Le Mystère du vent


Lorsque les désirs d’avenir où les regrets de souvenir s’éveillent dans une partie quelconque de ce crâne géant, le Globe, — le vent se lève.

 

L’espace est composé d’âmes éparses, en expectative ou bien en irrémédiable exil de la matière, dont la motion diverse inspire branches, voiles et nuées.

Théoriciennes soit du devenir soit du redevenir, ces âmes, passées ou gérondives, les unes à naître et les autres mortes terrestrement, attisent leur potentialité vers l’ancienne ou future joie de vivre, impersonnes en quête d’une valeur saisissable ; alors se ruent des chevauchées s’évertuant parmi des chocs où se déchirent et se cassent les os et la peau de leur ambition, gravissant les monts, inondant les vallées dans une vertigineuse impatience d’être.

[...]

[lire le poème...]

La Religion du tournesol


 

             

Tout à virer d’après le Soleil qu’ancillairement il admirait, jamais ce Tournesol, fervent comme un coup d’encensoir figé en l’air, n’avait daigné m’apercevoir, malgré ma cour de chaque heure et de chaque sorte.

Œil du Gange en accordailles avec le nombril du Firmament, la fleur guèbre ne voulait se distraire de son absolue contemplation.

[...]

[lire le poème...]

Idéoplastie


Ailleurs j’ai dit :

— « Le verbe appareille pour la sculpturalité : la forme sensible, une fois conjuguées les diverses phases de cristallisation, sera son triomphe final. Poésie = création. La grandiose promesse de ce terme n’est pas un mythe, et l’on peut jurer que la créature sera saisissable dans un avenir plus ou moins distant. Incontestablement se concrétisera le poème si en progrès vers l’apparaître, mais l’entier succès réclame des temps encore. Les mots exprimés depuis les origines par des races à la suite sont une seule et continue évocation qui, au cours des âges, amasse des forces virtuelles jusqu’à ce que, le pouvoir magique enfin à son paroxysme, êtres et choses évoqués cohèrent, germent, se contexturent, s’accusent de peu en prou, pour définitivement peupler le solide empire des sens. La ligurabilité des idées est si bien dans l’évolution universelle que déjà se manifestent leurs reliefs, dégagés de siècles en siècles de l’incubation lente. Les trois périodes du verbe sont : la période de brise, la période d’onde, la période de glace : une évidence progressive. Nos maîtres vécurent la période de brise ; nous sommes au bord de la période d’onde ; nos arrière-petits disciples connaîtront la période de glace. Cette suprême féerie de la morphe n’existe actuellement que dans le vœu du poète, hélas ! et l’on doit se consoler de l’attente immense avec la statuaire illusoirement préludive du théâtre. »

[...]

[lire le poème...]

Message aux poètes adolescents


 
Pèlerin magnifique en palmes de mémoire
(Ô tes pieds nus sur le blasphème des rouliers !)
Néglige les crachats épars dans le grimoire
Injuste des crapauds qui te sont des souliers.
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Déposé par Margareta Noeske le 14 mars 2014 à 16h08

Es-ce que vous pouvez ménvoyer la poeme "aout" de Saint Pol Roux.
Mercie bien
Margareta Noeske

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

*** : Lа Viеillе

Αpоllinаirе : Vоуаgе à Ρаris

Соllеtеt : Rеmоntrаnсе à un Ρоètе buvеur d’еаu

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Ρоirе

Rоnsаrd : Sоnnеt féminin : «Jе tе sаluе, ô vеrmеillеttе fеntе...»

Dubus : Épаvеs

Sаmаin : «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...»

Μауnаrd : «Βеllе, qui sаns fоutеur fоutеz...»

Régniеr : Rеpоs аprès l’аmоur

Frаnс-Νоhаin : L’Âmе dеs сhеfs dе gаrе

☆ ☆ ☆ ☆

Εlskаmp : «Μаis lеs аngеs dеs tоits dеs mаisоns dе l’Αiméе...»

Lоrrаin : Αimé !

*** : Lа Viеillе

Rоdеnbасh : Dégоût

Μоréаs : «Rоsеs dе Dаmаs, pоurprеs rоsеs, blаnсhеs rоsеs...»

Αltаrосhе : Ρétitiоn d’un vоlеur à un rоi sоn vоisin

Gоudеаu : Ιdéаl

Βеаuliеu : Sоnnеt d’аutоmnе

Βrinn’gаubаst : Dеvаnt lа Μоrt

Βrinn’gаubаst : Μаtin d’ivrеssе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Rеmоntrаnсе à un Ρоètе buvеur d’еаu (Соllеtеt)

De Сосhоnfuсius sur «Jе disаis l’аutrе јоur mа pеinе еt mа tristеssе...» (Μаrbеuf)

De Сосhоnfuсius sur «Fаuсhе Sеignеur dе tоn glаivе trаnсhаnt...» (Соignаrd)

De Сhristiаn sur L’Εссlésiаstе (Lесоntе dе Lislе)

De piсh24 sur Ρоètе fоl (Gаrnеаu)

De piсh24 sur Αu bоrd dе lа Μаrnе (Соppéе)

De piсh24 sur «Jе n’аi јаmаis pеnsé quе сеttе vоûtе rоndе...» (Du Βеllау)

De Frеdеriс Ρrоkоsсh sur Lа Ρuсеllе (Vеrlаinе)

De Léо Lаrguiеr sur Léо Lаrguiеr

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе (Μаrоt)

De Jérômе ΤΕRΝYΝСK sur H (Μilоsz)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

De Сhristiаn sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Ρуbrас (Lоuÿs)

De Сhаrlеs Βаudеlаirе sur Βаllаdе [dеs dаmеs du tеmps јаdis] (Villоn)

De Сосhоnfсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Сосhоnfuсus sur Rоsе blаnсhе (Βruаnt)

De Jеаn Gоudеzki sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Féliх Αrvеrs sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

De Jеаn Dоnаti sur Jе pеnsе à Jеаn-Jасquеs (Jаmmеs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz