Philippe Desportes

(1546-1606)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

 

Amour en même instant m’aiguillonne et m’arrête...

À pas lents et tardifs tout seul je me promène...

Autour des corps, qu’une mort avancée...

 

Ceux qui liront ces vers qu’en pleurant j’ai chantés...

Chanson : Ô bienheureux qui peut passer sa vie...

Chaste sœur d’Apollon dont je suis éclairé...

C’était un jour d’été...

 

D’une fontaine

 

Épigramme : : Je t’apporte, ô sommeil...

Épouvantable Nuit, qui tes cheveux noircis...

 

Hélas ! si tu prends garde aux erreurs que j’ai faites...

 

Je ne refuse point qu’en si belle jeunesse...

Je regrette en pleurant les jours mal employés...

Je t’apporte, ô sommeil...

J’ai dit à mon Désir : pense à te bien guider...

J’ai longtemps voyagé, courant toujours fortune...

 

Las ! je ne verrai plus ces soleils gracieux...

Le temps léger s’enfuit sans m’en apercevoir...

 

Ma nef passe au détroit d’une mer courroucée...

Marchands, qui recherchez tout le rivage maure...

 

Nuit, mère des soucis, cruelle aux affligés...

 

Ô bienheureux qui peut passer sa vie...

Ô mon cœur plein d’ennuis, que trop prompt j’arrachai...

 

Quand je pouvais me plaindre en l’amoureux tourment...

Quand j’approche de vous, et que je prends l’audace...

Que servirait nier chose si reconnue ?...

Qu’on m’arrache le cœur, qu’on me fasse endurer...

 

Recherche qui voudra les apparents honneurs...

Rosette, pour un peu d’absence...

 

Si la loi des amours saintement nous assemble...

Solitaire et pensif, dans un bois écarté...

Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire...

Sur les abîmes creux des fondements poser...

 

Un ivoire vivant, une neige animée...

 

Villanelle : Rosette, pour un peu d’absence...

Vous n’aimez rien que vous...

 


Ma nef passe au détroit d’une mer courroucée,
Toute comble d’oubli, l’hiver à la minuit ;
Un aveugle, un enfant, sans souci la conduit,
Désireux de la voir sous les eaux renversée.
 
Elle a pour chaque rame une longue pensée
[...]

[lire le poème...]

D’une fontaine


 
Cette fontaine est froide, et son eau doux-coulante,
À la couleur d’argent, semble parler d’Amour ;
Un herbage mollet reverdit tout autour,
Et les aunes font ombre à la chaleur brûlante.
 
[...]

[lire le poème...]


Un ivoire vivant, une neige animée,
Fait que mon œil ravi ne s’en peut retirer.
Ô main victorieuse, apprise à bien tirer,
Que tu m’as de beaux traits la poitrine entamée !
 
Aux célestes beautés mon âme accoutumée
[...]

[lire le poème...]


Que servirait nier chose si reconnue ?
Je l’avoue, il est vrai, mon amour diminue,
Non pour objet nouveau qui me donne la loi,
Mais c’est que vos façons sont trop froides pour moi.
Vous avez trop d’égard, de conseil de sagesse,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Lеvеу : Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа

Соuté : Lеs Соnsсrits

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Οsсаr V. dе L. Μilоsz

Hugо : «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...»

Ρоpеlin : Lа Νеigе

Μауnаrd : «Сhаquе Ρriаpе du viеuх tеmps...»

Μауnаrd : «Βеllе, qui sаns fоutеur fоutеz...»

Μауnаrd : Épitаphе : «Сi-gît Ρаul qui bаissаit lеs уеuх...»

☆ ☆ ☆ ☆

Stаël : Épitrе sur Νаplеs

Ρirоn : Οdе à Ρriаpе

Rеgnаrd : Épîtrе à Μ. ...

Βruаnt : Sоulоlоquе

Μасеdоnski : Lе Сlоîtrе

Μасеdоnski : Sоnnеt lоintаin

Μаrоt : «J’аi unе lеttrе еntrе tоutеs élitе...»

Μауnаrd : «L’hоmmе qui gît еn се liеu...»

Riсhеpin : Dаb

Βаnvillе : Μаriа Gаrсiа

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Gеntil Quimpеr, lе nid dе mоn еnfаnсе...» (Jасоb)

De Сhristiаn sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Βаin dеs Νуmphеs (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur L’Αnсêtrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdiеn sur Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа (Lеvеу)

De Lа-Μusérаntе sur «L’hоmmе qui gît еn се liеu...» (Μауnаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Се quе tа plumе prоduit...» (Μауnаrd)

De Jеhаn Ρаuvrеpin sur Sоnnеt ivrе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Сhristiаn sur À Ιris, qui mаngеаit оrdinаirеmеnt dеs flеurs (Lе Ρауs)

De Ιvrеssе sur «Сhаmpêtrеs еt lоintаins quаrtiеrs, је vоus préfèrе...» (Соppéе)

De Fаisаnе sur Lе Rêvе du pоètе (Соppéе)

De Εsprit dе сеllе sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Τhundеrbird sur Éсrit аvес du sаng (Sеgаlеn)

De Μаirе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоirе dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Соugаrе- sur Lе Сhiеn еt lе Сhаt (Αrnаult)

De wеbmаstеr sur «Lе mоndе plus trоmpеur quе lеs flоts dе Νеptunе...» (Ρеllissоn-Fоntаniеr)

De Сосhоnfitсhuss sur Αir : «Τоut l’univеrs оbéit à l’Αmоur...» (Lа Fоntаinе)

De Viсtоr Сlоuеlbес sur Lа Соnsсiеnсе (Hugо)

De СΟUGΑRΕ- sur Frаnçоis Соppéе

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz