Lamartine

(1790-1869)

Recueils (ou ensembles) complets

1820 : Méditations poétiques

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Adieux à la mer

Adieu

À Elvire

À El

À Madame Victor Hugo

À une Fleur séchée dans un album

L’Automne

Aux Chrétiens dans les temps d’épreuve

 

La Branche d’amandier

 

Chant d’Amour

Chants lyriques de Saül

Le Chêne

Le Chrétien mourant

La Cloche du Village

Consolation

Le Coquillage au bord de la mer

Le Cri de l’âme

Le Crucifix

 

Le Désert, ou l’immatérialité de Dieu

Le Désespoir

Dieu

 

Élégie

Enfant, j’ai quelquefois passé des jours entiers...

L’Enthousiasme

Éternité de la nature — Brièveté de l’homme

Et j’ai dit dans mon coeur...

Les Étoiles

 

La Fenêtre de la maison paternelle

Ferrare

La Foi

 

Le Génie

Gethsémani

La Gloire

Le Golfe de Baya

Le Grillon

 

L’Homme

Hymne au soleil

 

L’Immortalité

Improvisée à la Grande-Chartreuse

Invocation

L’Isolement

 

Les Laboureurs

Le Lac

Le Lézard

 

Milly, ou la Terre natale

Mon cœur est en repos...

 

Ode sur la naissance du Duc de Bordeaux

Ode

 

Le Papillon

Les Pavots

Pensée des morts

La Pervenche

Philosophie

La Poésie sacrée

Pourquoi mon âme est-elle triste ?

Les Préludes

Le Premier Regret

La Prière

La Providence à l’homme

 

La Retraite

 

La Semaine Sainte à la Roche-Guyon

Le Soir

La Solitude

Souvenir

Stances : Et j’ai dit dans mon cœur...

 

Le Temple

 

Un nom

 

Le Vallon

Vers improvisés sur un album

La Vigne et la Maison

Les Voiles

 


 
Mon cœur est en repos, mon âme est en silence ;
Le bruit lointain du monde expire en arrivant,
Comme un son éloigné qu’affaiblit la distance,
À l’oreille incertaine apporté par le vent.
 
[...]

[lire le poème...]

Le Cri de l’âme


 
Quand le souffle divin qui flotte sur le monde
S’arrête sur mon âme ouverte au moindre vent,
Et la fait tout à coup frissonner comme une onde
Où le cygne s’abat dans un cercle mouvant !
 
[...]

[lire le poème...]

Pensée des morts


 
              Voilà les feuilles sans sève
              Qui tombent sur le gazon,
              Voilà le vent qui s’élève
              Et gémit dans le vallon,
              Voilà l’errante hirondelle
[...]

[lire le poème...]

Le Lézard


 

Sur les ruines de Rome.


Un jour, seul dans le Colisée,
Ruine de l’orgueil romain,
Sur l’herbe de sang arrosée
Je m’assis, Tacite à la main.
 
Je lisais les crimes de Rome,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Déposé par Gerald Simard le 25 janvier 2014 à 04h54

LA PREUVE

Bonjour,

Une minute,

Le poème L’AUTOMNE de Lamartine a été obligatoire à l’éducation depuis 1857 au Canada et à différentes date dans d’autres pays et nos grands-parents devaient l’apprendre par cœur (avec preuve). On sait grâce à la télévision que les prêtres et curés qui enseignaient le français été très dure, avec le bâton et la ceinture et même en abusant des élèves. Nos prédécesseurs ont appris le poème L’AUTOMNE de Lamartine avec son interprétation avec le bâton et la ceinture.

C’est pour cette raison, qu’il y a juste une vieille interprétation que l’on a toujours accepté les deux yeux fermés de peur de ne pas se faire aimer par l’église et le voisinage.....

Aujourd’hui grâce aux meilleurs dictionnaires encyclopédiques de littérature nous pouvons avoir notre propre opinion et interprétation, , JE SUIS sur le point de faire sortir toutes les copies des archives des musées Lamartine et ceux de Paris en rapport à Lamartine et Julie Bouchaud pour faire la démonstration que l’interprétation de ce poème est splendide et plein de romance. Ce qui démontre sans le moindre doute que L’AUTOMNE est un éloge funèbre pour une dame.

Et toutes les preuves sont dans mon blogue avec PRESQUE tous les liens qui le prouve.

http://automne-alphonse-de-lamartine.blogspot.ca/

POUR L’HONNEUR DE JULIE FRANÇOISE BOUCHAUD DES HÉRETTES

Il me manque juste la cerise sur le gâteau, soit la preuve de la lecture du poème dans une église ou dans un cimetière à Paris entre 1817 à 1825 environ........

UNE PERSONNE EN FRANCE EST SUR CE DOSSIER........

Merci, votre opinion serait immensément la bienvenue

Gérald Simard
gerald41@cgocable.ca

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Οr, dis-је biеn, mоn еspérаnсе еst mоrtе...» (Lа Βоétiе)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur «Сеllе quе Ρуrrhе еt lе Μаrs dе Libуе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «L’еspоir luit соmmе un brin dе pаillе dаns l’étаblе...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сurаrе- sur Végétаl (Jаrrу)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz