Musset

(1810-1857)

Recueil complet

1850 : Poésies nouvelles

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Le Mie Prigioni

À M.V.H. : Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses...

Lucie

Fut-il jamais...

Chanson de Barberine

Quand on perd, par triste occurence...

À Ulric G.

Rêverie

Dupont et Durand

À Ninon

À la Malibran

Souvenir

Impromptu en réponse à cette question : Qu’est-ce que la Poésie ?

Rappelle-toi (Vergiss mein nicht)

Par un mauvais temps

Béatrix Donato fut le doux nom de celle...

Quand, par un jour de pluie, un oiseau de passage...

Souvenir des Alpes

Ô critique du jour, chère mouche bovine...

Conseils à une Parisienne

Une bonne Fortune

Stances sur le costume Pompadour de miss ***

À Madame Jaubert

À Madame G., Rondeau

Ainsi, mon cher ami, vous allez donc partir !...

À Madame *** : Jeune ange aux doux regards, à la douce parole...

Un rêve

Le Rhin allemand (Réponse à la chanson de Becker)

À Alfred Tattet

Chanson : Lorsque la coquette Espérance...

Sonnet à Madame M.N. : Quand, par un jour de pluie, un oiseau de passage...

Retour

Non, quand bien même une amère souffrance...

À Madame M...

Vision

Adieux à Suzon

Sur les Débuts de Mesdemoiselles Rachel et Pauline Garcia

Marie

Au roi, après l’attentat de Meunier

À M. de Régnier, de la Comédie Française, après la mort de sa fille

À M. A. T. : Ainsi, mon cher ami, vous allez donc partir !...

Jeune ange aux doux regards, à la douce parole...

Madame la marquise

Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses...

Idylle

Pâle étoile du soir...

Le Treize Juillet

L’Espoir en Dieu

Stances burlesques à G. Sand

Chanson de Fortunio

À Laure

Sur une morte

Rolla

Silvia

À Lydie. Imitation.

Les Filles de Loth

Que j’aime le premier frisson d’hiver...

Chanson : Quand on perd, par triste occurence...

J’ai dit à mon coeur...

Chanson : À Saint-Blaise, à la Zuecca...

Je méditais, courbé sur un volume antique...

Le Lever

Adieu

À Alf. T. : Qu’il est doux d’être au monde, et quel bien que la vie !...

À une muse

Bonjour, Suzon, ma fleur des bois...

Le Rhin allemand, par Becker (traduction française)

Le Songe du reviewer

Stances : Que j’aime à voir, dans la vallée...

Connais-tu deux pestes femelles...

Se voir le plus possible et s’aimer seulement...

À mon Frère, revenant d’Italie

Derniers vers

À Madame Cne T.

À Madame O., qui avait fait des dessins pour les Nouvelles de l’auteur

Une promenade au Jardin des Plantes

Le Rideau de ma Voisine

À Sainte-Beuve

La Nuit de décembre

Revue romantique

Lorsque la coquette Espérance...

Le Saule

À mon ami Édouard B.

Impromptu : Dieu l’a voulu, nous cherchons le plaisir...

Sonnet : Non, quand bien même une amère souffrance...

Je vous ai vue enfant, maintenant que j’y pense...

À la Mi-Carême

Dieu l’a voulu, nous cherchons le plaisir...

Il est aisé de plaire à qui veut plaire...

Chanson : Nous venions de voir le taureau...

Avec tout votre esprit, la belle indifférente...

Chanson : Hélas ! hélas ! Que de maux sur terre !...

Sonnet : Se voir le plus possible et s’aimer seulement...

Sonnet : Que j’aime le premier frisson d’hiver...

Au lecteur des deux volumes de vers de l’auteur

Que j’aime à voir, dans la vallée...

L’Anglaise en diligence

L’Andalouse

À Ninon : Avec tout votre esprit, la belle indifférente...

Qu’il est doux d’être au monde, et quel bien que la vie !...

Le Rhin

Stances : Je méditais, courbé sur un volume antique...

Mimi Pinson

Lettre à M. de Lamartine

Sonnet à Madame M.N. : Vous les regrettiez presque en me les envoyant...

Rondeau : Il est aisé de plaire à qui veut plaire...

Le Fils du Titien

Ballade à la lune

Sur la paresse

Chanson : J’ai dit à mon cœur...

Sonnet à Madame M.N. : Je vous ai vue enfant, maintenant que j’y pense...

Sur trois Marches de Marbre rose

La Nuit de mai

La Nuit d’octobre

Vous les regrettiez presque en me les envoyant...

Rondeau : Fut-il jamais...

Sonnet : Béatrix Donato fut le doux nom de celle...

À Saint-Blaise, à la Zuecca...

À Mademoiselle ***

Sonnet au Lecteur

À une fleur

Chantez, chantez encor, rêveurs mélancoliques...

Hélas ! hélas ! Que de maux sur terre !...

À mon ami Alfred T.

Jamais

Nous venions de voir le taureau...

À Lydie. Ode IX, Livre XIII. Traduit d’Horace

La Nuit d’août

Sur la naissance du comte de Paris

Souvent, par quelque mois de janvier, quand tout dort...

Le Petit Moinillon

À Madame G., Sonnet

Une Soirée perdue

Puisque votre moulin tourne avec tous les vents...

Après une lecture

À Madame N. Ménessier

Quand vous aurez prouvé, messieurs du journalisme...

Tristesse

Le Trois Mai 1814

Simone

 
Au roi, après l’attentat de Meunier


 
Prince, les assassins consacrent ta puissance.
Ils forcent Dieu lui-même à nous montrer sa main.
Par droit d’élection tu régnais sur la France ;
La balle et le poignard te font un droit divin.
[...]

[lire le poème...]

Jamais


 
Jamais, avez-vous dit, tandis qu’autour de nous
Résonnait de Schubert la plaintive musique ;
Jamais, avez-vous dit, tandis que, malgré vous,
Brillait de vos grands yeux l’azur mélancolique.
 
[...]

[lire le poème...]

À Madame G., Rondeau


 
Dans dix ans d’ici seulement,
Vous serez un peu moins cruelle.
C’est long, à parler franchement.
L’amour viendra probablement
Donner à l’horloge un coup d’aile.
 
Votre beauté nous ensorcelle,
Prenez-y garde cependant :
On apprend plus d’une nouvelle
            En dix ans.
 
Quand ce temps viendra, d’un amant
[...]

[lire le poème...]

Chanson


Bonjour, Suzon, ma fleur des bois !
Es-tu toujours la plus jolie ?
Je reviens, tel que tu me vois,
D’un grand voyage en Italie.
Du paradis j’ai fait le tour ;
J’ai fait des vers, j’ai fait l’amour.
          Mais que t’importe ? (bis)
Je passe devant ta maison ;
          Ouvre ta porte.
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Сhênе еt lе Rоsеаu

Lа Fоntаinе : Lе Liоn аmоurеuх

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Hуspа : Lеs Éléphаnts

Dubus : Ρаntоum : «À l’аbri dеs ridеаuх...»

Μilоsz : Τоus lеs Μоrts sоnt ivrеs...

Swаrth : Lеs Αrtistеs

Rоllinаt : Lа Jumеnt Zizi

Αrvеrs : «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...»

Dоnnау : Lаmеntо du trоmpé

Ρоpеlin : Viеuх mаrin, viеil аrtistе

Ρоpеlin : Viеuх mаrin, viеil аrtistе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Vаlаdе : Réminisсеnсе

Hеrоld : Lа Саthédrаlе

Rоllinаt : L’Étоilе du fоu

Lа Villе dе Μirmоnt : «Νоvеmbrеs pluviеuх, tristеs аu bоrd dеs flеuvеs...»

Hеrоld : Lа Саthédrаlе

Vаuсаirе : «Hоrs lа dоulеur, l’аmоur nе dоnnе pаs grаnd-сhоsе...»

Swаrth : Αu lесtеur

Suаrès : Μеssаgе dе Ρâris

Lа Βоétiе : «Се јоurd’hui, du sоlеil lа сhаlеur аltéréе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сосhоnfuсius sur «L’Εnfаnсе n’еst sinоn qu’unе stérilе flеur...» (Сhаssignеt)

De Сосhоnfuсius sur «Μ’intrоduirе dаns tоn histоirе...» (Μаllаrmé)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Léаlаgirаfе sur Sur un Sоngе (Sсudérу)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Fоurmi sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Julеs dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеаn dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Αlаntе-Limа sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Νаrсissе Hérоn sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Βаudеlаirе)

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

De Αmigо* sur Dаns lе јаrdin d’Αnnа (Αpоllinаirе)

De Μаlvinа sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lеs Ρоrсs : «Αvес lеurs grоins...» (Vеrhаеrеn)

De gаutiеr sur Lеs Αssis (Rimbаud)

De Lа Μusérаntе sur L’Éсhеllе (Αutrаn)

De Didiеr СΟLΡΙΝ sur «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Αu prеmiеr trаit, quе mоn œil rеnсоntrа...» (Τуаrd)

De vinсеnt sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Vinсеnt sur Lа Grеnоuillе blеuе (Fоrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz