Charles d’Orléans

(1394-1465)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

On ne peut servir en deux lieux...

Nouvelles ont couru en France...

Quand je suis couché en mon lit...

Quant vint à la prochaine fête...

J’ai fait l’obsèque de ma Dame...

Quand j’ai ouï le tabourin...

Ma seule amour que tant désire...

Le beau soleil, le jour saint Valentin...

Loué soit celui qui trouva...

Las ! Mort, qui t’a fait si hardie...

En verrai-je jamais la fin...

Laissez-moi penser à mon aise...

En la forêt de Longue Attente...

Le premier jour du mois de mai...

Bien montrez, printemps gracieux...

La Départie d’amours en ballades : Quant vint à la prochaine fête...

Les fourriers d’Été sont venus...

Que me conseillez-vous, mon cœur ?...

Les en voulez-vous garder...

En tirant d’Orléans à Blois...

Allez-vous-en, allez, allez...

Ne heurtez plus à l’huis de ma pensée...

Ma Dame, tant qu’il vous plaira...

Petit mercier, petit panier...

En hiver : du feu, du feu !...

J’aime qui m’aime, autrement non...

En regardant ces belles fleurs...

Le temps a laissé son manteau...

Je fu en fleur au temps passé d’enfance...

Qui ? quoi ? comment ? à qui ? pourquoi ?...

À ce jour de Saint Valentin que chacun doit...

Saluez-moi toute la compagnie...

Mon cœur m’a fait commandement...

Fermez-lui l’huis au visage...

Ah Dieu ! qu’il m’ennuie...

En la forêt d’Ennuyeuse...

Ce premier jour du mois de mai...

Plus penser que dire...

Votre bouche dit : Baisez-moi...

Comme j’ois que chacun devise...

Ma seule amour, ma joie et ma maîtresse...

En faites-vous doute ? Point ne le devez...

Fiez-vous-y...

En regardant vers le pays...

Hiver, vous n’êtes qu’un vilain...

En la nef de bonne nouvelle...

Priez pour paix...

Je meurs de soif, en côté la fontaine...

Dedans mon Livre de Pensée...

Quand n’ont assez fait dodo...

Mon cœur, étoupe tes oreilles...

Jeunes amoureux nouveaux...

Au puits parfond de ma mérancolie...

S’il vous plaît vendre vos baisers...

Pour ce que Plaisance est morte...

Trop longtemps vous vois sommeiller...

Le lendemain du premier jour de mai...

Dedans la maison de Douleur...

Dieu, qu’il la fait bon regarder...

En acquittant notre temps vers jeunesse...

Pourquoi m’as-tu vendu, Jeunesse...

Écolier de Mérancolie...

Je n’ai plus soif, tarie est la fontaine...

Pourquoi moi, plus que les autres ne font...

Qui a toutes ses hontes bues...

Puis çà, puis là...

Que nous en faisons...

 


Le lendemain du premier jour de mai,
Dedans mon lit ainsi que je dormaie,
Au point du jour m’avint que je songeai
Que devant moi une fleur je voyaie,
Qui me disait : Ami, je me soulaie
En toi fier, car piéça mon parti
[...]

[lire le poème...]


J’aime qui m’aime, autrement non ;
Et non pourtant je ne hais rien,
Mais voudraie que tout fut bien,
À l’ordonnance de raison.
 
Je parle trop, las ! se fais mon ;
Au fort, en ce propos me tien.
      J’aime qui, etc.
 
De pensées son chaperon
A brodé le pauvre cœur mien,
Tout droit de devers lui je viens,
Et m’a baillé cette chanson.
[...]

[lire le poème...]


 
En regardant vers le pays de France,
Un jour m’advint à Douvres sur la mer
Qu’il me souvint de la douce plaisance
Que soulaie au dit pays trouver ;
Si commençai de cœur à soupirer,
[...]

[lire le poème...]


Dedans la maison de Douleur,
Où était très piteuse danse,
Souci, Vieillesse et Déplaisance
Je vis danser comme par cœur.
 
Le tabourin nommé Malheur
Ne jouait point par ordonnance.
Dedans la maison de Douleur,
Où était très piteuse danse.
 
Puis chantaient chansons de pleur,
Sans musique ne accordance ;
D’ennui, comme ravi en transe,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «J’аvаis, еn rеgаrdаnt tеs bеаuх уеuх, еnduré...»

Viаu : Épigrаmmе d’un impuissаnt

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis un êtrе dе sаng frоid...»

Régniеr : Juliе аuх уеuх d’еnfаnt

Sаint-Αmаnt : «Vоiсi lе rеndеz-vоus dеs Εnfаnts sаns sоuсi...»

Сrоs : L’Hеurе frоidе

Rimbаud : Μа Βоhèmе

Rimbаud : Οphéliе

Vеrlаinе : Νеvеrmоrе : «Sоuvеnir, sоuvеnir, quе mе vеuх-tu ?...»

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

☆ ☆ ☆ ☆

Сhrеtiеn dе Τrоуеs

Sсаrrоn : Сhаnsоn à bоirе

Саrсо : Βоhèmе

Αpоllinаirе : «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt à Сhеvrеul

Μоlièrе : À Μоnsiеur Lе Vауеr, sur lа Μоrt dе sоn Fils

Lе Μоuël : «À lа sаintе, mаrtуrе еt viеrgе...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Αllаrd : Αu dеrniеr сiеl

Gеоrgin : Τristеssе аu bоrd dе l’еаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lеntеmеnt, dоuсеmеnt, dе pеur qu’еllе sе brisе...» (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur «Suzаnnе m’éсоutаit sоupirеr pоur Diаnе...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur Sоnnеt pоur un Τаblеаu sаns légеndе (Lоuvigné du Dézеrt)

De Сосhоnfuсius sur «Qu’еst-се qu’аmоur ? еst-се unе quintе еssеnсе ?...» (Ρаsquiеr)

De Lа Μusérаntе sur «Lösсh mir diе Αugеn аus...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur Lа Νосе à Gоnеssе (Fоrt)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Τоtо28 sur Βibliоthèquеs (Αutrаn)

De Τоtо28 sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Lа Μusérаntе sur «Jе vis mа Νуmphе еntrе сеnt dаmоisеllеs...» (Rоnsаrd)

De Αzuré dе lа fаuсillе sur Соntrе lа јаlоusiе (Urfé)

De Lа Μusérаntе sur «Sоit quе је sоis hаï dе tоi, mа Ρаsithéе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Lеs Βiеnfаits dе lа nuit (Rоllinаt)

De Siхtе sur «D’un оutrаgеuх соmbаt...» (Αubigné)

De lасоtе sur «Jе sаis biеn qu’оn dirа quе је suis témérаirе...» (Βirаguе)

De mdrlоl sur Lеs Léprеuх (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Ρаrsifаl (Vеrlаinе)

De K’оuеn-lоuеn sur «Μаdаmе, si tu vеuх mе prêtеr tоn оrеillе...» (Βirаguе)

De vinсеnt sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Ρiеrrоt sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz