Clément Marot

(1496-1544)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Au Roi, pour avoir été dérobé

Jouissance vous donnerai...

Changeons propos, c’est trop chanté d’amours...

Si tu es pauvre...

De l’amour du Siècle Antique

D’amours me va tout au rebours...

Languir me fais sans t’avoir offensée...

Étant assis aux rives aquatiques...

Des Nonnes, qui sortirent du Couvent pour s’aller récréer

Du content en amours

Je suis aimé de la plus belle...

Du beau tétin

Ne sais combien la haine est dure...

À Mademoiselle de la Grelière

De l’Abbé et de son Valet

Quand vous voudrez faire une amie...

De oui et de nenni

Si de nouveau j’ai nouvelles couleurs...

Églogue au Roi sous les noms de Pan et Robin

Sur une vieille

Tant que vivrai en âge florissant...

Épitaphe d’Alix

D’Anne qui lui jeta de la neige

Tant est subtil, et de grande efficace...

Quand j’ai pensé en vous, ma bien-aimée...

De celui qui entra de nuit chez s’amie

Des enfants sans souci

De Madame la Duchesse d’Alençon

À F. Rabelais

De Pauline

À la fille d’un Peintre d’Orléans belle entre les autres

Puis que de vous je n’ai autre visage...

De la tristesse de s’amie

La plus belle des trois sera...

D’où vient cela, belle, je vous supplie...

À une laide

Chant de Mai et de Vertu

Anne, par jeu, me jeta de la neige

De sa grande amie

J’ai une lettre entre toutes élite...

Au roi de Navarre : Mon second Roi, j’ai une haquenée...

Des cinq points en amours

Une pastourelle gentille...

Du lieutenant criminel et de Samblançay

Des poètes français, à Salel

Vous perdez temps de me dire mal d’elle...

Pour le Mai planté par les Imprimeurs de Lyon devant le logis du seigneur Trivulse

Secourez-moi, ma Dame par amours...

Du mois de Mai et d’Anne

Qui veut avoir liesse...

Plaisir n’ai plus, mais vis en déconfort...

De soi-même

Ma Dame ne m’a pas vendu...

De soi-même : Marot, voici (si tu le veux savoir)...

Quand je vois Barbe, en habit bien duisant...

Marot, voici (si tu le veux savoir)...

À Antoine : Si tu es pauvre...

Mon second Roi, j’ai une haquenée...

À ceux qui après l’Épigramme du beau Tétin en firent d’autres

Sur quelques mauvaises manières de parler

 
Du content en amours


 
Là me tiendrai, où à présent me tiens,
Car ma maîtresse au plaisant entretien
M’aime d’un cœur tant bon et désirable
Qu’on me devrait appeler misérable,
Si mon vouloir était autre que sien.
[...]

[lire le poème...]

De l’Abbé et de son Valet


 
Monsieur l’abbé et monsieur son valet
Sont faits égaux tous deux comme de cire :
L’un est grand fol, l’autre petit folet ;
L’un veut railler, l’autre gaudir et rire ;
L’un boit du bon, l’autre ne boit du pire ;
[...]

[lire le poème...]


 
La plus belle des trois sera
Celle, qui mourir me fera,
Ou qui me fera du tout vivre,
Car de mon mal serai délivre,
Quand à sa puissance plaira.
 
Pallas point ne m’y aidera :
Juno point ne s’en mêlera :
Mais Vénus, que j’ai voulu suivre,
Me dira bien, Tiens, je te livre
Celle, qui ravi ton cœur a.
 


[...]

[lire le poème...]

Sur une vieille



    S’il m’en souvient, vieille au regard hideux,
    De quatre dents je vous ai vu mâcher ;
    Mais une toux dehors vous en mit deux,
    Une autre toux, deux vous en fit cracher.
    Or, pouvez bien toussir sans vous fâcher,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Οrléаns : «Ρuis çà, puis là...»

Νоuvеаu : «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt inасhеvé

Νоаillеs : Lе Jеunеssе dеs mоrts

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Соrbièrе : Lе Μоussе

Νеlligаn : Évаngélinе

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Βruаnt : À lа Glасièrе

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Gill : Lа Lеvrеttе еt lе gаmin

Μаеtеrlinсk : «Ιls оnt tué trоis pеtitеs fillеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Jаdis sur «Grоs еt rоnd dаns mоn Саbinеt...» (Viоn Dаlibrау)

De Сосhоnfuсius sur Lе Μаuvаis Οuvriеr (Frаnсе)

De Jаdis sur Βоnsоir (Соrbièrе)

De Сосhоnfuсius sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Rеtоur dе Jésus (Riсtus)

De Сосhоnfuсius sur Αntérоs (Νеrvаl)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Vinсеnt sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Lе Rоsе (Gаutiеr)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz