétude !...

Air : Rien, rien ne peut égaler mon ennui...

Venez, petits oiseaux, c’est moi qui vous appelle...

Stances : Eh ! que te sers, amour, de me lancer des traits ?...

Eh ! que te sers, amour, de me lancer des traits ?...

Ballade des ’Amants à caution’

Épître chagrine à Mlle de La Charce (1685)

Dieux ! qu’est-ce que je sens d’inquiet et de tendre ?...

Ne pourrais-je donc point connaître

Dans ces lieux fortunés qu’est-ce qui vous rappelle...

Sonnet burlesque sur la Phèdre de Racine

Rondeau : Taisez-vous, tendres mouvements...

Triomphez, aimable printemps...

Chanson : Soyons toujours inexorable...

Les Moutons

Sur le même ouvrage

Chanson : Pourquoi me reprocher, Sylvandre...

Idylle : Tombeau dont la vue empoisonne...

L’hiver

Air : Suivi des rossignols, des zéphyrs, des amours...

Vers allégoriques à ses enfants

Stances : Agréables transports qu’un tendre amour inspire...

Madrigal : Alcidon contre sa bergère...

Tombeau dont la vue empoisonne...

Taisez-vous, tendres mouvements...

Air : Aimables habitants de ce naissant feuillage...

Air : Venez, petits oiseaux, c’est moi qui vous appelle...

Agréables transports qu’un tendre amour inspire...

Le Ruisseau

Alcidon contre sa bergère...

Contre l’amour voulez-vous vous défendre ?...

Réflexions sur la mort

L’Oranger à Madame ***

Rien, rien ne peut égaler mon ennui...

Ballade : Votre bonne foi m’épouvante...

De quels aveuglements sont frappés les humains !...

Air : Iris sur la fougère...

Ah ! que je sens d’inquiétude !...

 
Air


 
      Rien, rien ne peut égaler mon ennui,
J’aime depuis longtemps un berger qui m’adore,
          Et de ma tendresse aujourd’hui
          Ce charmant berger doute encore,
Hélas ! peut-il douter que mon cœur soit à lui,
[...]

[lire le poème...]

Caprice


 
Vers les bords d’un ruisseau dont l’onde vive et pure
Des arbres d’alentour entretient la verdure,
Iris dont les chansons, Iris dont les appâts,
Ont fait voler le nom de contrée en contrée
          D’un profond ennui pénétrée
[...]

[lire le poème...]

Madrigal


 
          Alcidon contre sa bergère
          Gagea trois baisers que son chien
          Trouverait plus tôt que le sien
    Un flageolet caché sous la fougère.
La bergère perdit ; et pour ne point payer
[...]

[lire le poème...]

Sur le même ouvrage


 
On voit, par le recueil qu’il vient de mettre au jour,
Qu’il lit et prose et vers de folie et d’amour ;
Cela vaut beaucoup mieux que de prendre la peine
          De débrouiller saint Augustin,
Le dur Tertullien et l’obscur Origène.
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Ρоnt (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Βеаuх уеuх, qui rесélеz tаnt dе trаits еt dе fеuх...» (Durаnd)

De Сосhоnfuсius sur Αu sеignеur Сhristоphlе Ρlаntin (Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сurаrе- sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz