Musset

(1810-1857)

Recueil complet

1850 : Poésies nouvelles

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

À Sainte-Beuve

Lettre à M. de Lamartine

Le Rideau de ma Voisine

Que j’aime à voir, dans la vallée...

Quand, par un jour de pluie, un oiseau de passage...

Jeune ange aux doux regards, à la douce parole...

La Nuit de décembre

Lucie

Ainsi, mon cher ami, vous allez donc partir !...

À Madame M...

L’Espoir en Dieu

Silvia

Sonnet : Se voir le plus possible et s’aimer seulement...

Se voir le plus possible et s’aimer seulement...

Sur les Débuts de Mesdemoiselles Rachel et Pauline Garcia

Madame la marquise

Adieux à Suzon

Par un mauvais temps

Un rêve

Le Trois Mai 1814

À Lydie. Ode IX, Livre XIII. Traduit d’Horace

Le Treize Juillet

À Ulric G.

Qu’il est doux d’être au monde, et quel bien que la vie !...

Quand on perd, par triste occurence...

Sur la paresse

L’Anglaise en diligence

À Alfred Tattet

Avec tout votre esprit, la belle indifférente...

À Madame Jaubert

Le Rhin allemand, par Becker (traduction française)

Quand vous aurez prouvé, messieurs du journalisme...

Ballade à la lune

À la Malibran

Souvenir

Chanson : À Saint-Blaise, à la Zuecca...

Simone

Au lecteur des deux volumes de vers de l’auteur

À Madame O., qui avait fait des dessins pour les Nouvelles de l’auteur

À Madame Cne T.

Le Mie Prigioni

Le Rhin

Stances : Que j’aime à voir, dans la vallée...

Le Lever

Vous les regrettiez presque en me les envoyant...

Béatrix Donato fut le doux nom de celle...

Chanson : Quand on perd, par triste occurence...

Sonnet : Que j’aime le premier frisson d’hiver...

Pâle étoile du soir...

À Madame G., Sonnet

À une fleur

Tristesse

Rêverie

À Madame G., Rondeau

Vision

Sur trois Marches de Marbre rose

Non, quand bien même une amère souffrance...

Marie

Stances burlesques à G. Sand

À Ninon : Avec tout votre esprit, la belle indifférente...

Sonnet à Madame M.N. : Je vous ai vue enfant, maintenant que j’y pense...

La Nuit d’août

Rondeau : Fut-il jamais...

Rondeau : Il est aisé de plaire à qui veut plaire...

Le Fils du Titien

Impromptu : Dieu l’a voulu, nous cherchons le plaisir...

Stances sur le costume Pompadour de miss ***

Le Saule

Impromptu en réponse à cette question : Qu’est-ce que la Poésie ?

Je vous ai vue enfant, maintenant que j’y pense...

Stances : Je méditais, courbé sur un volume antique...

La Nuit d’octobre

Conseils à une Parisienne

Rappelle-toi (Vergiss mein nicht)

À M.V.H. : Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses...

Souvenir des Alpes

Lorsque la coquette Espérance...

À Lydie. Imitation.

Idylle

À Madame *** : Jeune ange aux doux regards, à la douce parole...

À M. de Régnier, de la Comédie Française, après la mort de sa fille

Une Soirée perdue

Sonnet à Madame M.N. : Quand, par un jour de pluie, un oiseau de passage...

Connais-tu deux pestes femelles...

J’ai dit à mon coeur...

À Saint-Blaise, à la Zuecca...

Sonnet : Non, quand bien même une amère souffrance...

Sur la naissance du comte de Paris

Les Filles de Loth

Nous venions de voir le taureau...

À Ninon

Après une lecture

Dupont et Durand

Hélas ! hélas ! Que de maux sur terre !...

À Mademoiselle ***

Chanson de Fortunio

Jamais

Que j’aime le premier frisson d’hiver...

Rolla

Chanson : Hélas ! hélas ! Que de maux sur terre !...

Chanson : Lorsque la coquette Espérance...

Chanson : Nous venions de voir le taureau...

Dieu l’a voulu, nous cherchons le plaisir...

Sonnet : Béatrix Donato fut le doux nom de celle...

Ô critique du jour, chère mouche bovine...

Chanson : J’ai dit à mon cœur...

À la Mi-Carême

À mon ami Édouard B.

Chantez, chantez encor, rêveurs mélancoliques...

Le Songe du reviewer

Mimi Pinson

À une muse

À Madame N. Ménessier

À Alf. T. : Qu’il est doux d’être au monde, et quel bien que la vie !...

Chanson de Barberine

Revue romantique

Souvent, par quelque mois de janvier, quand tout dort...

L’Andalouse

Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses...

Bonjour, Suzon, ma fleur des bois...

À Laure

Une promenade au Jardin des Plantes

À mon ami Alfred T.

À mon Frère, revenant d’Italie

Au roi, après l’attentat de Meunier

À M. A. T. : Ainsi, mon cher ami, vous allez donc partir !...

Retour

La Nuit de mai

Sur une morte

Une bonne Fortune

Puisque votre moulin tourne avec tous les vents...

Je méditais, courbé sur un volume antique...

Le Rhin allemand (Réponse à la chanson de Becker)

Sonnet au Lecteur

Il est aisé de plaire à qui veut plaire...

Sonnet à Madame M.N. : Vous les regrettiez presque en me les envoyant...

Adieu

Le Petit Moinillon

Fut-il jamais...

Derniers vers

 

Aux critiques du “Chatterton” d’Alfred de Vigny


Ô critique du jour, chère mouche bovine,
Que te voilà pédante au troisième degré !
Quel plaisir ce doit être, à ce que j’imagine,
D’aiguiser sur un livre un museau de fouine
[...]

[lire le poème...]

Le Rhin allemand, par Becker (traduction française)


 

Ils ne l’auront pas, le libre Rhin allemand, quoiqu’ils le demandent dans leurs cris comme des corbeaux avides ;

 

Aussi longtemps qu’il roulera paisible, portant sa robe verte ; aussi longtemps qu’une rame frappera ses flots.

 

[...]

[lire le poème...]

À la Malibran


 

Stances


 

I


 
Sans doute il est trop tard pour parler encor d’elle ;
Depuis qu’elle n’est plus quinze jours sont passés,
Et dans ce pays-ci quinze jours, je le sais,
[...]

[lire le poème...]

À Ulric G.


 
Ulric, nul œil des mers n’a mesuré l’abîme,
Ni les hérons plongeurs, ni les vieux matelots.
Le soleil vient briser ses rayons sur leur cime,
Comme un soldat vaincu brise ses javelots.
 
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Fоrt : Соnvоi dе Ρаul Vеrlаinе аprès un tоurbillоn dе nеigе

Vаuсаirе : Соnsеils à mа pеtitе аmiе

Sаmаin : Unе

Vаlérу : Lе Суgnе

Dubus : Μаdrigаl

Vаlérу : Lе Суgnе

Lоuÿs : Sеin dе brаnléе

Βаudеlаirе : Sеd nоn sаtiаtа

Сrоs : Lа Сhаnsоn dеs Hуdrоpаthеs

Βrinn’Gаubаst : Μаtin d’ivrеssе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоllinаt : Sоnnеt à lа nuit

Vаlérу : Lе Βеаu Dimаnсhе

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Αutrаn : Lе Ρrintеmps du сritiquе

Vаlmоrе : Αdiеu à l’еnfаnсе

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Vеrhаеrеn : «Lе sоir tоmbе, lа lunе еst d’оr...»

Vаuсаirе : Répétitiоn

Βrinn’Gаubаst : Dеvаnt lа Μоrt

Βrinn’Gаubаst : Εstо vir

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ρаr аrmеs еt vаissеаuх Rоmе dоmptа lе mоndе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur L’Οrguе (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur «Τоut s’еnflе соntrе mоi, tоut m’аssаut, tоut mе tеntе...» (Spоndе)

De Ρiеrrоt sur Sоnnеt à lа nuit (Rоllinаt)

De Ρеrvеrs nаrсissе sur «Ρuisquе lеs сhаmps јоuissеnt dе mа bеllе...» (Τоurs)

De Vinсеnt sur «Εst-il riеn dе plus vаin qu’un sоngе mеnsоngеr...» (Сhаssignеt)

De Vinсеnt sur «Αmоur, је prеnds соngé dе tа mеntеusе éсоlе...» (Rоnsаrd)

De ΒiΒ lа bаlеinе sur «Quаnd је tе vis еntrе un milliеr dе Dаmеs...» (Βаïf)

De Сhristiаn sur Lеs Ρоrсs (Vеrhаеrеn)

De Сrаpаudinе sur Splееn : «Μеs intimеs dоulеurs...» (Ο'Νеddу)

De Αmаndinе ΟZΑUR sur Sоnnеt fоutаtif (Lе Ρеtit)

De Vinсеnt sur Désir d’оisеаu (Βrinn'Gаubаst)

De Сurаrе- sur Βrеtаgnе еst univеrs (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сurаrе- sur «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...» (Viоn Dаlibrау)

De Sаudаdе sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Αmаndinе ΟZΑUR sur À Сhаrlеs dе Sivrу (Vеrlаinе)

De riс(h)аrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Сhristiаn sur Un début (Αutrаn)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Τоtо28 sur Βibliоthèquеs (Αutrаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz