Léo Larguier

(1878-1950)

Poème disponible

Rêverie

 
Commentaire (s)
Déposé par VERDIER DENYS le 5 octobre 2012 à 22h33

Ce poète transparait dans beaucoup des oeuvres qu’il a écrites et que j’ai lu, l’ayant connu dans ma prime enfance. J’avais quatre ans quand il mourut et je me souviens de sa barbe rude, hirsute; de ses bonjours destinés à un petit enfant étonné par son baiser où il me repoussait. Je le comparais à mon grand père qui était aussi barbu mais dont les lèvres touchaient affectueusement mes joues malgré le poil blanc piquant de sa barbe... je ne comprenais pas la différence du baiser à cause de la similitude pilleuse. Mon père, son médecin attentif et fidèle, quitta brusquement sa consultation de l’après-midi pour se rendre -trop tard- à son chevet distant de notre domicile de la largeur de la rue Bonaparte et des cinq étages de l’immeuble où il vivait, rue St.Benoit.. A cette époque, le début des années cinquante, son quartier, St. Germain-des-Prés était encore un village tout comme les vingt autres quartiers de Paris mais plus pour longtemps. Très vite, comme pour faire oublier du monde sa disparition, la ville de Paris devint étrangère à son propre passé et surtout à celui de ceux qui y ont vécu intensément.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par lo duca le 13 décembre 2012 à 11h21

j’ai entre les mains un livre photos-poésie-histoire de Léo Larguier ou Jean Roubier,photographe, illustre merveilleusement  les "petits loyers et tours d’ivoire" de l’auteur  (éditions du bateau ivre,Paris 1947).  Ce livre-album est à inscrire dans la bibliographie de L.Larguier.  (déposé le 13 décembre 2012)

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par frédéric le 19 janvier 2015 à 11h20

Bonjour, j’ai trouvé un livre de léo larguier au marché de rouen il y a quelques temps, une biographie de Lamartine dans la collection les romantiques. Je trouve qu’il écrivait très bien.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par jan cosinka le 20 mai 2017 à 14h36

Vous avez remarqué en lisant? La biographie est un ouvrage en vers, en guise de prose, écrit tout entier en alexandrins, sans rime.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Léo Larguier le 23 mai 2017 à 18h50

Les longues successions d’alexandrins sans rimes, je suis tombé dedans lorsque j’étais petit. Ça ressemble à la prose et c’est très différent, on en tire un bon rythme à la démarche souple.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vоiturе : «Μа fоi, с’еst fаit...»

Τоulеt : Сhеvаuх dе bоis.

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Μénаrd : Βlаnсhе

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Μаrtinеt : Τu vаs tе bаttrе...

Jаmmеs : Ιl vа nеigеr

Τristаn L’Hеrmitе : Ρоlуphèmе еn furiе

Vеrlаinе : «Μêmе quаnd tu nе bаndеs pаs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Αfin qu’à tоut јаmаis dе sièсlе еn sièсlе vivе...»

Lаfоrguе : L’Îlе

Frаnс-Νоhаin : Ρауsаgе dе nеigе

Frаnс-Νоhаin : Βеrсеusе оbsсènе

Βruаnt : Сrânеusе

Fоurеst : Αndrоmаquе

Αpоllinаirе : Lа Νuit d’аvril 1915

Lоuÿs : Αmbitiоn

Μénаrd : Τhébаïdе

Соppéе : Sоnnеt dit pаr l’аutеur аu 3е bаnquеt dе Lа Ρlumе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rhin (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Τhébаïdе (Μénаrd)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De Сurаrе- sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz