Musset

(1810-1857)

Recueil complet

1850 : Poésies nouvelles

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Dupont et Durand

Une bonne Fortune

Se voir le plus possible et s’aimer seulement...

Stances sur le costume Pompadour de miss ***

Marie

Jeune ange aux doux regards, à la douce parole...

Souvent, par quelque mois de janvier, quand tout dort...

Le Petit Moinillon

À Alf. T. : Qu’il est doux d’être au monde, et quel bien que la vie !...

Nous venions de voir le taureau...

J’ai dit à mon coeur...

Chanson : Lorsque la coquette Espérance...

Tristesse

Bonjour, Suzon, ma fleur des bois...

Au roi, après l’attentat de Meunier

À Sainte-Beuve

À Madame G., Rondeau

Fut-il jamais...

Vision

Rappelle-toi (Vergiss mein nicht)

La Nuit de mai

Avec tout votre esprit, la belle indifférente...

Sonnet : Que j’aime le premier frisson d’hiver...

Chanson de Barberine

Lettre à M. de Lamartine

Chanson de Fortunio

Sonnet : Béatrix Donato fut le doux nom de celle...

Rolla

Chanson : J’ai dit à mon cœur...

L’Andalouse

L’Anglaise en diligence

Par un mauvais temps

À Ulric G.

Le Mie Prigioni

Rêverie

Connais-tu deux pestes femelles...

Silvia

Le Rhin

Sonnet au Lecteur

À Mademoiselle ***

À Madame Cne T.

Le Treize Juillet

Dieu l’a voulu, nous cherchons le plaisir...

Ballade à la lune

À mon Frère, revenant d’Italie

Chantez, chantez encor, rêveurs mélancoliques...

Sur une morte

À une muse

Chanson : Hélas ! hélas ! Que de maux sur terre !...

Après une lecture

Le Rhin allemand, par Becker (traduction française)

Ainsi, mon cher ami, vous allez donc partir !...

Vous les regrettiez presque en me les envoyant...

Une Soirée perdue

Adieu

Mimi Pinson

Sur trois Marches de Marbre rose

À M. de Régnier, de la Comédie Française, après la mort de sa fille

À mon ami Alfred T.

À Lydie. Imitation.

Les Filles de Loth

Quand vous aurez prouvé, messieurs du journalisme...

Hélas ! hélas ! Que de maux sur terre !...

Puisque votre moulin tourne avec tous les vents...

Revue romantique

Rondeau : Fut-il jamais...

À M.V.H. : Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses...

Le Saule

À la Mi-Carême

Impromptu en réponse à cette question : Qu’est-ce que la Poésie ?

À M. A. T. : Ainsi, mon cher ami, vous allez donc partir !...

Au lecteur des deux volumes de vers de l’auteur

La Nuit de décembre

Derniers vers

L’Espoir en Dieu

Sonnet : Se voir le plus possible et s’aimer seulement...

Conseils à une Parisienne

À Madame Jaubert

Impromptu : Dieu l’a voulu, nous cherchons le plaisir...

Le Lever

La Nuit d’août

Une promenade au Jardin des Plantes

Un rêve

Le Fils du Titien

Souvenir des Alpes

Quand on perd, par triste occurence...

Lorsque la coquette Espérance...

Sonnet à Madame M.N. : Quand, par un jour de pluie, un oiseau de passage...

Chanson : Nous venions de voir le taureau...

À Alfred Tattet

Le Rhin allemand (Réponse à la chanson de Becker)

Le Trois Mai 1814

Pâle étoile du soir...

À Madame *** : Jeune ange aux doux regards, à la douce parole...

Je vous ai vue enfant, maintenant que j’y pense...

À la Malibran

À mon ami Édouard B.

Sur la naissance du comte de Paris

Chanson : À Saint-Blaise, à la Zuecca...

Qu’il est doux d’être au monde, et quel bien que la vie !...

Souvenir

Sur la paresse

Il est aisé de plaire à qui veut plaire...

Non, quand bien même une amère souffrance...

Quand, par un jour de pluie, un oiseau de passage...

Le Songe du reviewer

À Madame G., Sonnet

Stances burlesques à G. Sand

À une fleur

Le Rideau de ma Voisine

Ô critique du jour, chère mouche bovine...

La Nuit d’octobre

Madame la marquise

À Madame M...

À Ninon : Avec tout votre esprit, la belle indifférente...

Sur les Débuts de Mesdemoiselles Rachel et Pauline Garcia

Que j’aime le premier frisson d’hiver...

Idylle

Rondeau : Il est aisé de plaire à qui veut plaire...

Simone

Je méditais, courbé sur un volume antique...

Jamais

À Lydie. Ode IX, Livre XIII. Traduit d’Horace

À Laure

Sonnet : Non, quand bien même une amère souffrance...

Adieux à Suzon

Sonnet à Madame M.N. : Je vous ai vue enfant, maintenant que j’y pense...

Béatrix Donato fut le doux nom de celle...

Lucie

Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses...

À Madame O., qui avait fait des dessins pour les Nouvelles de l’auteur

À Madame N. Ménessier

Stances : Que j’aime à voir, dans la vallée...

Sonnet à Madame M.N. : Vous les regrettiez presque en me les envoyant...

Stances : Je méditais, courbé sur un volume antique...

À Saint-Blaise, à la Zuecca...

À Ninon

Que j’aime à voir, dans la vallée...

Chanson : Quand on perd, par triste occurence...

Retour

 
La Nuit de décembre


 
 

LE POÈTE


 
      Du temps que j’étais écolier,
      Je restais un soir à veiller
      Dans notre salle solitaire.
      Devant ma table vint s’assoir
[...]

[lire le poème...]

La Nuit d’octobre


 
 

LE POÈTE


 
Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve ;
Je n’en puis comparer le lointain souvenir
Qu’à ces brouillards légers que l’aurore soulève,
[...]

[lire le poème...]

Le Rhin allemand (Réponse à la chanson de Becker)


 
  Nous l’avons eu, votre Rhin allemand,
      Il a tenu dans notre verre.
      Un couplet qu’on s’en va chantant
      Efface-t-il la trace altière
[...]

[lire le poème...]

Par un mauvais temps


 
Elle a mis, depuis que je l’aime
(Bien longtemps, peut-être toujours),
Bien des robes, jamais la même ;
Palmire a dû compter les jours.
 
Mais, quand vous êtes revenue,
Votre bras léger sur le mien,
Il faisait, dans cette avenue,
Un froid de loup, un temps de chien.
 
Vous m’aimiez un peu, mon bel ange,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lаs ! је mеurs : nоn-fаit, nоn. Quоi dоnс ? Jе vis d’еspоir...» (Fiеfmеlin)

De Сосhоnfuсius sur L’Οisеаu blеu (Сеndrаrs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz