Vincent Voiture

(1598-1648)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

À la louange d’un soulier d’une dame

Au Cardinal Mazarin, sur la Comédie des machines

À une Demoiselle qui avait les manches de sa chemise retroussées et sales

 

Ballade : Toi qu’une étoile favorable...

Belise, je sais bien que le Ciel favorable...

Belle déesse que j’adore...

La Belle Matineuse

Belles fleurs, dont je vois ces jardins embellis...

 

Ce soir que vous ayant seulette rencontrée...

Chanson : L’un meurt, qu’à sa fantaisie...

Chez la Coiffier une demi-douzaine...

Ci gît un petit garçonnet...

 

Dans la prison qui vous va renfermant...

Dedans ces prés herbus et spacieux...

D’un buveur d’eau, comme avez débattu...

 

En bon Français politique et dévot...

Épitaphe : Ci gît un petit garçonnet...

 

Je me meurs tous les jours en adorant Sylvie...

Je pensais...

J’avais de l’Amour pour vous...

 

La plus adorable personne...

La terre brillante de fleurs...

Les demoiselles de ce temps...

Le Soleil ne voit ici-bas...

Lorsqu’avecque deux mots que vous daignâtes dire...

L’Amour sous sa loi...

L’autre jour, au palais des cieux...

L’un meurt, qu’à sa fantaisie...

 

Ma foi, c’est fait...

Ma foi, que d’un fin diamant...

Mon âme, adieu, quoi que le cœur m’en fende...

 

Notre Aurore vermeille...

 

Ou vous savez...

 

Placet à une Dame

Pour la tortue

Pour vos beaux yeux auteurs de mon trépas...

Pour vos beaux yeux et votre beau visage...

Pour vous servir...

 

Quand Iris aux beaux yeux...

 

Regrets sur la mort du Rondeau

Rondeau : En bon Français politique et dévot...

Rondeau : Trois jours entiers...

 

Si haut je veux louer Sylvie...

Six rois prièrent l’autre jour...

Sonnet d’Uranie

Sous un habit de fleurs, la Nymphe que j’adore...

Stances : Je pensais...

Stances écrites de la main gauche

Stances écrites sur des tablettes

Sur sa maîtresse, rencontrée, en habit de garçon, un soir de carnaval

Sur une Dame, dont la jupe fut retroussée

 

Toi qu’une étoile favorable...

Tout beau corps, toute belle image...

Trois jours entiers...

 

Un buveur d’eau, pour aux dames complaire...

 

Vous de qui l’œil est mon vainqueur...

Vous l’entendez mieux que je ne pensais !...

 


 
  J’avais de l’Amour pour vous,
          Charmante Sylvie,
  Mais vos injustes courroux
  Ont refroidi mon envie,
  Je sais aimer constamment,
Mais si l’on n’aime également,
        Ma foi je m’en ennuie.
 
  Votre bouche, et vos beaux yeux
          Les Rois de ma vie,
  Et votre ris gracieux,
  Avaient mon âme asservie,
[...]

[lire le poème...]


Lorsqu’avecque deux mots que vous daignâtes dire,
Vous sûtes arrêter mes peines pour jamais,
Et qu’après m’avoir fait endurer le martyre,
Vous m’ouvrîtes les Cieux, et me mîtes en paix.
 
[...]

[lire le poème...]


Six rois prièrent l’autre jour
Tyrcis de leur faire la cour ;
Mais il soufflait un vent de bise
Qui perçait jusqu’à la chemise.
Cela le fit demeurer court.
 
Il a le ventre d’un tambour,
Ce qui le rend tant soit peu lourd
Et fait que parfois il méprise
              Six rois.
 
Il ne fait point cas de l’amour.
[...]

[lire le poème...]

La Belle Matineuse


 
Des portes du matin l’amante de Céphale,
Ses roses épandait dans le milieu des airs,
Et jetait sur les cieux nouvellement ouverts
Ces traits d’or et d’azur, qu’en naissant elle étale,
 
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Ιnsоumissiоn

Μussеt : Αprès unе lесturе

Gоmbаud : Démаngеаisоn d’éсrirе

Vеrlаinе : «Âmе, tе sоuviеnt-il, аu fоnd du pаrаdis...»

Frаnсis Jаmmеs

Τоulеt : «Dеssоus lа соurtinе mоuilléе...»

Du Βеllау : «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...»

Μussеt : Соnsеils à unе Ρаrisiеnnе

Rоllinаt : Βаllаdе du саdаvrе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоdеnbасh : Rеndеz-vоus tristеs

Βаudеlаirе : Lе Viеuх Sаltimbаnquе

Luсiе Dеlаruе-Μаrdrus

Νоаillеs : «S’il tе plаît dе sаvоir јusqu’оù...»

Сrоs : Сuеillеttе

Βruаnt : À Μоntmеrtе

Ρаtriаt : «Αсhètе qui vоudrа lе Саmеmbеrt trоp dоuх...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сосhоnfuсius sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur «Μаîtrе sаns соntrеdit dе се glоbе hаbité...» (Vаlléе dеs Βаrrеаuх)

De piсh24 sur Lе Ρrеmiеr Αmоur (Dеsbоrdеs-Vаlmоrе)

De ΟUSSΕΝΙ sur «Étrаngеr, је sеns bоn...» (Τоulеt)

De piсh24 sur Lе Liоn еt lе Rаt. Lа Соlоmbе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur Lе Сhênе еt lе Rоsеаu (Lа Fоntаinе)

De Сhristiаn sur Αutоmnе (Αpоllinаirе)

De piсh24 sur Τаisеz-vоus (***)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs sur «Sаns sоupirеr vivrе iсi је n’аi pu...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur «L’аutоmnе suit l’été еt lа bеllе vеrdurе...» (Grévin)

De Сurаrе- sur Rеmоntrаnсе à un Ρоètе buvеur d’еаu (Соllеtеt)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs- sur «Lе pеintrе qui vоudrаit аnimеr un tаblеаu...» (Αubigné)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Lе Ρêсhеur d’éсrеvissеs (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur L’Εссlésiаstе (Lесоntе dе Lislе)

De Frеdеriс Ρrоkоsсh sur Lа Ρuсеllе (Vеrlаinе)

De Léо Lаrguiеr sur Léо Lаrguiеr

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе (Μаrоt)

De Jérômе ΤΕRΝYΝСK sur H (Μilоsz)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz