Théophile de Viau

(1590-1626)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

 

Ah ! Philis, que le Ciel me fait mauvais visage !...

À Monsieur de L. sur la mort de son père

Apollon Champion

Approche, approche, ma driade !...

Au moins ai-je songé que je vous ai baisée...

Aussi souvent qu’Amour fait penser à mon âme...

 

Chanson en dialogue

Cloris, lorsque je songe, en te voyant si belle...

Cloris, pour ce petit moment...

Courtisans, qui passez vos jours dans les délices...

 

Désespoirs amoureux.

Dialogue

D’un sommeil plus tranquille à mes Amours rêvant...

 

Élégie : Cloris, lorsque je songe, en te voyant si belle...

Élégie : J’ai fait ce que j’ai pu pour m’arracher de l’âme...

Élégie : Proche de la saison où les plus vives fleurs...

Épigramme : Grâce à ce Comte libéral...

Épigramme d’un impuissant

Esprits qui connaissez le cours de la nature...

 

Grâce à ce Comte libéral...

 

Je ne vis onc femme si froide...

Je songeais que Phyllis des enfers revenue...

J’ai fait ce que j’ai pu pour m’arracher de l’âme...

J’ai trop d’honneur d’être amoureux...

 

La frayeur de la mort ébranle le plus ferme...

Le plus aimable jour qu’ait jamais eu le monde...

Les Parques ont le teint plus gai que mon visage...

L’autre jour inspiré d’une divine flamme...

 

La Maison de Sylvie

Le Matin

Me dois-je taire encore, Amour, quelle apparence ?...

Mesdames qui avez inventé cet usage...

Mon frère je me porte bien...

 

Les Nautoniers

 

Ode : Cloris, pour ce petit moment...

 

Pour une amante irritée

Proche de la saison où les plus vives fleurs...

 

Quand tu me vois baiser tes bras...

Quelque si doux espoir où ma raison s’appuie...

Que mes jours ont un mauvais sort...

 

Remontrance à M. de Vertamon

 

Si j’étais dans un bois poursuivi d’un lion...

La Solitude

Sonnet sur son exil dans les landes de Castel-Jaloux

Stances : Quand tu me vois baiser tes bras...

Sur une tempête qui s’éleva comme il était prêt de s’embarquer pour aller en Angleterre

S’il est vrai, Cloris, que tu m’aimes...

 

Ton orgueil peut durer au plus deux ou trois ans...

Tout y chevauche, tout y fout...

 

Un corbeau devant moi croasse...

 

Vos rigueurs me pressaient d’une douleur si forte...

 


Vos rigueurs me pressaient d’une douleur si forte
Que si votre présent, reçu si chèrement,
Encore un jour ou deux eût tardé seulement,
Vous n’eussiez obligé qu’une personne morte.
 
Jamais esprit ne fut travaillé de la sorte,
[...]

[lire le poème...]

Remontrance à M. de Vertamon


 
Désormais que le renouveau
Fond la glace et dessèche l’eau
Qui rendait les prés inutiles,
Et qu’en l’objet de leurs plaisirs
Les places des plus grandes villes
Sont des prisons à nos désirs ;
 
Que l’oiseau, de qui les glaçons
Avaient enfermé les chansons
Dans sa poitrine refroidie,
Trouve la clef de son gosier
[...]

[lire le poème...]


 

Stances


La frayeur de la mort ébranle le plus ferme :
                  Il est bien malaisé,
Que dans le désespoir, et proche de son terme
                  L’esprit soit apaisé.
[...]

[lire le poème...]

Épigramme


 
Grâce à ce Comte libéral,
Et à la guerre de Mirande :
Je suis Poète et Caporal,
Ô Dieux que ma fortune est grande !
Ô combien je reçois d’honneur
Des sentinelles que je pose !
Le sentiment de ce bonheur
Fait que jamais je ne repose :
Si je couche sur le pavé,
Je n’en suis que plus tôt levé
Parmi les troupes de la guerre ;
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vаlérу : Αu plаtаnе

Βruаnt : À lа Βаstосhе

Hugо : Lе Dоigt dе lа fеmmе

*** : «Lе pаuvrе lаbоurеur...»

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Grévin : Villаnеsquе

*** : Lе Grаnd Соmbаt dе Lеса соntrе Μаndа pоur lеs bеаuх уеuх dе Саsquе d’Οr

Ρоnсhоn : Smоking

Сrоs : Βаllаdе dе lа ruinе

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : «Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...»

Dumаs : Lа Βеllе Ιsаbеаu

Vеrhаеrеn : Un sоir : «Αvес lеs dоigts dе mа tоrturе...»

Hugо : «Jе prеndrаi pаr lа mаin...»

Vеrhаеrеn : Αrt flаmаnd

Déguignеt : «С’еst à vоus, mеs éсrits, qu’аuјоurd’hui је m’аdrеssе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Du Βеllау : «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...»

Ρrivаt d’Αnglеmоnt : À Yvоnnе Ρеn-Μооr

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Εn сhоisissаnt l’еsprit vоus êtеs mаlаpprisе...» (Rоnsаrd)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur À lа Βаstосhе (Βruаnt)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе (Rоussеаu)

De Jаdis sur Lеs Βеrgеrs (Hеrеdiа)

De Jаdis sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сосhоnfuсius sur «Μаintеnаnt qu’un аir dоuх nоus rаmènе un bеаu јоur...» (Viоn Dаlibrау)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De ΒiΒpаtаpоuètе sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Μеillеur trаduсtеur sur Lе Βоis аmiсаl (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De аrаmis sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz